UFDG Matam, Cellou Dalein DialloA la faveur d’une visite du président de l’UFDG à Matam, des militants et responsables de ce parti ont été persécutés et certains interpellés et déposés à l’escadron mobile, a appris une journaliste de Guineematin.com qui était sur les lieux.

Sorel Bangoura, fédéral de l’UFDG, explique sa mésaventure au micro de Guineematin.com« Comme le président Cellou devait venir ici, à Matam aujourd’hui et cela n’a pas plus au conseil de quartier. A 2 heures, il a été réveillé par un certain Morley Camara qui lui disait qu’on m’a appelé de la présidence en la personne de Bano.  Je lui ai demandé qui il est et pourquoi me réveiller à 2 heures du matin, il m’a dit que c’est Morley, le mécanicien, on me dit que je suis mêlé à cette organisation. Je dis, mais qu’es-ce que j’ai à faire avec un militant de RPG, vous êtes en perdition, vous n’avez même plus de militant. Après cela, le matin, j’ai eu le commandant de la gendarmerie qui m’a intimé de monter dans son véhicule. Ce qui n’a pas été fait. La population est sortie, ils étaient obligés de partir. J’ai dis que je n’ai pas de mandat, je n’ai pas de convocation.

Quant il a envoyé une convocation, il a demandé à l’agent pourquoi ce retard, en ce moment, l’agent lui a dit que je suis passé chez le chef de quartier. C’est là que j’ai répliqué, en disant que si c’est signé par un chef de quartier, je ne répondrais pas, parce qu’il n’y a pas de conseil de quartier que je ne sache. Il n’y a pas eu d’élection. Et, si cela n’est pas fait, personne n’est mandaté de convoquer un acteur politique que je suis. J’ai dit qu’ils ne peuvent pas parce qu’il représente un parti qui l’a désigné. Donc, nous rejetons cette hypothèse ».

Après cette explication, on a vu un pick-up de gendarmes encore qui était venu chercher Sorel Bangoura. Mais, ces gendarmes ont fini par bouder les lieux, après quelques échanges avec certains jeunes.

A noter que ces gendarmes ont été accompagnés par des slogans : ‘’Alpha Ebola, Alpha zéro’’, avant même l’arrivée de Cellou Dalein Diallo. Selon les informations des organisateurs trouvés sur les lieux,  trois des militants ont été arrêtés et déposés à l’escadron mobil n°3 de Matam dont un a été libéré et a rejoint la foule qui recevait  le président de l’UFDG.

Au moment où on quittait les lieux, une équipe s’était rendue à l’escadron mobil n° 3 pour faire libérer les autres détenus.

Yacine Sylla pour Guineematin.com

Tel : (00224 628-  71- 71- 28

 

 

Commentaires