cepi-pitaComme nous l’annoncions précédemment, suite à l’opération d’identification et de relocalisation des électeurs, lancée par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), le 15 juillet dernier, une équipe multimédia a été déployée dans les préfectures du pays pour constater l’évolution de ladite opération. Ainsi, après s’être entretenu avec les responsables des CEPI et des CESPI des préfectures de Mamou et de Dalaba, nous avons rencontré hier, mercredi 28 septembre 2016, le président de la CEPI et le chef de la relocalisation des électeurs de la préfecture de Pita, a constaté Guineematin.com, à travers son envoyé spécial.

Amadou Sara Bah, président de la CEPI de Pita

Amadou Sara Bah, président de la CEPI de Pita

Selon Amadou Sara Bah, le président de la CEPI de Pita, les opérations d’identification et de relocalisation des électeurs comme édicté dans les TDR se passent très bien dans sa préfecture. « Nous avons réparti les Sous-préfectures entre les techniciens qui travaillent avec les CESPI. Pour le moment, le travail se passe très bien et ils sont sur le terrain. Ils sont entrain de remonter les informations petit à petit, et quelques difficultés parfois, s’ils en ont, pour que le missionnaire lui-même qui centralise les données puisse les répondre », a-t-il indiqué.

Parlant de la relocalisation des électeurs, le Président de la CEPI de Pita a indiqué que lors de la Présidentielle du 11 octobre 2015, il y avait des bureaux de vote dont le nombre étaient supérieur à cinq cents (500) électeurs. Et que pour y remédier et surtout faire en sorte que les bureaux de vote soient plus près des électeurs, il a fait éclater ces bureaux de vote. « C’est notamment à Bantignel, à Brouwal Tapé, un peu à Sangaréyah, et à Dongol Touma », a-t-il cité.

 Alpha Mamadou Bah, chef de mission relocalisation des électeurs à Pita

Alpha Mamadou Bah, chef de mission relocalisation des électeurs à Pita

Pour sa part, rencontré dans la sous-préfecture de Sintaly, situé à environ 5 kilomètres de Pita, Alpha Mamadou Bah, le chef de la mission de relocalisation des électeurs dans les circonscriptions électorales de Pita, a dit toute sa satisfaction du niveau d’avancement des travaux sur le terrain. « Cependant, ce n’est pas sans embuches, parce que le temps est extrêmement court. Le travail est énorme, parce que dans la préfecture de Pita, si mes statistiques sont bonnes, je dois avoir près de 4 000 électeurs à relocaliser », a-t-il révélé

cepi-de-pitaÀ rappeler que cette opération d’identification et de relocalisation des électeurs, en plus de faciliter la distribution des cartes d’électeurs, permet d’avoir un fichier électoral par secteur. Ce qui est très important pour des élections locales…

Après la préfecture de Pita, l’équipe des journalistes déployés sur le terrain s’est rendue à Labé où nous poursuivons les prises de contacts avec les acteurs impliqués dans le processus ce jeudi 29 septembre 2016.

De Labé, Ibrahima Sory Diallo pour de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Guineematin