Les autorités du Gouvernorat, de la Préfecture et celles éducatives de Mamou ont tenu une réunion d’urgence hier mercredi, 10 octobre 2018 sur la situation des écoles de la région où les cours tardent encore à démarrer. Ces responsables ont exprimé leur préoccupation face à cette situation et invité les acteurs concernés à jouer chacun son rôle pour permettre la reprise effective des cours dans l’ensemble des écoles de la région, rapporte un correspondant de Guineematin.com sur place.

Une semaine après la réouverture officielle des classes en Guinée, les cours tardent à reprendre dans les écoles de la région administrative de Mamou. Cela, en raison de la grève des enseignants appelée par le SLECG. Mais, le constat sur le terrain révèle que ce sont plutôt les élèves qui s’absentent le plus dans les écoles. Plusieurs enseignants sont présents, mais ils ne trouvent pas d’élèves à enseigner. C’est pourquoi, les autorités à tous les niveaux se sont retrouvées pour plancher sur la question.

Lémy Diallo

A cette occasion, le Gouverneur de Mamou, Amadou Oury Lémy Diallo, a invité les parents d’élèves à laisser leurs enfants aller à l’école pour reprendre les cours. « Nous demandons aux parents d’envoyer les enfants à l’école, un enfant sans formation devient le plus souvent un bandit. Nous avons vu hier en Haute Guinée, à Kankan précisément, une affluence dans les écoles. Quand les enfants ne partent pas à l’école nous aurons un avenir sombre. Je n’accepte pas que ma région soit dorénavant la dernière et pour ça il faut travailler durement.

Les programmes d’enseignement sont nationaux et on ne bloquera pas les examens nationaux à cause de nous. Si nos enfants ne vont pas à l’école, ils ne seront pas en mesure d’affronter les examens. Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est un hors la loi qu’on prépare, il faut que nos enfants soient au rendez-vous. Ayez confiance en nous, envoyer vos enfants à l’école », a lancé le Gouverneur de la région administrative de Mamou.

Mory Diallo

De son côté, le Préfet de Mamou, a déploré l’attitude de certains enseignants en grève, qui tentent selon lui, d’empêcher ceux qui ne sont pas en grève d’aller à l’école. Un comportement qui ne sera pas toléré, prévient Mory Diallo : « C’est que nous avons constaté n’est pas reluisant. Mamou était à la queue après la publication des résultats de l’année dernière, et si nous continuons comme ça également au début de cette année, c’est vraiment préoccupant. Nous sommes dans la démocratie mais il y en a qui menacent aujourd’hui ceux qui vont à l’école, nous ne pouvons pas accepter ce comportement. Nous allons prendre des mesures réglementaires et énergiques pour que les écoles étudient en toute tranquillité. Nous demandons aux parents de laisser les enfants venir à l’école, il ne faut pas que cette grève ait une répercussion négative sur la formation des enfants », a-t-il dit.

Mamady Magassouba

Kerfalla Mansaré

De leur côté, Mamady Magassouba, Directeur préfectoral de l’éducation, et Kerfala Mansaré, inspecteur régional de l’éducation de Mamou, ont remercié les enseignants qui ont repris le chemin des classes et appelé les chefs d’établissements scolaires à jouer également leur partition pour permettre la reprise normale des cours dans toutes les écoles.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin