La Région Administrative de Labé vient de recevoir de jeunes cadres nouvellement recrutés par le Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD) pour servir comme secrétaires généraux près des communes urbaines et rurales, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

Selon le gouverneur de la Région Administrative (RA) de Labé, Sadou Keïta près de 20 nouvelles recrues ont été récemment affectés dans certaines collectivités rurales et urbaines relevant de sa juridiction géopolitique.

« Il y avait un manque criard de secrétaires généraux. Dans toute la région, on n’avait que 13 secrétaires généraux pour 53 communes urbaines et rurales. Mais, nous venons de recevoir la décision N°0010/MATD du 23 mars signé de monsieur le ministre qui comble le déficit. Je n’ai pas conté mais je crois qu’il y au moins 20 qui sont en train d’être installé par monsieur les préfets. Et je viens de nommer l’ancien secrétaire général de la commune rurale de Kouramangui (Labé), dans les mêmes fonctions à Gaya (Mali) » a expliqué le gouverneur de Labé.

Ces nouvelles affectations viennent apporter un ballon d’oxygène aux collectivités rurales et urbaines de la région souvent administrées par des conseils élus composés essentiellement d’analphabète.

« Ce sont des postes en fait qui exigent beaucoup de formation parce que c’est la cheville ornière de la commune. Nous avons voulu que le choix porte sur les anciens sous-préfets qui sont libérés ou des sous-préfets adjoints libérés. Mais, vous constaterez que tous ceux qui sont nommés présentement sont des jeunes cadres qui ont été recrutés au niveau du Ministère de l’Administration, mais qu’il faut former sur le terrain. Ce qui est extrêmement important » a conclu le gouverneur Sadou Keïta.

Toujours est-il que ces postes sont restés longtemps vacants dans la Région Administrative (RA) de Labé où des maires élus se faisaient assistés, par endroit, par des sous-préfets ou receveurs communaux dans les domaines de compétence de secrétaires généraux de communes.

Une seule prière reste alors à formuler. C’est celle de souhaiter que ces jeunes nouvellement recrutés ne viennent créer plus de problèmes que ceux qu’on rencontrait sur le terrain, à cause tout simplement de leur inexpérience dans ce contexte de transition pour le passage de l’administration de commandement à celle de développement.

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin