Le lancement des travaux de construction de 200 kilomètres de la voirie urbaine de Conakry aura lieu le vendredi prochain, 27 avril 2018, dans la cité de l’OBK à Matoto, a appris un reporter de Guineematin.com du Département des Travaux publics.

Selon le Secrétaire Général du Département des Travaux Publics, interrogé sur la question, le vendredi dernier à Coyah, dans ce projet de 200 km, également financé dans le cadre de l’accord global sino-guinéen, deux échangeurs seront construits. Le premier à Matoto et le second sera érigé à Kagbélen.

En perspectives, selon un responsable des Tp, ce sont en tout cinq échangeurs qui vont être construits dans la capitale guinéenne. Des échangeurs seront construits à Bambéto, Cosa et Enco5 plus tard.

Autre nouveauté, ce sera le démarrage dans un futur non lointain de l’autoroute à payage qui reliera Kagbélén à Dabola. Selon nos sources, le dossier est très avancé au niveau département des Tp. Les études de faisabilité tendent vers la fin et le DAO (dossier d’appel d’offre) avancé. Des entreprises adjudicatrices commencent déjà à se manifester dans l’ombre, a appris Guineematin.com auprès du département des travaux publics.

Cette cérémonie de démarrage des travaux interviendra une semaine après celle du lancement des travaux de reconstruction de la route Coyah-Dabola, par le président guinéen, Alpha Condé.

En marge de la cérémonie de lancement des travaux de reconstruction de la route Coyah-Dabola située sur la RN°1, la ministre des Tp, Mme Oumou Camara, a donné quelques détails. Selon elle, « la RN°1 va être reconstruite par la société chinoise des ponts et travaux publics (CRBC) pour une période de 36 mois dont 3 mois sont consacrés aux études faisabilité ».

Sangaré Kaba

Le Directeur National des routes nationales, Sangaré Kaba, à son tour a indiqué que cette route, la RN°1, tracée sous la période coloniale constitue la colonne vertébrale du réseau routier national et mesure plus de 1.100 km. Elle relie Conakry à Yomou au Sud du pays jusqu’aux frontières avec la Côte d’Ivoire en passant par Kindia, Mamou, Dabola, Kouroussa, Kankan, Beyla et N’zérékoré, en Guinée forestière. Elle traverse les quatre régions du pays.

Initialement, cette la RN°1 était construite pour un flux de 300 véhicules par jour et se situait dans la classe 3. Mais aujourd’hui, ce sont de milliers de véhicules qui y passent chaque jour, d’où l’importance de sa reconstruction, a noté Sangaré Kaba.

Wang Lijun, le PDG de la CRBC (entendez Société Nationale Chinoise des Travaux des Ponts et Chaussées) en charge des travaux, a expliqué que l’ensemble des 60 ouvrages se trouvant entre Coyah et Dabola seront reconstruits en bêton armé et la route, longue de 367 km, sera élargie à 10 mètres dont 7 m pour la chaussée.

Interrogé sur les projets routiers en perspectives, le Secrétaire Général des Tp, Kadiata Mamoudou Kaba, a fait savoir qu’en plus de la route Coyah-Dabola, il y aura la voirie de Conakry pour 200 km. Avec ce projet, souligne t-il, cinq échangeurs vont être réalisés. Au départ, il y aura un échangeur à Matoto et Kagbélen. Suivront trois autres au niveau d’Enco 5, Bambeto et Cosa. D’ailleurs le lancement des travaux est prévu le vendredi prochain à la cité OBK.

Parallèlement à ces deux chantiers, Mme Oumou Camara, a annoncé la construction de l’autoroute payante. Les négociations sont très avancées à ce niveau. Les études de faisabilité sont très avancées, a précisé la dame des Tp.

« Généralement ce n’est pas la même chose avec une route simple. La géométrie est très variable. Mais la destination sera la même. Cette autoroute à payage ralliera Kgbélen à Dabola », a expliqué la patronne des Tp aux médias.

Oumou Camara

Revenant sur la construction de la route Coyah-Dabola, dont les travaux ont été lancés le vendredi, 19 avril 2018, elle a révélé que le tracé sera redressé par endroit. « Il y aura des tunnels au niveau des montagnes par exemple à Labota et au niveau de la ville de Mamou qui est dans un ravin. Il y aura un grand remblai à faire à ce niveau ou un grand pont et la toute va dévier la ville carrefour ».

Selon un responsable de la CRBC qui s’est confié aux médias dont Guineematin.com, la route Coyah-Dabola est un tronçon dont le tracé suivra celui de la route actuellement en reconstruction. Elle va à l’Est et traverse les villes et bourgs de Kouria, Tabili, Mambiya, Friguiagbé, Kindia, Koba, Kolenté, Souguété, Konkouré, Mamou, Dounet et Dabola.

La CRBC relevant du ministère chinois des transports de Chine est présente dans cinquante pays et régions du monde. Elle est spécialiste dans les travaux de construction d’ouvrages de ponts, de routes, de ports, d’aéroports, de chemins de fer, de tunnels, de barrages hydroélectriques, de dragage, a appris notre média en ligne.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Guineematin