Plusieurs jeunes du quartier Salamani dans la commune urbaine de Kankan ont manifesté ce mardi contre les autorités locales et la société Guiter S.A. Ils ont barricadé la route pour dénoncer le mauvais travail de la société qui a bitumé une route secondaire qui traverse le quartier, et l’indifférence des autorités face à cette situation, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

La colère se lisait ce mardi 22 mai 2018 sur les visages de plusieurs jeunes du quartier Salamani dans la ville de Kankan. Colère qu’ils ont décidé d’exprimer dans la rue en érigeant des barricades sur les routes menant au centre-ville et au grand marché de la ville.

Selon leurs témoignages, c’est depuis deux ans, que la société Guiter (guinéenne de terrassement) a procédé au bitumage d’une route secondaire dans leur quartier sans creuser des caniveaux permettant d’évacuer les eaux de pluie. Et cela cause des inondations dans le quartier à chaque fois qu’il pleut.

« C’est le travail que Guiter a fait ici qui est à l’origine de tout ça, ils n’ont pas creusé des caniveaux après les travaux. Sinon, avant le bitumage on vivait bien, je ne comprends pas qu’on puisse bitumer une route sans creuser des caniveaux pour évacuer les eaux de ruissellement », témoigne Mohamed Lamine Kanté, un des manifestants.

Selon lui, les autorités locales ont été informées depuis l’année dernière de cette situation, mais jusqu’à présent elles n’ont rien entrepris pour trouver une solution avant l’arrivée des grandes. C’est pourquoi, ils ont décidé de sortir se faire entendre dans la rue.

« Depuis l’année dernière, les premières pluies ont fait des dégâts, on a été débordé par des eaux, on a alors alerté les autorités locales en l’occurrence le président de la délégation spécial à l’époque, Bakary Kaba qui était venu voir ici. Même le préfet, depuis l’année dernière, il disait qu’il allait venir voir, mais il n’est jamais venu, et aucune solution n’est envisagée », a-t-il dit.

Après quelques perturbations, les jeunes ont libéré la route dans l’espoir que leur message tombera dans de bonnes oreilles. Du côté des autorités, aucune réaction ne s’est fait entendre pour l’heure sur cette situation.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA, pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620 95 40 47

Facebook Comments

Guineematin