college-carriere-jpg0S’il y a un collège qui connait un manque criard de tables-bancs, c’est bien celui du quartier Carrière, dans la commune de Matam. Pas moins de quatre (4) salles de classes sont vides, inutilisés par manque de tables-bancs, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Le bâtiment, ancien modèle construit en 1990 par Africof, a été certes recouvert d’une épaisse couche de peinture jaune,  mais son état est loin d’être rassurant. Mis à part l’état peu enviable du bâtiment, l’autre casse-tête chinois est celui du manque de tables-bancs dans cette école qui reçoit des centaines de jeunes collégiens. La pléthore dans les autres salles de classe n’en est que plus visible.

Pour en savoir davantage les raisons de ce manque, un de nos reporters s’est rendu sur les lieux pour prendre langue avec le principal dudit collège. Mais, monsieur Diané a tout simplement préféré « donner sa langue au chat » comme il l’a dit lui-même. « Je ne peux rien dire sans l’aval de mes supérieurs hiérarchiques. C’est des ordres qu’on a reçus », dit-il laconiquement.

Des arguments peu vraisemblables d’autant plus que des encadreurs des lycées Kipé, Bonfi, Yimbaya ou de l’école primaire de Soloprimo se sont souvent confiés à Guineematin.com sur les difficultés qui assaillent leurs établissements.

college-carriere-jpg1Que cache réellement le principal de ce collège Aficof de la Carrière ? Ne demande-t-on pas, au début de chaque année scolaire, de l’argent aux élèves pour cette affaire de tables-bancs ? L’Association des Parents et d’Elèves et Amis de l’Ecole (APEAE) n’est pas souvent sollicitée pour mettre la main dans la poche ? Que fait le ministère de l’enseignement pré universitaire face à ce manque qui affecte nos écoles publiques où les jeunes sont assis comme des sardines ?

En attendant la réponse à toutes ces questions, les élèves de collège public sont obligés de faire des roulements tout en gardant leur mal en patience. Des cours matin et soir, nous a confié un élève de la 8ème année, qui dénonce le manque de places  à un moment où la chaleur bat son plein à Conakry.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17   

 

Facebook Comments

Guineematin