Vers l’ouverture du procès des massacres du 28 septembre : « c’est une décision salutaire » (MDT)

C’est avec beaucoup de satisfaction que l’ONG « Mêmes droits pour tous » (MDT) a accueilli l’annonce de l’organisation du procès des massacres du 28 septembre 2009. Une annonce faite hier par le porte-parole du gouvernement, qui a fait savoir que le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, a donné des instructions au ministre de la justice pour que ce procès soit ouvert au plus tard le 28 septembre 2022. Me Frédéric Foromo Loua, le président de l’ONG MDT (une organisation guinéenne de défense des droits de l’homme), salue « une très bonne nouvelle ».

« Le fait que le président de la transition a demandé l’ouverture du procès du massacre du 28 septembre avant septembre 2022 est une très bonne nouvelle. C’est ce que nous souhaitions depuis 10 ans. Il faut que la Guinée parvienne à juger ce dossier emblématique qui a contribué à ternir l’image de la Guinée et qui a terni aussi l’image de nos forces de défense et de sécurité. Donc la décision du président de la République demandant au ministre de la justice de faire en sorte que le dossier soit jugé est une décision salutaire et nous l’encourageons », a dit Me Frédéric Foromo Loua.

Le 28 septembre 2009, des militaires ont violemment réprimé une manifestation des opposants à une candidature du capitaine Moussa Dadis Camara (le chef de la junte militaire qui dirigeait la Guinée) à l’élection présidentielle qui se préparait dans le pays. Selon plusieurs organisations de défense des droits de l’homme, cette répression avait fait au moins 157 morts, de nombreux blessés et des femmes violées. Bientôt 13 ans après les faits, les victimes attendent toujours que justice leur soit rendue.

Saïdou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tel : 620 589 527/664 413 227

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS