Guéckédou : Jeannette Lélano et Cie transférés à la prison civile pour le meurtre de Koly Kamano

Comme annoncé dans un précédent article de Guineematin.com, le dossier sur l’enlèvement et le meurtre de Koly Kamano, un petit garçon de trois ans à Kondembadou, une commune rurale de Guéckedou, continue son épilogue.

De sources proches de l’enquête, Jeannette Lélano, Saa Tinguiano et Oumar Kamano, sont désormais poursuivis pour l’enlèvement et le meurtre du petit Koly Kamano. Les trois personnes arrêtées dans la commune rurale de Kondembadou sont transférées à la prison civile de Guéckédou. Leur dossier est également transféré dans les mains de la justice. Les trois personnes, Jeannette Lélano, son époux Saa Tinguiano et Oumar Kamano qui cherchait l’amitié de Marie Kamano, la maman de la victime, sont poursuivis pour enlèvement, meurtre et complicité.

Le jeudi 28 juillet 2022 des agents des forces de sécurité, accompagnés d’enquêteurs ont escorté la principale suspecte, Jeannette Lélano, pour tenter de reconstituer les faits et chercher le corps de l’enfant.

Après plus de 4 km parcourus le long de la rivière Mèpöh à la recherche du corps du petit garçon ou d’une preuve de vie, les enquêteurs et la présumée auteure de ce crime odieux, sont repartis bredouilles.

C’est au terme de cette expédition que les agents enquêteurs ont décidé de transférer le dossier de Jeannette Lélano et ses deux complices à la justice.

Pour rappel, le lundi 25 juillet 2022, la nouvelle de la disparition du petit garçon Koly Kamano a endeuillé les populations de Kondembadou et celles de Panziazou, une commune rurale voisine.

Ce jour, la dame Jeannette Lélano, la vingtaine d’années et mère de trois enfants, est partie du marché hebdomadaire de Kondembadou avec Koly Kamano, au bord de la rivière Mèpöh. Elle reviendra plus tard sans le petit garçon.

De retour, la maman du garçon, Marie Kamano qui a abandonné son époux à Panziazou pour venir chez sa tante à Kondembadou, où elle est rentrée en relation amoureuse avec Saa Tinguiano, le mari de Jeannette Lélano, s’est mise à rechercher son enfant. Finalement, d’enquête en enquête, Jeannette Lélano interpellée a avoué avoir tué l’enfant pour se venger de Marie Kamano, sa rivale.

Devant les agents enquêteurs, Jeannette a soutenu deux versions différentes. La première, vu que Marie Kamano vit maritalement avec Saa Tinguiano, qui n’est autre que l’époux de Jeannette Tinguiano, (avec qui il a eu trois enfants), a juré de se venger de Marie Kamano. Pour se faire, Jeannette Lélano a cherché à éloigner cette dernière de son mari à tout prix en tuant son petit garçon. Dans cette entreprise macabre, elle soutient avoir commis son crime avec la complicité d’Oumar Kamano, qui cherchait à son tour et en vain à être en amitié avec Marie Kamano.

La deuxième version, selon notre source, Jeannette Lélano dit avoir agi en complicité avec la communauté de sorciers à laquelle elle appartient. Le tout dans le but de se venger de sa rivale qui veut lui arracher son mari.

L’un dans l’autre, il ressort que Jeannette Lélano, la principale suspecte, a enlevé le petit garçon Koly Kamano qu’elle a fait disparaître.

Au commissariat central de Gueckédou où le dossier a été étudié, les populations de Panziazou ont reçu l’assurance et la détermination des autorités compétentes de poursuivre ce dossier jusqu’à l’éclatement de la vérité.

A Panziazou, d’où sont originaires Marie Kamano et son enfant, les populations très en colère, ont désormais les yeux tournés sur la justice de paix de Guéckédou.

A suivre !

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45 

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS