incendie Dans la matinée de ce mercredi 7, un incendie s’est déclaré au Complexe Monopole Night Club sis au quartier Cobaya. Selon les témoignages recueillis sur les lieux, il n’y a pas eu de perte en vies humaines, mais les dégâts matériels sont considérables, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters. 

C’est aux environs de 10 heures, les propriétaires du Complexe Monopole Night Club sis non loin de la maison des Jeunes de Cobaya, dans la commune de Ratoma ont vu leur investissement partir en fumée.

Rencontré par Guineematin.com, la femme du propriétaire de la boite de nuit, madame Camara Diamilatou raconte ce qu’elle a vécue ce matin : « C’est un court circuit qui s’est produit chez nous aux environs de 9 heures 50 minutes. Je suis venu ouvrir la boutique. Une première fois, il y a eu une coupure d’électricité, puis une deuxième fois et la troisième fois, le gardien est venu vers moi pour me demander d’éteindre car on dirait qu’une masse veut se produire à l’intérieur, et d’appeler le gérant. Avant qu’il ne finisse de parler, on a vu la fumée sortir. Les bonnes volontés sont venues et ont essayé de nous aider. Mais, tout est parti en fumée. Les gens ont cassé les vitres pour sortir certains matériels. On se remet au bon Dieu parce qu’il n’y pas eu de perte en vies humaines  mais tout est parti», a-t-elle expliqué.

incendie.jpg0Complètement désemparé, madame Camara Diamilatou a fini par lancer un appel à l’Etat: « Je demande à l’Etat de veiller sur cette situation. A chaque fois, il y a coupure et des courts circuits. Regardez, on a investi combien de milliards ici ? En un seul clin d’œil, tout est parti en fumée. C’est la faute de l’Etat. Vous savez que le Guinéen est très mal payé. Tu économises pour faire quelque chose, si tu perds cela, c’est difficile vraiment », s’est-elle exclamé.

Quand au jeune, Fodé Traoré, l’un des premiers à venir apporter ses secours, il précise : « Il y a eu un court circuit dans la boite ce matin. On était là et on a vu le feu sortir. Vraiment, tout est consumé par le feu. Nous sommes rentrés pour sauver certaines choses. Les gens sont venus massivement pour sauver la boite parce que c’est notre voisin. Les gendarmes sont venus aussi pour sécuriser les lieux et les pompiers pour éteindre les flammes », a-t-il expliqué.

A rappeler qu’aucun agent de sécurité n’a voulu s’exprimer au micro du reporter. Et, au moment où nous quittions les lieux (12 heures 20 minutes), aucun agent de l’Electricité De Guinée (EDG) n’était encore visible sur les lieux.

De retour de Cobaya, Mamadou Alpha Assia Baldé pour Guineematin.com

Tél : 622 68 00 41

 

Facebook Comments