Les toilettes du marché principal de la ville de Kankan, Dibida, sont dans un état assez déplorable. En plus du manque d’eau et d’un dispositif d’assainissement adéquat, ces toilettes souffrent aussi de leur utilisation anarchique, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

En principe, les toilettes doivent être un endroit propre et sain où l’on entre se mettre à l’aise et ressortir propre. Mais, tel n’est pas le cas des latrines du marché Dibida de Kankan. Sur place, l’hygiène a disparu depuis bien longtemps, laissant la place à une insalubrité impossible à décrire.

Il faut être d’un grand courage et surtout n’avoir pas le choix pour entrer dans ces toilettes publiques. Car, outre les odeurs nauséabondes et les mouches qui accueillent le visiteur, celui-ci doit aussi calculer où il faut poser ses pieds. Certains usagers de ces latrines n’hésitent pas en effet, de faire leurs besoins à même le sol.

Et bizarrement, cette situation qui perdure ne semble déranger personne. Le gérant des lieux décline d’ailleurs toute responsabilité et charge plutôt les usagers des lieux. « Moi je pense que si ces toilettes sont sales, c’est à cause du mauvais comportement des utilisateurs, surtout les femmes qui n’hésitent pas à se mettre à l’aise elles et leurs enfants à même le sol plutôt que dans le trou », estime Mamoudou Traoré, gérant des toilettes du grand marché de Kankan.

Selon le vieil homme, d’autres personnes enfoncent aussi des papiers hygiéniques et des sachets d’eau dans le tuyau, ce qui empêche de vider les latrines, complètement remplies.

Également, monsieur Traoré déplore que malgré les taxes qu’il paye régulièrement aux agents communaux, les autorités n’apportent aucun soutien pour l’entretien de ce service public. « C’est nous qui endossons toutes les dépenses depuis le temps de la précédente délégation. Ça fait plus de deux ans que les latrines sont bouchées. Pourtant, on est tombé d’accord sur une recette mensuelle que je paye régulièrement aux autorités communales », a ajouté Mamoudou Touré, avant de demander aux autorités de prendre des mesures pour déboucher ces latrines.

De Kankan, Abdoulaye Nkoya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments

Guineematin