Comme indiqué dans les précédentes dépêches de Guineematin.com, les populations de Boké sont dans la rue depuis hier, lundi 11 septembre 2017, pour réclamer le retour rapide du courant électrique dont ils sont délestés depuis une dizaine de jours. Bien qu’il n’y ait pas de violences pour l’instant, la circulation routière et le commerce sont toujours totalement paralysés.

Escorté par le vice-maire de la commune urbaine, Monsieur Alpha Oumar Conah Diallo, le grand imam, Elhadj Djouhé Bah et certains membres de la commission de suivi et réflexion de la plateforme revendicative, l’équipe technique d’électricité de Guinée (EDG) est arrivée à Boké ce mardi, 12 septembre 2017, aux environs de 13H.

De la rentrée de la ville à la centrale de Koulifanya, la délégation a tenté de faire lever les barrages en nourrissant de l’espoir aux manifestants qu’elle va travailler de sorte que le courant revienne ce soir.

Mais, partout où elle est passée, la réaction est la même : « passez ; mais, vous n’allez pas ressortir de la ville tant qu’on ne verra pas le courant ! Et, la seule condition pour qu’on lève les barrages, c’est l’arrivée du courant », insistent les émeutiers.

Joint au téléphone pendant qu’il était dans le cortège de l’équipe technique d’EDG, le vice-maire de la ville de Boké a promis de veiller à ce qu’ils terminent les travaux de réparation et d’installation des groupes électrogènes d’ici la tombée de la nuit, afin que la population obtienne le courant aujourd’hui, à partir de 19H.

Au moment où nous mettions cette dépêche en ligne, la ville de Boké est toute calme : pas de circulation du moindre engin roulant, pas de commerce. Et, les jeunes maintiennent leurs barrages en attendant impatiemment les signaux du courant.

De Boké, Mamadou Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Commentaires