Escroquerie portant sur 27 millions GNF : Amadou Bobo Barry trimballe son ami Mamadou Diaby en justice

C’est une affaire d’achat d’un véhicule qui a valu à Mamadou Diaby des ennuis judiciaires. Son ami, Amadou Bobo Barry, lui a remis 27 000 000 francs guinéens pour une voiture que revendait Louceny Kaba, un autre de ses amis. Malheureusement, cette opération d’achat qui semblait bien partie au départ a viré à ce que Amadou Bobo Barry a finalement qualifié d’escroquerie. Ce dernier a porté l’affaire en justice. Et, le procès de Mamadou Diaby s’est tenu lundi dernier, 05 décembre 2022, devant le tribunal correctionnel de Mafanco. Le prévenu a finalement été acquitté par cette juridiction de première instance qui a déclaré « non fondés » les faits d’escroquerie portés contre lui, rapporte Guineematin.com à travers un de ses journalistes.

Amadou Bobo Barry souhaitait acheter une voiture. Alors, il en a parlé à son ami Mamadou Diaby ; et, ce dernier lui a dit avoir un ami vendeur de véhicules. Les deux amis sont allés rencontrer Louceny Kaba, le vendeur, pour voir la voiture. Convaincu par le modèle, Amadou Bobo Barry décide de l’acheter. Mais, il indique tout de même qu’il va payer par tranche. Et, les trois s’entendent là-dessus.

Le prix de la voiture était fixé à 30 000 000 de francs guinéens. A travers divers versements de montant, Amadou Bobo Barry va réussir à payer 27 millions de francs guinéens. Malheureusement, il n’entrera jamais en possession du véhicule pour lequel il a versé cet argent. Et, c’est ce qui l’a poussé à porter cette affaire devant la justice.

A la barre ce lundi, le prévenu Mamadou Diaby a entamé sa déposition par un malaise. Il était sur le point de tomber quand il a été rattrapé par un garde pénitentiaire. Son malaise a contraint le tribunal à suspendre l’audience pour une dizaine de minutes.

A la reprise de l’audience, le président du tribunal demande au prévenu s’il est prêt à poursuivre. Ce à quoi il répond par l’affirmative, avec une voix plutôt rassurante.

« Bobo est venu me voir pour me dire qu’il voulait acheter une voiture, je lui ai dit que j’ai un ami qui vend des voitures. Nous sommes allés voir Kaba qui nous a montré la voiture et on s’est entendu sur 30 000 000 francs guinéens, mais qu’il va payer par tranche. Bobo est venu nous (avec Louceny Kaba) trouver à Kipé où il nous a remis 18 000 000 de francs. Lui, Kaba et moi nous avons tous signé le reçu. Quelques jours après, il est venu chez moi pour me donner 7 000 000. J’ai appelé le Kaba pour les lui remettre. Et, on a fait un reçu plus les 18 000 000 GNF, nous les avons tous signés. Le lendemain, j’ai appelé Bobo et je lui ai remis le reçu. Quelques jours après, il a encore fait un versement de 2 000 000 vers 22 heures. Le lendemain soir, j’ai appelé Kaba pour les lui remettre. On a dit à Kaba, puisqu’il (Bobo) a payé plus de 80% du montant, de nous donner la voiture. Mais, il a dit qu’il devait changer la carte grise. Après, il nous a dit qu’ils ont creusé un trou dans leur cour et que la voiture est tombée dedans. Donc, qu’elle ne pouvait pas sortir de là-bas. J’ai demandé à Bobo de patienter et que j’allais voir si on pouvait utiliser des planches pour la faire sortir », a expliqué Mamadou Diaby, en détention depuis le 16 novembre 2022.

Appelé à la barre, le plaignant, Amadou Bobo Barry, a dit avoir attendu un mois avant de saisir la gendarmerie qui a fini par déférer le dossier au tribunal de Mafanco.

« Après un mois, je n’ai pas eu la voiture. Et, tout ce que je proposais comme solution n’était plus pris en compte. Donc, j’ai demandé qu’on casse le contrat pour que je récupère mon argent. Diaby était énervé et il m’a demandé de patienter. Mais, un jour, un ami m’a demandé de lui envoyer la photo de la plaque de la voiture que j’étais en train d’acheter. Après, il m’a dit qu’elle était en vente dans un parc (automobile). Je suis allé là-bas et j’y ai trouvé la voiture, je l’ai conduite. J’ai trouvé que le kilométrage que j’avais laissé au début avait augmenté et les suspensions avaient des problèmes », a-t-il fait savoir avant de révéler que Louceny Kaba était interpellé à Dubréka.

Dans ses réquisitions, le ministère public a estimé qu’aucune preuve n’a été apportée pour condamner Mamadou Diaby qui, selon lui, a juste servi d’intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur.

« Il ne ressort nulle part que monsieur Mamadou Diaby a usé de fausse qualité ou de manœuvres frauduleuses pour tromper monsieur Bobo Barry. Lui-même a reconnu avoir eu les reçus », a dit la procureure audiencière, tout en demandant au tribunal de renvoyer le prévenu des fins de la poursuite pour délit non constitué.

Finalement, le tribunal a renvoyé Mamadou Diaby des fins de la poursuite pour délit non constitué, à la grande joie de plusieurs proches du prévenu qui sont venus le soutenir.

Mamadou Yahya Petel Diallo pour Guineematin.com

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS