Un adolescent de 16 ans, envoyé dans un village de Télimélé pour apprendre le saint Coran, a rejoint sa famille avec de graves blessures dans le dos. Selon ses explications, c’est son maître coranique aidé par d’autres talibés qui l’ont battu et l’ont administré ces blessures, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Saikou Yaya Bah, 16 ans, a été envoyé par sa famille chez un réputé maître coranique de Télimélé, pour apprendre le Saint Coran et la pratique de la religion musulmane en général. Mais, son séjour ne lui a pas donné que du savoir, il a vécu aussi une dure épreuve qui a précipité son départ. L’adolescent a quitté chez son maître coranique avec de graves blessures dans le dos, comme l’explique grand frère qu’il a rejoint à Kamsar juste après les faits.

« Selon les explications du jeune, tout est parti d’une affaire de tatouage, lui et d’autres talibés, ont utilisé le liquide des noix de cajou pour se faire des tatouages aux bras, et leur maître coranique s’en est rendu compte. Très remonté contre cela, le maître coranique a décidé alors de les corriger. Il leur a dit de venir se coucher à tour de rôle pour être frappés. Les autres se sont couchés, il les a frappés. Mais, quand le tour de mon jeune frère est arrivé, il a refusé de se coucher et a décidé de s’en fuir pour éviter la bastonnade », explique Mamadou Saliou Bah.

Il ajoute que son jeune frère est resté caché pendant quatre jours avant d’être retrouvé par son maître coranique : « Quatre jours après, un des talibés est allé le trouver au fleuve et lui a dit que le maître coranique a promis de le corriger sévèrement une fois qu’il mettra main sur lui. Les deux jeunes se sont disputés un peu, puis l’autre est allé informer leur maître que mon frère se trouve au fleuve. Le maître coranique a dépêché immédiatement quatre jeunes qui sont allés le chercher, ils l’ont battu à l’aide des bois de toutes sortes avant de le ramener à leur maître. Ce dernier l’a sévèrement battu à son tour, tout son dos a été gravement blessé, c’est comme si quelqu’un a pris une lame pour déchirer sa peau, c’est incroyable », déplore notre interlocuteur.

Relâché par son maître coranique, le jeune Saikou Yaya Bah s’est rendu immédiatement chez son grand frère à Kamsar où il se trouve actuellement. Mamadou Saliou Bah souligne qu’il ne compte pas laisser passer cette affaire comme beaucoup d’autres familles le font : « Moi, je veux même qu’on porte plainte contre le maître coranique, parce que ce qu’il a fait est inhumain, c’est inacceptable ! Mais, il faut qu’on se concerte d’avoir au sein de la famille pour harmoniser les positions et savoir qu’est-ce qu’il faut faire », a-t-il précisé.

Il faut rappeler que les châtiments corporels sont récurrents dans les écoles coraniques de l’intérieur du pays. Des talibés sont régulièrement battus et blessés par leurs maîtres coraniques dans une totale impunité.

A noter enfin que toutes nos tentatives pour joindre le maître coranique mis en cause sont restées pour le moment vaines. Son téléphone est injoignable.

Alpha Fafaya Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628124362

Facebook Comments

Guineematin