Conseils régionaux, quartiers et districts : le FOFPAG plaide pour une meilleure représentativité des femmes

21 février 2019 à 8 08 45 02452

Obtenir une meilleure représentativité des femmes dans les conseils régionaux, de quartier et de district ! C’est l’objectif d’une tournée du Forum des femmes parlementaires de Guinée (FOFPAG). Appuyé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et financé par l’ONU Femme à travers le gouvernement canadien, les femmes parlementaires ont entamé, depuis le 19 février 2019 et pour une semaine, une tournée de sensibilisation, de plaidoyer et de lobbying dans les sept chefs-lieux de région du pays.

Cette activité s’inscrit dans le cadre d’un projet intitulé « Implication des femmes en politique ». Soutenu par l’Assemblée nationale, ce projet concerne aussi bien la guinée profonde que la capitale, Conakry, selon le programme du FOFPAG, transmis au reporter de Guineematin.com qui accompagne une équipe des femmes parlementaires.

Pour le succès de sa mission, le Forum des femmes parlementaires de Guinée a formé deux équipes. La première qui sillonnera les régions de Boké, Kindia, Mamou et Labé est coiffée par l’Honorable Hadja Aïssata Daffé. La seconde, dirigée par l’Honorable Zalikatou Diallo, se rendra successivement à Faranah, N’zérékoré et Kankan.

Accompagnée des députées Anne Marie Mansaré, Fatoumata Binta Diallo (Koïn), de Thérèse Téwa Yaradouno et de deux assistants parlementaires, l’honorable Zalikatou Diallo, par ailleurs secrétaire générale du FOFPAG, a débuté sa mission hier, mercredi 20 février 2019, à Faranah, où elle a rencontré les autorités régionales, préfectorales et communales, mais également les représentants de la CEPI (commission électorale préfectorale indépendante), des partis politiques et de la société civile.

Dès l’entame, la cheffe de délégation a déploré la faible représentativité des femmes sur les listes de candidats des partis politiques pour les élections locales de février 2018. « Voyez-vous, les femmes avec tout le poids qu’elles supportent et représentant les 52% de la population, ne sont pas bien prises en compte dans les sphères de décision… Les élections communales passées ont enregistré, dans les 342 circonscriptions du pays, 29 mille 554 candidats pour seulement 7 mille 44 femmes ; soit moins du tiers de l’effectif. C’est marginal », a regretté la secrétaire générale du FOFPAG.

Plus loin, Zalikatou Diallo a expliqué que cette mission vise à faire un plaidoyer auprès des acteurs impliqués dans le processus électoral en vue d’une plus grande présence des femmes dans les conseils régionaux mais également pour qu’il y ait plus de femmes présidentes de quartier et de district.

« Nous avons demandé à tous les acteurs de tout mettre en œuvre pour que les femmes conseillères puissent être désignées dans les conseils de région. Du côté des conseillers communaux, c’est ce que nous voulons. S’agissant des partis politiques, nous demandons à ce que les femmes soient désignées et en nombre comme Présidentes de quartier et de district. C’est le moment de le dire, puisqu’en 2018, quand on passait le message d’inscrire beaucoup de femmes sur les listes électorales, cette étape était déjà passée. Maintenant qu’il est l’heure de désigner les conseillers régionaux et les responsables de quartier et de district, je pense que notre mission est arrivée au bon moment », a plaidé la députée qui a été également appuyée avec des arguments forts encourageants de ses paires.

Cette demande s’adresse également aux conseillers issus des listes indépendantes qui ont des femmes conseillères et des localités remportées, ont insisté les parlementaires.

S’adressant aux femmes, l’honorable Fatoumata Binta Diallo (Koïn) dira que le pouvoir ne se donne pas, il s’arrache. « Donc, levez-vous ! Car, avec un peu de volonté, vous pouvez devenir présidente de quartier, de district, maire, conseillère de région et pourquoi pas députée…».

Prenant la parole, certains participants ont regretté l’indifférence des femmes à pratiquer la politique et d’autres, de la méchanceté et de l’égoïsme des hommes, qui ne veulent pas partager.

Toutefois, des contraintes liées à la pesanteur sociale, aux coutumes, à la pauvreté ou au manque de formation ont été régulièrement été citées parmi les principales causes de la sous représentativité des femmes aux postes de décision.

De son côté, au nom du gouverneur Sadou kéïta, absent, le Chef de cabinet du gouvernorat de Faranah, Ibrahima II Sylla s’est réjoui de cette initiative du FOFPAG. « Nous saluons cette démarche des femmes parlementaires. Nous voulons que la représentation des femmes dans les quartiers et districts soit une réalité. Il appartient aux partis politiques de travailler et d’accepter également cette présence significative des femmes à la tête des quartiers et districts. Egalement, en tant qu’autorités, nous allons attirer l’attention des conseillers pour que les femmes élues soient désignées dans le conseil régional. Nous rappelons que nous assurons la tutelle ; mais, la décision de le faire ne nous appartient pas ».

D’ailleurs, abordant certains problèmes soulevés par les participants, Ibrahima II Sylla a rappelé les efforts du président de la République pour l’autonomisation des femmes. « Les femmes sont braves et capables. Et, pour les accompagner, le président de la République a créé partout des micro-crédits comme les MUFFA et les LC2 pour leur autonomisation… », a dit le chef de cabinet.

Dans la même logique, Ibrahima II Sylla s’est félicité de l’élection au poste de maire de trois femmes au niveau de la région de Faranah. Il s’agit de Madame Fanta Diaby, maire de la commune rurale d’Alfamoussaya, de Madame Mariama Diallo, maire de la commune rurale de Bissikirima et de Madame Fanta Chérif, maire de la commune rurale de Konindou. Ces trois collectivités rurales, relevant toutes de la préfecture de Dabola.

Enfin, Dr. Zalikatou Diallo a repris la parole pour revenir sur les recommandations faites par les différents acteurs rencontrés. « Il s’agit de rencontrer les femmes en nombre et dans les zones rurales pour les sensibiliser et les motiver à s’engager plus en politique et d’impliquer les médias dans nos activités », a-t-elle insisté. La cheffe de mission a également noté la proposition de loi sur la parité initiée par le FOFPAG qui viendra, une fois votée, contraindre les différents acteurs à améliorer le niveau de représentation des femmes aux postes décision (électif ou nominatif).

Après ces entretiens, la mission a continué à Kissidougou et Gueckédou où elle a également rencontré les différents acteurs, recueilli les données et développé le plaidoyer en faveur des femmes. La mission a regretté qu’il n’y ait aucune femme maire dans ces trois préfectures (Faranah, Kissidougou et Gueckédou).

Aujourd’hui, jeudi 21 février 2019, la mission conduite par l’Honorable Zalikatou Diallo sera reçue dans les préfectures de Macenta et N’Zérékoré.

De Gueckédou, Abdallah Baldé, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

Lire

Examen d’entrée en 7ème année : 14 candidats absents à Koïn (Tougué)

20 juin 2018 à 21 09 45 06456

Les autorités administratives et éducatives de Koïn dans la préfecture de Tougué se sont mobilisées ce mercredi, 20 juin 2018 pour donner le coup d’envoi du Certificat d’Etudes Elémentaires (CEE) dans la commune rurale. Au total, 150 candidats sont inscrits à cet examen national ; mais, 14 d’entre eux n’ont pas répondu présent dans les centres d’examen, a constaté le correspondant de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Parlement : Kiridi Bangoura, Aïssatou Baldé, Frédéric Loua et Naïté devant les députés

9 décembre 2017 à 13 01 45 124512

Le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence et ministre par intérim de l’agriculture, Naby Youssouf Bangoura, la ministre de l’Environnement, des eaux et forêts, Aïssatou Baldé, celui de la Pêche, de l’Aquaculture et de l’économie maritime, Frédéric Loua et son homologue de la Jeunesse, Moustapha Naïté ont présenté hier, vendredi 8 décembre 2017, la politique sectorielle de leurs départements, a constaté l’équipe de Guineematin.com présenté lors des débats.

Lire

Après une noyade qui a emporté 3 personnes, Guineematin à Koloun (Tougué) : « cette rivière est pleine de diables »

12 septembre 2017 à 13 01 18 09189

Le mercredi passé, 06 septembre 2017, un piroguier s’est noyé avec sa femme et son neveu, alors qu’ils revenaient d’un décès de sa grand-mère dans un village situé à l’autre rive de la rivière Koloun. Quatre jours après, un des correspondants de Guineematin.com dans la préfecture de Tougué s’est rendu au bord de cette rivière pour chercher à mieux comprendre ce qui s’est réellement passé.

Lire

Kondjeyah (Tougué) : un voile tue une femme sur la moto de son mari

14 avril 2017 à 14 02 55 04554

Une femme qui était avec son mari sur une moto, en provenance de la sous-préfecture de Koïn pour son village de Kemayah (sous-préfecture de Kansagui), est morte par accident sur la colline de Thyankoye, aux environs de 9 heures, ce vendredi 14 avril 2017, a appris le correspondant de Guineematin.com à Tougué.

Lire

Accident de circulation : plusieurs blessés graves dont deux amputations à Bodjé (Dalaba)

12 février 2017 à 12 12 07 02072

Un véhicule de transport en commun de marque Renault 21, qui transportait des passagers en provenance du grand marché hebdomadaire de Koïn (Tougué) en partance pour Conakry a fait un accident dans la sous-préfecture de Bodjé, située à 29 Kilomètres de Koïn, a appris un des correspondants de Guineematin.com hier, samedi 11 Février 2017, aux environs de 12 heures.

Lire

Tougué : lancement des travaux de formation des pêcheurs à Koïn

28 novembre 2016 à 10 10 47 114711

peche-1Dans le cadre du renforcement des capacités techniques des acteurs de la pêche continentale et de l’aquaculture, une mission de l’OMVS séjourne à nouveau dans la sous-préfecture de Koïn. Selon les informations recueillies sur place par Guineematin.com, cette mission vise à échanger avec les acteurs, apprécier leurs conditions de travail pour les aider à accroître leur production et leurs revenus tirés de ce secteur.

Lire

Collège Koïn (Tougué): des élèves en colère contre le principal

22 novembre 2016 à 13 01 28 112811

college-de-koin-jpg0Hier, lundi 21 novembre 2016, le pire a été évité de justesse au collège de Koïn, lorsque des élèves en colère ont voulu en découdre avec le tout nouveau principal qu’ils estiment n’être pas capable de dispenser son cours, a appris Guineematin.com à travers l’un des correspondants locaux.

Lire

Tougué : deux ouvrages de pêche pour la commune rurale de Koïn

13 novembre 2016 à 18 06 00 110011

Samba Diarra de l'OMVSUne mission de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS) a séjourné ce weekend dans la sous-préfecture de Koïn pour étudier l’implantation d’ouvrages de pêche dans la localité, a constaté Guineematin.com, à travers son correspondant basé à Tougué.

Lire

Deux malades au centre de Koïn : Pas de médicament et des kits qui n’ont aucune goutte d’eau

20 juin 2016 à 19 07 53 06536

examen (1)Le lancement des épreuves de l’examen d’entrée en 7ème a effectivement eu lieu ce lundi 20 juin 2016 dans la préfecture de Tougué. Dans les centre de Koïn 1 et Koïn 3, dans la sous préfecture de Koïn, logés dans la même enceinte où le correspondant local de Guineematin.com s’est rendu, l’épreuve de rédaction a été lancée à l’heure prévue (9 heures), en présence des autorités locales, la société civile, la coordination sous-préfectorales des APEAE.

Lire

Koïn (Tougué) : 2 feux d’origine différente ont ravagé des habitations à Wendou Malanga

20 avril 2016 à 11 11 39 04394

Wendou Malanga (1)Dans la journée du dimanche 17 avril 2016, aux environs de 14 heures, un feu a ravagé deux cases et leurs contenus, des arbres fruitiers, un espace vert d’au moins deux hectares dévasté, des chèvres calcinées… a constaté le correspondant local de Guineematin.com qui s’est rendu à Wendou Malanga, un district situé à 5 kilomètres du chef lieu de la sous-préfecture de Koïn, préfecture de Tougué.

Lire

Décès du journaliste Aliou Baldé : voici le témoignage de sa maman, à Koïn (Tougué)

1 mars 2016 à 9 09 42 03423

Maman de Mamadou Aliou BaldéC’est le samedi 27 février 2016 que Monsieur Mamadou Aliou Baldé décida de venir à Koïn pour présenter à sa maman les condoléances suite au décès d’un de ses neveux. C’est après plusieurs centaines de kilomètres de parcours qu’il décéda dans le véhicule qui le transportait, a appris Guineematin.com de sa maman, âgée de plus de 75 ans.

Lire

Décès de Fabio : voici le témoignage du DP de l’indépendant, son ancien employeur

1 mars 2016 à 8 08 56 03563

Mamadou Aliou Baldé, Fabio 1Mamadou Aliou Baldé, dit Fabio, ancien reporter, puis secrétaire général de la rédaction au sein du groupe de presse l’Indépendant/le Démocrate est décédé le samedi dernier, 27 février 2016, des suites de maladie ; alors qu’il se rendait dans son village, dans la sous-préfecture de Koin, préfecture de Tougué. Hier, lundi, après lui avoir présenté nos condoléances, nous (Guineematin.com) avons écouté son ancien employeur, le directeur de publication du groupe de presse l’Indépendant/le Démocrate, Mamadou Djan Baldé.

Lire

« Détournement de 25 millions » à Koïn : la mission venue de Tougué n’a rien compris

20 janvier 2016 à 22 10 29 01291

Crédit rural, Caisse locale de Koïn, TouguéL’importante délégation conduite par le préfet de Tougué, Elhadj Abdourahmane Baldé, n’a pas pu obtenir, aujourd’hui, mercredi, 20 janvier 2016 quelque chose de clair dans le dossier de soupçons de détournement de 25 millions de francs guinéens qui pèsent sur un responsable de la coopérative agricole ‘’Paix et Développement Rapide’’ de Koïn, a appris un correspondant de Guineematin.com dans la région.

Lire

Koïn (Tougué) : soupçon de  détournement de 25 millions au sein d’une coopérative

19 janvier 2016 à 17 05 58 01581

Crédit rural, Caisse locale de Koïn, TouguéLe fonctionnement de la coopérative agricole, ‘’Paix et Développement Rapide’’ de Koïn, dans la préfecture de Tougué est actuellement minée par des soupçons de détournement de 25 millions de francs guinéens issus des recettes d’exploitation du tracteur de ce groupement d’intérêt économique, filiale de l’Espoir des Jeunes Agriculteurs de Guinée,  a appris Guineematin.com des acteurs concernés.

Lire

Kémayah (Kansagui) : un incendie ravage neuf (9) cases

16 janvier 2016 à 15 03 20 01201

Tangaly, Tougué, incendie Un incendie causé par un enfant dont l’âge varie entre 6 à 7 ans a ravagé neuf (9) cases et tout leur contenu hier, jeudi 14 janvier 2016, à Madina Bourouwoun, un des secteurs de Kémayah, district relevant de la commune rurale de Kansagui, située dans la préfecture de Tougué, a appris le correspondant local de Guineematin.com d’un des voisin et parent des victimes.

Lire