Déguerpissement à Kaporo-Rails : le collectif des victimes dément le CROSCC et met en garde !

20 avril 2019 à 12 12 46 04464

Les victimes du déguerpissement effectué récemment par le gouvernement guinéen à Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse, dans la commune de Ratoma, viennent de réagir à la démarche du CROSCC visant, dit-on, à les soutenir. En effet, le Conseil Régional des Organisations de la Société Civile de Conakry a adressé récemment un mémorandum relatif à ce déguerpissement au ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté.

Le Collectif des déguerpis désapprouve la démarche de cette organisation de la société civile, dément ses chiffres et met en garde contre une récupération de leur situation pour d’autres fins. Les victimes se sont exprimées sur la question à travers une déclaration lue devant les médias, ce samedi 20 avril 2019.

Guineematin.com vous livre ci-dessous l’intégralité de la déclaration du collectif des déguerpis.

Collectif des déguerpis de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse 2019

Déclaration

Le collectif des déguerpis de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse a appris le dépôt d’un mémorandum au ministère de l’unité nationale par des acteurs de la société civile. Le document concerne les problèmes des domaines réservés en Guinée avec accent sur les cas de Kaporo-Rails et Kipé 2.

Le collectif a bien reçu une lettre le 8 avril 2019 l’invitant à participer à la cérémonie de remise dudit document prévue pour le jeudi 11 avril au ministère de l’unité nationale et de la citoyenneté. Après consultation, le bureau a décidé de ne pas s’associer à cette démarche dont il ignore les tenants et les aboutissants.

Par voie de presse, le soir même de la rencontre nous avons appris que des soi-disant membres de notre structure ont été présentés dans la salle. Nous dénonçons cette manière de faire.  

Plus grave, à la page 5 du document, il est dit dans la méthodologie de travail qu’une équipe (d’enquêteurs) a été déployée auprès des déguerpis. Nous insistons sur le fait que les victimes n’ont été associées ni de près ni de loin à ce travail.

En outre, les chiffres fournis ne sont plus d’actualité. Bref, ils sont caducs, ce qui démontre que les rédacteurs du mémorandum n’ont pas travaillé avec les personnes concernées.

Par ailleurs, dans les recommandations,  le Conseil Régional des Organisations de la Société Civile de Conakry, soutenu par le Conseil National des Organisation de la Société Civile Guinéenne, exhorte le gouvernement à trouver de la nourriture et des centres d’accueil aux victimes avant le ramadan.

Nous voulons rappeler ici que nous ne voulons ni de centres d’accueil encore moins de nourritures venant d’un gouvernement qui a bafoué notre dignité tout simplement parce qu’il se sent fort.  Nous exigeons l’application des textes de lois de notre pays, c’est-à-dire le rétablissement des victimes dans leurs droits.

Au ministre de l’unité nationale qui s’engage à accompagner les victimes pour la procédure judicaire, nous lui demandons auprès de quelle juridiction du moment que l’Etat a coché les bâtiments le 22 février 2019 avant même la délibération du tribunal de Dixinn le 1er mars. Pire, la casse de Kipé 2 a eu lieu alors que les occupants avaient déjà interjeté appel de ce jugement. Certaines maisons ont été cochées à 10h et la casse a commencé à 10h30 en présence de plusieurs médias.

A la société civile et à l’ensemble des autres acteurs, nous rappelons que nous sommes ouverts à toute bonne collaboration mais nous mettons en garde tous ceux et toutes celles qui veulent se servir des victimes de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse pour  réaliser leurs affaires.

Nos maisons ont certes été détruites par la machine de la haine, mais nos cœurs et nos esprits restent encore intacts et nous mènerons le combat jusqu’à ce que nous soyons rétablis dans nos droits! Je vous remercie !

Lire

Sports et Culture : Bantama Sow vante les acquis et dégage les perspectives de son département

8 avril 2019 à 17 05 15 04154

Les membres du gouvernement guinéen continuent de défiler devant les médias pour faire le bilan de leurs départements respectifs. C’est dans cette dynamique que Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, a parcouru les réalisations de son département pour les huit dernières années, ce lundi 8 avril 2019, dans un réceptif hôtelier de Conakry, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans ses propos, Sanoussy Bantama Sow a fait l’état des lieux des actions réalisées par le département des Sports sous les des deux premières républiques. « Le Sport et la Culture, sous la première République, ont été des facteurs de cohésion et d’unité nationale ainsi que de rayonnement à l’échelle internationale. (…)

La politique de libéralisation des initiatives privées, prônée par la deuxième République en 1984, a eu pour conséquences le désengagement de l’Etat dans le financement et l’encadrement des secteurs des sports et de la culture », a-t-il rappelé.

Pour Sanoussy Bantama Sow, à l’arrivée au pouvoir du professeur Alpha Condé en fin 2010, le gouvernement a fait du Sport et de la Culture une de ses priorités. « L’émergence d’un secteur privé et associatif des sports et de la culture est aujourd’hui une réalité. Il faut dire que la 3ème République a réussi à accélérer de façon significative le développement des secteurs des sports et de la culture à travers le renforcement des capacités institutionnelles et structurelles.

Le budget du ministère est passé de 0, 47% du BND (Budget National de Développement) en 2012 à 0,97% en 2018. La projection en 2020 est estimée à 1%. On dénombre actuellement 33 fédérations sportives nationales contre 19 en 2010. C’est-à-dire que de 2010 à nos jours, 14 nouvelles associations se sont constituées en fédération, fruit de la stratégie de promotion et de démocratisation du sport à la base mise en place par le gouvernement du professeur.

Cela va du Tir à l’arc au patinage en passant par le Rugby, le Maracaña, l’Escrime, l’Haltérophilie etc. Une dizaine d’autres associations comme l’Aviron, le Kayak, le Golfe, la Boxe chinoise attendent d’être homologués. A toutes les fédérations sportives homologuées, le ministère apporte annuellement un appui institutionnel et assure la prise en charge des équipes et athlètes en compétition internationale », a expliqué Bantama Sow.

Sur un autre plan, le ministre des Sports a fait remarquer que d’importantes réformes structurelles et institutionnelles ont eu lieu sous la 3èmeRépublique. Selon lui, ces réformes ont permis entre-autres « l’élaboration et la validation d’une politique culturelle, à travers cinq ateliers régionaux participatifs ; la promulgation de la loi L063 sur la protection, la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel national ; la réhabilitation du Festival National des Arts et de la Culture et des quinzaines artistiques régionales.

Et depuis, 3 festivals et 24 quinzaines artistiques régionales ont été organisés ; la revalorisation du grand prix du festival de 20 à 400 millions de francs guinéens. Une initiative personnelle du chef de l’Etat. (…) En matière de patrimoine culturel, il a été réalisé, et pour la première fois en Guinée, deux grands inventaires, à savoir : l’inventaire général des sites et monuments historiques avec 135 biens culturels recensés et documentés ; l’inventaire du patrimoine des percussions avec 226 rythmes, 511 danses et 115 masques », a-t-il énuméré.

Parlant des perspectives, Bantama Sow a dit que son département est fortement engagé à poursuivre les efforts d’ouverture d’autres chantiers. C’est notamment « la poursuite des inventaires du patrimoine culturel national ; l’élargissement du Festival National des Arts et de la Culture (FENAC) au patrimoine, au livre, au cinéma, à la gastronomie (Art Culinaire), à la mode et à la photographie ; la mise en œuvre du projet d’appui à la population active du secteur culturel en Guinée ; l’organisation du marché international des percussions ; la mise en place d’une commission de travail pour le retour des biens culturels pillés. (…)

En ce qui concerne les infrastructures, les réalisations portent sur la construction des centres multifonctionnels de sports, étude et de loisirs pour les jeunes (deux à Conakry, un à Mamou, un à Kouroussa et un à N’Zérékoré) pour un montant de dix millions de dollars américains avec la BADEA ; la construction des infrastructures sportives et d’accueil de la CAN 2025 ; la construction d’un Palais des sports ; la construction de plateaux d’animation sportive pour booster le sport pour tous ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Ministère de l’Economie : la nouvelle cheffe de service Genre et Équité décline ses priorités

27 mars 2019 à 22 10 11 03113

Nommée récemment comme cheffe service Genre et Equité au ministère de l’Economie et des Finances, madame Keïta Bountouraby Soumah a conféré ce mercredi, 27 mars 2019, avec les femmes de son département et celles du Budget. La réunion, organisée dans la salle de conférence du département, avait pour objectif de clôturer en beauté le mois de la femme, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Mme Keïta Bountouraby Soumah

Dans son discours, madame Keïta Bountouraby Soumah a remercié le Chef de l’Etat et le ministre de l’Economie et des Finances pour le choix porté sur elle pour diriger ce service. La nouvelle cheffe de service Genre et Equité a dit mesuré l’immensité du chantier qui l’attend. Elle a promis d’œuvrer pour honorer la confiance placée en elle. « De nos jours, le principe Genre et Équité constitue un enjeu de développement. Ceci est consacré aussi bien par le 5ème pilier des Objectifs de Développement Durable (ODD) que le 3ème pilier du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES).

En effet, la prise en compte du genre dans les programmes et projets de développement est devenue une exigence pour bénéficier de l’accompagnement des partenaires techniques et financiers. C’est pourquoi, promouvoir l’égalité du genre au sein de ce département sera pour moi une manière d’accompagner la volonté du Chef de l’Etat, son excellence le Professeur Alpha Condé, qui a consacré son mandat aux femmes et aux jeunes.

C’est également une opportunité qui m’est offerte pour participer aux efforts de consolidation de la démocratie dans mon pays en faisant la promotion de l’égalité entre tous les fils, toutes les filles, tous les hommes, toutes les femmes de la Guinée évoluant au ministère de l’Economie et des Finances et au ministère du Budget », a-t-elle fait observer.

En outre, madame Keïta Bountouraby Soumah a dit que son service aura pour principale mission, « de veiller à ce que les femmes et les hommes de ce ministère bénéficient du même traitement, des mêmes chances et des mêmes opportunités dans l’exercice de leurs fonctions ; et de mener toutes les activités du genre du département. Pour cela, mon service compte sur chacun de vous présent dans la salle, particulièrement les femmes. Je vous demande de m’accompagner parce que sans vous, je ne pourrais pas aller loin », a-t-elle indiqué.

De son côté, Bakary Sylla, chef de cabinet, représentant le ministre de l’Economie à cette cérémonie, a félicité la cheffe de service Genre et Equité. Selon lui, la nomination de madame Keïta Bountouraby Soumah à ce service confirme les propos du Chef de l’Etat qui a dédié son mandat aux femmes et aux jeunes. « C’est d’autant plus facile pour nous que le président de la République, le professeur Alpha Condé, a dédié son mandat aux femmes et aux jeunes de la Guinée.

Bakary Sylla

Ainsi, le chef de cabinet du ministère de l’Economie inscrit au cœur de son action politique, l’autonomisation des femmes, leur éducation et leur indépendance vis-à-vis des hommes. Qu’il en soit remercié puisque nous déclinons sa vision dans ce cadre. En Guinée, il y a eu beaucoup de femmes leaders. Je parle de Loffo Camara, de Mafory Bangoura, de Jeanne Martine Cissé, des femmes connues dans le monde entier. Nous voulons des femmes comme elles. Nous voulons que des femmes puissent être préfets, que des femmes puissent être des ministres, puissent être des Premiers ministres », a-t-il souhaité.

Enfin, Bakary Sylla a dit qu’au regard des dernières nominations, il croit à l’égalité entre hommes et femmes en Guinée. « Je crois aussi à l’égalité salariale. Il ne faut pas qu’à compétence égale que l’homme soit plus payé que la femme. Non. Je souhaite qu’il y ait même salaire, même compétence entre les hommes et les femmes. Egalité aussi en termes de droits. Il faut qu’on ait le même droit. Mais, je ne dis pas qu’il faut que l’homme entre en cuisine pour cuisiner. Un foyer bien tenu, c’est qu’il y a une femme forte derrière. Un homme fort, c’est qu’il y a une femme forte qui est derrière », a-t-il laissé entendre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Lire

Humaniser la prise en charge des femmes enceintes et les accouchements en milieu hospitalier

18 mai 2018 à 13 01 55 05555

Dans un mémorandum déposé ce vendredi, 18 mai 2018, le collectif pour une prise en charge humanisée des femmes enceintes et des accouchements (Collectif PEHFA) a laissé éclater sa colère : « Avec un taux de mortalité maternelle de 679 décès pour 100 000 naissances vivantes , donner la vie pour une femme guinéenne comporte presque autant de risques que de perdre la sienne », s’inquiètent ces femmes.

Lire

Lola : le ministère de la jeunesse continue son offensive pour la mise en place du Conseil National des Jeunes

26 juillet 2017 à 20 08 12 07127

Une délégation du ministère de la jeunesse s’est entretenue ce mercredi 26 juillet 2017 avec la jeunesse de Lola dans la salle de conférence du bâtiment préfectoral. La démarche visait à présenter les projets du département portant sur la formation des formateurs, la réglementation des activités socio éducatives en Guinée et la création du Conseil National de la Jeunesse, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé à Lola.

Lire

RPG-AEC : haie d’honneur et motion de soutien à Banny Sangaré

4 mars 2017 à 11 11 59 03593

C’est peu avant 11 heures que le secrétaire national de la jeunesse du RPG arc-en-ciel est arrivé au siège du parti présidentiel, ce samedi 04 mars 2017. Et, c’était sa première apparition publique depuis son limogeage du poste de secrétaire général du ministère de la Jeunesse par le chef de l’Etat et président du RPG arc-en-ciel, le professeur Alpha Condé.

Lire

Fonction publique: les fonctionnaires non pris en charge dénoncent « les magouilles du chef de cabinet »

2 février 2017 à 10 10 09 02092

Le collectif des jeunes fonctionnaires engagés, non pris en charge dans les effectifs de la fonction publique, a animé une conférence de presse hier mercredi 1er février, à Tombo dans la commune de Kaloum. La démarche visait à répondre aux propos du chef de cabinet du département en charge de la fonction publique, Mohamed Traoré, qui accuse les jeunes d’avoir des faux diplômes tout en faisant du bruit pour rien, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Bilan 2016 : le gouvernement annonce plus de 9 mille recrutements à la Fonction publique

30 décembre 2016 à 17 05 35 123512

En conférence de presse pour le bilan annuel de son département, le ministre de la Fonction publique et de la modernisation de l’Administration, monsieur Sékou Kourouma, a annoncé que le gouvernement guinéen a recruté un total de 9 723 dont 343 recrutés à l’interne. La rencontre s’est tenue dans l’après-midi de ce vendredi 30 décembre 2016, rapporte le journaliste de Guineematin.com qui est dans la salle de conférence dudit département.

Lire

Pourquoi détruire la forêt de Démoudoula ? La surprenante réaction de monsieur « Diallo Forêt »

1 décembre 2016 à 10 10 07 120712

foret-de-demoudoula-jpg0Comme annoncé précédemment sur Guineematin.com, des tronçonneuses sont en action, depuis plus d’une semaine, dans la forêt communautaire de Démoudoula, située au quartier Kaporo-rails, dans la commune de Ratoma. Des raisons de sécurité et de désenclavement des lieux sont évoquées pour justifier cette démarche. Mais, selon nos informations, une grosse affaire d’argent serait derrière cette activité.

Lire

Maboya Ouest, Dondolikhouré, Kenéndé et Kagbélé village (Dubréka) : ces habitations que le pouvoir veut détruire

27 novembre 2016 à 11 11 54 115411

habitation-2Visiblement, les problèmes domaniaux ne finiront jamais à Dubréka. Les citoyens des localités de Maboya Ouest, Dondolikhouré, une partie de Kenéndé et de Kagbélé village, dans la commune urbaine de Dubréka, risquent d’assister sous peu à la démolition de leurs habitations. Depuis une semaine, des agents de la direction préfectorale de l’habitat mettent des Croix sur tous les bâtiments, sous prétexte que l’Etat a besoin  de cette zone, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters qui s’est rendu sur place.

Lire

Pêche : Quand le ministre noie le poisson

18 septembre 2016 à 20 08 38 09389

ministre de la Pêche, André Pacha LouaLa semaine dernière, le ministre chargé de la pêche, André Loua, apparaissait au JT de la RTG, dans un reportage sur l’arraisonnement de deux chalutiers pirates. C’est apparemment une habitude : cette fois encore il n’a pu résister à la tentation de céder à l’autosatisfaction.

Lire

Collège Koloma : entre salles de classes délabrés et effectifs pléthoriques

15 septembre 2016 à 19 07 14 09149

kolomaS’il y a un aujourd’hui une école publique qui présente un visage pour le moins hideux, c’est bien le collège Koloma, dans la commune de Ratoma. Il est l’un des rares collèges publics situés sur l’axe Hamdallaye-Cité Enco 5, avec un état de délabrement très avancé, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Plan et Coopération internationale : 2 syndicats dans le même département !

9 septembre 2016 à 5 05 23 09239

mama-kanny-dialloCommuniqué : Suite aux rumeurs persistantes relayées par certaines Presses en ligne et Radios privées, faisant état de désaveux de la Ministre du Plan et de la Coopération Internationale par les Syndicats et Travailleurs de son Département, la Cellule de Communication et Relations Publiques dudit Ministère informe l’opinion Nationale et Internationale que ces informations ne sont que pure intox autour de louables initiatives prônées par la Ministre de tutelle, dans le cadre de l’amélioration du bon fonctionnement de l’administration au sein dudit Ministère.

Lire

Protection sociale : l’UNICEF, le BIT et la BM soutiennent un important projet du Gouvernement

18 juillet 2016 à 19 07 55 07557

action socialeLa ministre l’Action sociale, de la protection féminine et de l’enfance, madame Sanaba Kaba, a ouvert  le séminaire de restitution du volet non contributif de la politique nationale de protection sociale en Guinée. Débuté ce lundi 18 juillet 2016 à Novotel, en présence des représentants des institutions nationales et internationales, ce séminaire s’inscrit dans le cadre du renforcement de la protection sociale, a appris Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Lire

Résultats officiels du BEPC : voici les admis par région administrative (IRE)

18 juillet 2016 à 15 03 16 07167

examenComme annoncé précédemment, c’est ce lundi 18 juillet 2016 que le gouvernement guinéen a rendu public les résultats du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC). Cette année, sur les 103 398 candidats (dont 31 590 filles) qui ont composé dans les différentes filières (Enseignement Général et Franco-Arabe), ce sont 54 886 candidats qui ont été déclarés admis ; soit 53.08 % de réussite, a appris Guineematin.com de source officielle. 

Lire

« C’est l’Etat qui nous subventionne et nous sommes en situation de crise », Massé Camara, DG du CPA (interview)

15 juillet 2016 à 9 09 51 07517

Massé Camara, DG du CPALes objectifs principaux du centre de perfectionnement administratif (CPA), le nombre de jeunes fonctionnaires formés, les jeunes ayant bénéficié de promotion parmi les formés, l’avenir des nouveaux stagiaires de la troisième promotion du projet « rajeunir et féminiser l’administration »… Monsieur Massé Camara, le Directeur Général du CPA a reçu un reporter de Guineematin.com hier, jeudi 14 juillet 2016.

Lire