carte de la GuinéeLes résultats préliminaires du 3ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH-3)[1], effectué du 01 mars 2014 au 01 avril 2014, a surpris plus d’un observateur. D’abord, parce que la population guinéenne serait, selon ce RGPH3, moins nombreuse (environ 10 millions) que toutes les projections démographiques jusque-là usuelles (12-13 millions), avec toutes les conséquences y résultant. Ensuite, à cause de la baisse de la population, à contre-courant, dans certaines préfectures (Guéckédou, Dalaba…). Et enfin, parce que le RGPH-3 fait de la région administrative de Kankan (zone de savane africaine) la plus peuplée de la Guinée, devant la capitale administrative et économique Conakry et la région de N’Zérékoré (la plus peuplée en 1996). Dans cet article, un accent particulier sera mis sur ce dernier point (par ricochet, sur le 1er point) !

Qu’une région de l’intérieur du pays soit plus peuplée que la capitale n’est, en soi, pas un problème. Encore faut-il l’expliquer de manière plausible. En 1996, la région de N’Zérékoré était la région la plus peuplée du pays, selon le RGPH-2. La raison avancée était indiscutable et palpable: l’afflux de réfugiés de 2 pays frontaliers (de la région) en guerres civiles simultanées à l’époque (Libéria et Sierra-Leone). Néanmoins les raisons avancées pour le RGPH3, de surcroit sous un climat politique teinté d’ethno stratégie, laissent plutôt perplexe. Il n’est pas suffisant de se contenter de souligner son étonnement face à ces chiffres. Il faudrait aller au-delà et décortiquer ces chiffres. C’est-à-dire les éplucher et expliquer ce qu’ils signifient !

Dans cet article, il ne sera point question d’analyser les résultats du RGPH-3 en fonction de celui de 1996. En effet, il est vrai que depuis 1996, date du dernier recensement, d’importants mouvements migratoires peuvent avoir eu lieu vers la région administrative de Kankan (dû à la guerre civile en Côte d’Ivoire, à la « ruée vers l’eldorado minier ») et à partir de la région de N’Nzérékoré (retour des réfugiés libériens et sierra léonais à la fin desdites guerres). Aussi ne feront nous recours qu’aux chiffres exhaustifs officiels les plus récents de parties non négligeables de la population guinéenne : corps électoral (guinéens de 18 ans et plus) des élections législatives du 28 septembre 2013[2], des effectifs de l’Ecole Primaire de Juin 2013[3] et ceux du Secondaire (collège et lycée) de Juin 2013[4]. Si on peut admettre que des flux migratoires importants (dû aux raisons citées plus haut) ont pu avoir une incidence majeure sur la population guinéenne pendant la décennie précédente, il ne serait nullement incongru de penser qu’aucune raison de choc migratoire important n’a été enregistrée depuis juin 2013 et depuis la fin du recensement électoral pour les législatives du 28 septembre 2013 jusqu’au RGPH-3 (Mars 2014). En effet tous les flux migratoires majeurs de guinéens (de l’Extérieur ou de l’Intérieur), par exemple vers la Haute-Guinée, ont déjà dû avoir été être absorbés par le recensement électoral des Législatives du 28 septembre 2013. D’où l’accroissement notable du corps électoral dans cette région (selon les arguments entendus). OK ?

Oublions un instant les anomalies du recensement électoral pour les Législatives du 28 septembre 2013 (non recensement avéré de beaucoup dans les fiefs de l’opposition en raison, entre autres, du boycott de cette dernière, « gonflement » probable du corps électoral dans les fiefs du parti au pouvoir) ! Maintenant, nous allons procéder á une analyse statique de ces données officielles à notre disposition.

 

Villes Corps éléctoral Population selon le RGDH3  Masculin  Feminin Taux de masculinité Ménages Tailles des ménages Différence
Kaloum                              60.890           62.675              30.998              31.677 97,86                 9.224 6,79                 1.785
Dixinn                           123.400        137.287              69.674              67.613 103,05              20.156 6,81              13.887
Matam                           118.255        143.658              71.453              72.205 98,96              20.057 7,16              25.403
Matoto                           437.251        670.310            337.657            332.653 101,50              92.564 7,24            233.059
Ratoma                           412.869        653.934            329.825            324.109 101,76              96.133 6,80            241.065
Région spéciale de Conakry                       1.152.665     1.667.864            839.607            828.257 101,37            238.134 7,00            515.199
Kankan                           206.753        472.112            233.573            238.539 97,92              47.005 10,04            265.359
Kerouané                           123.645        211.017            103.670            107.347 96,57              27.967 7,55              87.372
Kouroussa                           108.098        268.224            130.715            137.509 95,06              29.704 9,03            160.126
Mandiana                           105.140        339.527            170.185            169.342 100,50              22.528 15,07            234.387
Siguiri                           233.859        695.449            350.316            345.133 101,50              63.850 10,89            461.590
Région adminstrative de Kankan                           777.495     1.986.329            988.459            997.870 99,06            191.054 10,40         1.208.834
Coyah                           121.480        264.164            130.928            133.236 98,27              36.165 7,30            142.684
Dubreka                           123.828        328.418            161.154            167.264 96,35              45.525 7,21            204.590
Kindia                           218.059        438.315            212.015            226.300 93,69              62.612 7,00            220.256
Forecoriah                           114.940        244.649            117.235            127.414 92,01              35.186 6,95            129.709
Telimélé                           104.138        283.639            129.606            154.033 84,14              49.116 5,77            179.501
Région administrative de Kindia                           682.445     1.559.185            750.938            808.247 92,91            228.604 6,82            876.740
Boké                           194.548        449.405            222.119            227.286 97,73              61.731 7,28            254.857
Boffa                              97.895        211.063            103.789            107.274 96,75              27.785 7,60            113.168
Fria                              50.197           96.527              46.593              49.934 93,31              16.601 5,81              46.330
Gaoual                              55.768        194.245              91.584            102.661 89,21              28.716 6,76            138.477
Koundara                              52.202        130.205              63.379              66.826 94,84              19.284 6,75              78.003
Région administrative de Boké                           450.610     1.081.445            527.464            553.981 95,21            154.117 7,02            630.835
Mamou                           140.068        318.738            148.095            170.643 86,79              58.941 5,41            178.670
Dalaba                              64.402        136.320              61.150              75.170 81,35              27.171 5,02              71.918
Pita                           123.298        277.059            122.476            154.583 79,23              56.049 4,94            153.761
Région administrative de Mamou                           327.768        732.117            331.721            400.396 82,85            142.161 5,15            404.349
Labé                           164.900        318.633            142.471            176.162 80,87              56.910 5,60            153.733
Lélouma                              59.095        162.634              68.098              94.536 72,03              29.838 5,45            103.539
Koubia                              41.291        101.171              45.826              55.345 82,80              16.787 6,03              59.880
Mali                              99.533        290.320            136.279            154.041 88,47              42.699 6,80            190.787
Tougué                              52.654        122.959              55.029              67.930 81,01              21.859 5,63              70.305
Région administrative de Labé                           417.473        995.717            447.703            548.014 81,70            168.093 5,92            578.244
Faranah                           135.519        280.511            136.100            144.411 94,24              34.707 8,08            144.992
Kissidougou                           148.330        283.609            136.030            147.579 92,17              40.133 7,07            135.279
Dabola                              80.543        182.951              86.339              96.612 89,37              25.797 7,09            102.408
Dinguiraye                              67.797        195.662              94.416            101.246 93,25              26.875 7,28            127.865
Région administrative de Faranah                           432.189        942.733            452.885            489.848 92,45            127.512 7,39            510.544
N’Zerekoré                           228.733        396.118            192.853            203.265 94,88              62.095 6,38            167.385
Beyla                           139.889        325.482            159.900            165.582 96,57              38.182 8,52            185.593
Gueckedou                           152.175        291.823            138.205            153.618 89,97              45.397 6,43            139.648
Lola                              85.202        175.213              83.286              91.927 90,60              29.205 6,00              90.011
Macenta                           148.887        298.282            142.690            155.592 91,71              45.458 6,56            149.395
Yomou                              65.660        176.664              86.377              90.287 95,67              18.124 9,75            111.004
Région administrative de N’Zérékoré                           820.546     1.663.582            803.311            860.271 93,38            238.461 6,98            843.036
Total                      5.061.191   10.628.972         5.142.088         5.486.884 93,72         1.488.136 7,14         5.567.781

 

La colonne « Différence » exprime le nombre de guinéens de moins de 18 ans et d’étrangers résidants (donc ne faisant pas partie du corps électoral) !

Maintenant analysons la structure de la population de la région administrative de Kankan et comparons la à celle des autres régions, particulièrement à celle de la région de Conakry !

Notons :

  • La moyenne de la taille des ménages (nombre de personnes vivant dans un ménage) de la région administrative de Kankan est curieusement largement supérieure de celle de tout le pays. Ainsi 15 personnes vivraient en moyenne à Mandiana contre seulement 6 personnes à Kaloum, Dixinn et Ratoma et 7 personnes à Matoto et Matam ! De même la taille des ménages de Beyla (8) est supérieure à celle de toutes les communes de Conakry! Est-ce une coïncidence ?
  • Les personnes de moins de 18 ans de nationalité guinéenne et étrangère non-scolarisées (parce que trop jeunes, ou ayant abandonné l’école etc…), les élèves du primaire de nationalité guinéenne et étrangère, ceux du collège et du lycée de moins de 18 ans (peu importe la commune de l’établissement scolaire), et les personnes de nationalités étrangères de plus de 18 ans, résidant dans la commune de Kaloum, seraient selon le RGPH- 3 au nombre de… 1785. Concernant Dixinn et Matam on parle respectivement de 13.887 et de 25.403. Ces chiffres sont étrangement très bas !
  • Les populations de guinéens de moins de 18 ans et d’étrangers de toutes les régions administratives du pays, hormis celles de Mamou (404.349) et Faranah (510.544), sont plus nombreuses que celles de Conakry (515.199) !
  • Le nombre de guinéens de moins de 18 ans et d’étrangers de la région administrative de Kankan (1.208.834) est étrangement très élevé! Il est même supérieur :
  • au corps électoral de régions administratives de Boké(450.610), de Mamou (327.768) et de Labé (417.473) réunies (1.195.851),
  • au corps électoral des régions de N’Zérékoré (820.546) et de Mamou (327.768) réunies (1.148.314),
  • au corps électoral des régions de Kindia (682.445) et de Boké (450.610) réunies (1.133.055),
  • au corps électoral des régions de Kankan (777.495) et de Labé (417.473) réunies (1.194.968),
  • au corps électoral des régions de Kankan (777.495) et Mamou (327.768) réunies (1.105.263),
  • à la population totale de Faranah (942.733), Labé (995.717), Mamou (732.117) ou de Boké (1.081.445) !!!
  • Ainsi de suite…

 

  • Tous les démographes sont d’avis qu’il existe, en principe, une certaine corrélation entre le corps électoral (population nationale de plus de 18 ans) et les populations mineures et étrangères. Parce que ce sont, en général, ces personnes majeures qui sont parents ou tuteurs des mineurs et hôtes des étrangers. Cependant, les résultats préliminaires du RGPH3 violent, à maints endroits, ce principe. Quelques exemples :

 

  1. Malgré que le corps électoral de Dixinn (123.400) et de Matam (118.255) réuni (241.655) soit plus grand que celui de Siguiri (233.859), les guinéens de moins de 18 ans et les étrangers de Siguiri (461.590) seraient 11 fois plus nombreux que ceux de Dixinn (13.887) et Matam (25.403) réunis (39.290). La sous-préfecture de Siguiri-Centre (188.456) serait même beaucoup plus peuplée que Dixinn (137.287) et Matam (143.658) et presqu’autant peuplée que les communes de Dixinn (137.287) et Kaloum (62.675) réunies (199.962) !
  2. Bien que le corps électoral des communes de Matoto (437.251) et de Ratoma (412.869), à elle seules (850.120), soit plus élevé que celui des préfectures de Kankan, Siguiri, Kérouané, Mandiana et Kouroussa (région administrative de Kankan), réunies (777.495), et que celui de la région de Conakry (1.152.665) soit 1,5 fois plus grand que celui de la région de Kankan, il ressort de ce RGPH 3 que :

– La préfecture de Siguiri (461.590), à elle seule, aurait presqu’autant de guinéens âgés de moins de 18 ans et d’étrangers que les communes de Kaloum, Dixinn, Matam, Matoto et Ratoma réunies (région de Conakry 515.199). Notons que le corps électoral de cette région de Conakry (1.152.665) fait 5 fois celui de la préfecture de Siguiri (233.859) !

– Les personnes âgées de moins de 18 ans et les étrangers résidant dans la    région administrative de  Kankan (1.208.834) seraient presque 2,5 fois plus nombreuses que celles de Conakry (515.199)

– Le nombre de personnes âgées de moins de 18 ans et d’étrangers de Kankan (1.208.834) serait plus élevé que celui de l’ensemble des guinéens âgés de 18 ans et plus résidant à Conakry (1.152.665), c’est-à-dire  le corps électoral de Conakry.

 

  1. Malgré que le corps électoral de Dixinn (123.400) soit presqu’égal à celui de Beyla (139.889), il se trouve que les populations guinéennes de moins de 18 ans et étrangères de Beyla (185.593) font 13 fois celles de Dixinn (13.887) !
  2. Le corps électoral de Dixinn (123.400) est égal à celui de Kérouané (123.645), mais les guinéens de moins de 18 ans et les étrangers de Kérouané (87.372) seraient 6 fois plus nombreux que ceux de Dixinn (13.887) !
  3. Le même corps électoral de Dixinn (123.400) est supérieur à celui de Kouroussa (108.098) et de Mandiana (105.140), mais les guinéens de moins de 18 ans et les étrangers de Kouroussa (160.126) et de Mandiana (234.387) seraient respectivement 11 fois et 16 fois plus nombreux que ceux de Dixinn (13.887) !!!
  4. Bien que le corps électoral de Matam (118.255) soit supérieur à celui de Kouroussa (108.098) et de Mandiana (105.140), il se trouve que les guinéens de moins de 18 ans et les étrangers de Kouroussa (160.126) et de Mandiana (234.387) seraient respectivement 6 fois et 9 fois plus nombreux que ceux de Matam (25.403) !
  5. Le corps électoral de Matoto (437.251) fait un peu moins de 2 fois celui de Siguiri (233.859), toutefois il se trouve que, selon le RGPH3, la population de Siguiri (695.449) serait supérieure à celle de  Matoto (670.310) parce qu’il y aurait 2 fois plus de guinéens de moins de 18 ans et d’étrangers à Siguiri (461.590) qu’à Matoto (233.059) !
  6. Bien que le corps électoral de Ratoma (412.869) soit, aussi, presque 2 fois plus grand que celui de Siguiri (233.859), la population de Siguiri (695.449) serait supérieure à celle de Ratoma (653.934) parce que Siguiri (461.590) aurait presque 2 fois plus de guinéens de moins de 18 ans et d’étrangers que Ratoma (241.065)!
  7. Le corps électoral de Matoto (437.251) est 4 fois plus grand que celui de Mandiana (105.140) mais les guinéens de moins de 18 ans et les étrangers résidant à Mandiana (234.387) sont plus nombreux que ceux de Matoto (233.059)!
  8. Le corps électoral de Ratoma (412.869) est aussi 4 fois plus grand que celui de Mandiana (105.140), néanmoins Mandiana (234.387) aurait presqu’autant de guinéens âgés de moins de 18 ans et d’étrangers que Ratoma (241.065) !

Ainsi de suite…

Ces remarques sont non seulement invraisemblables pour tous ceux qui connaissent notre pays. Mais elles heurtent surtout le bon sens !

 

 

  • Le taux de masculinité est le ratio Hommes/Femmes. Une surreprésentation de population de sexe féminin ou masculin est un indicateur de migration. En Guinée, une forte proportion de femmes est un indicateur d’émigration : Les hommes sortent et vont voir ailleurs, les femmes restent (dans 1 premier temps). Une forte proportion d’hommes est un indicateur d’immigration : les hommes viennent s’installer ici espérant trouver de meilleures conditions.

Le corps électoral des préfectures de Siguiri et de Mandiana étant composé de 53 à 57%[5] d’hommes, on devrait s’attendre, vu que ces préfectures ont été déclarées zones d’immigrations importantes, à une immigration masculine (étrangère) importante. Ainsi le taux de masculinité devrait être beaucoup au-delà de 100. Or d’après le RGHP3, ce taux est de 100,50 à Mandiana et de 101,50 à Siguiri, c’est-à-dire pour 100 femmes, on a 100,5 hommes à Mandiana et 101,5 hommes à Siguiri. Ainsi la population masculine respective est à 50,12% et à 50,37% (en fait la proportion d’hommes a diminuée) ! Ainsi les flux migratoires vers les préfectures de Siguiri et Mandiana ne sont pas reflétés par les résultats du RGPH3 ! On pourrait dire la même chose pour les préfectures de Kankan, de Kérouané et de Kouroussa !!!

Maintenant, intégrons la population scolaire dans notre analyse !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Villes Corps éléctoral Population selon le RGDH3 Effectifs du Primaire Effectifs du Secondaire Total Effectifs scolaires Différence
Kaloum              60.890                 62.675              14.924             9.494              24.418 –         22.633
Dixinn            123.400              137.287              32.281           18.862              51.143 –         37.256
Matam            118.255              143.658              34.316           26.474              60.790 –         35.387
Matoto            437.251              670.310            178.449         119.549            297.998 –         64.939
Ratoma            412.869              653.934            149.802           87.434            237.236             3.829
Région spéciale de Conakry         1.152.665           1.667.864            409.772         261.813            671.585 –       156.386
Kankan            206.753              472.112              61.084           25.057              86.141         179.218
Kerouané            123.645              211.017              24.712             4.892              29.604           57.768
Kouroussa            108.098              268.224              27.532             7.012              34.544         125.582
Mandiana            105.140              339.527              28.917             4.937              33.854         200.533
Siguiri            233.859              695.449              66.849           21.604              88.453         373.137
Région adminstrative de Kankan            777.495           1.986.329            209.094           63.502            272.596         936.238
Coyah            121.480              264.164              53.118           28.976              82.094           60.590
Dubreka            123.828              328.418              45.837           16.998              62.835         141.755
Kindia            218.059              438.315              70.485           31.721            102.206         118.050
Forecoriah            114.940              244.649              33.901             8.111              42.012           87.697
Telimélé            104.138              283.639              32.458             6.500              38.958         140.543
Région administrative de Kindia            682.445           1.559.185            235.799           92.306            328.105         548.635
Boké            194.548              449.405              70.170           31.786            101.956         152.901
Boffa              97.895              211.063              29.826             7.534              37.360           75.808
Fria              50.197                 96.527              20.987           10.322              31.309           15.021
Gaoual              55.768              194.245              22.051             2.859              24.910         113.567
Koundara              52.202              130.205              20.651             2.914              23.565           54.438
Région administrative de Boké            450.610           1.081.445            163.685           55.415            219.100         411.735
Mamou            140.068              318.738              54.667           14.773              69.440         109.230
Dalaba              64.402              136.320              24.454             4.227              28.681           43.237
Pita            123.298              277.059              39.437             7.558              46.995         106.766
Région administrative de Mamou            327.768              732.117            118.558           26.558            145.116         259.233
Labé            164.900              318.633              53.033           19.486              72.519           81.214
Lélouma              59.095              162.634              21.022             3.515              24.537           79.002
Koubia              41.291              101.171              13.723             2.066              15.789           44.091
Mali              99.533              290.320              33.165             4.659              37.824         152.963
Tougué              52.654              122.959              19.295             4.215              23.510           46.795
Région administrative de Labé            417.473              995.717            140.238           33.941            174.179         404.065
Faranah            135.519              280.511              37.979           11.572              49.551           95.441
Kissidougou            148.330              283.609              46.924           15.948              62.872           72.407
Dabola              80.543              182.951              23.274             4.517              27.791           74.617
Dinguiraye              67.797              195.662              18.830             3.138              21.968         105.897
Région administrative de Faranah            432.189              942.733            127.007           35.175            162.182         348.362
N’Zerekoré            228.733              396.118              76.881           32.145            109.026           58.359
Beyla            139.889              325.482              30.675             6.715              37.390         148.203
Gueckedou            152.175              291.823              49.587           18.548              68.135           71.513
Lola              85.202              175.213              31.768           10.637              42.405           47.606
Macenta            148.887              298.282              44.888           13.594              58.482           90.913
Yomou              65.660              176.664              28.204           10.092              38.296           72.708
Région administrative de N’Zérékoré            820.546           1.663.582            262.003           91.731            353.734         489.302
Total         5.061.191         10.628.972         1.666.156         660.441         2.326.597

 

Ici, la colonne « Différence » représente le nombre de guinéens de moins de 18 ans et d’étrangers (tous âges confondus) non- inscrits dans un établissement scolaire! Pour simplifier, on dira « non-scolarisés » !

Pour les puristes, soulignons ici que parmi ces élèves (2.326.597) certains avaient plus de 18 ans. Ceux-ci figurent donc, en principe, sur le fichier électoral. Toutefois, leur nombre pourrait être compensé par celui des nouveaux inscrits au CP1 (1ere année) pour l’année scolaire 2013-2014 et des élèves de moins de 18 ans des écoles professionnelles.

La structure abracadabrante de la population de la région administrative de Kankan ayant déjà fait, plus haut, l’objet d’une analyse, il ne sera fait mention ici que de quelques remarques.

 

Notons :

  • IL EST INDENIABLE ICI QU’UNE GRANDE PARTIE (156.386) DE LA POPULATION SCOLAIRE DE CONAKRY N’A PAS ETE PRISE EN COMPTE PAR LE RGPH 3.

S’il est évident qu’une bonne partie des élèves, surtout ceux du secondaire, ne résident pas dans la commune de leurs établissements scolaires, on peut affirmer sans risque de se tromper que l’écrasante majorité des élèves de la région de Conakry (671.585) sont des résidents de ladite région. Si, en plus, on comptabilise les guinéens de moins de 18 ans non scolarisés, parce que trop jeunes ou ayant abandonné l’école ou n’y étant jamais inscrits, et les étrangers résidants, il est alors manifeste que la population de Conakry est largement sous-estimée !!!

 

  • Le nombre de guinéens de moins de 18 ans non-scolarisés et d’étrangers non-scolarisés de la région de Kankan (936.238) serait :
  • supérieur à celui de toutes les autres régions du pays,
  • supérieur à celui de Conakry (0 !), des régions de Kindia (548.635) et Faranah (348.362) réunies (896.997),
  • supérieur à celui de Conakry (0 !), des régions de N’zérékoré (489.302) et Labé (404.065) réunies (893.367) ou encore
  • presqu’égal à celui de Conakry (0 !), des régions de Kindia (548.635) et Boké (411.735) réunies (960.370). Et ainsi de suite…

 

  • Je vous laisse le temps de méditer la sagesse de cette perle particulière: Le nombre de guinéens de moins de 18 ans et d’étrangers non scolarisés de la région administrative de Kankan (936.238) serait :

 

– non seulement supérieur au corps électoral des régions administratives de      Kankan(777.495), de N’Zérékoré (820.546), de Kindia (682.445), de Boké (450.610), de Faranah (432.189), de Labé (417.473) et de Mamou (327.768),

 

– mais aussi supérieur ou égal à la population totale de Mamou (732.117) ou de Faranah (942.733) et

 

-serait presque 1,5 fois supérieur à la somme des collégiennes et collégiens, lycéennes et lycéens des régions administratives de Conakry (261.813), Kindia (92.306), Boké (55.415), Mamou (26.558), Labé (33.941), Faranah (35.175), N’Zérékoré (35.175) et Kankan (63.502), c’est-à-dire du total des effectifs du secondaire de toute la Guinée (660.441) !!! Wow ! Djoboti !!! Patissanganâ !!! Ce qui ne laisse rien présager de bon pour la jeunesse de la région administrative de Kankan !

 

Pour finir :

-Savourez cette « blague » : Le total (1.394.427) des guinéens de moins de 18 ans et des étrangers résidant dans la région administrative de Kankan (1.208.834) et dans la préfecture de Beyla (185.593) serait presqu’égal à l’ensemble des élèves du primaire (1.426.387) des communes de Kaloum, Dixinn, Matam, Matoto, Ratoma (région de Conakry), des préfectures de Coyah, Dubréka, Kindia, Forécariah, Télémilé (région de Kindia), de Boké, Boffa, Fria, Gaoual, Koundara (région de Boké), de Mamou, Dalaba, Pita (région de Mamou), de Labé, Lélouma, Koubia, Mali, Tougué (région de Labé), de Faranah, Kissidougou, Dabola, Dinguiraye (région de Faranah), de N’Zérékoré, Guéckédou, Lola, Macenta, Yomou (région de N’Zérékoré excepté Beyla) !!!

 

Avec cette démonstration de la sous-évaluation avérée de la population de la région administrative de Conakry et du déficit flagrant de plausibilité de la structure de celle de la région administrative de Kankan, il est évident que le RGPH -3 a été bâclé. Aussi est-il impératif de procéder à un nouveau recensement ! Car celui-ci est loin d’être une opération purement scientifique. Il ne répond à aucune logique démographique !

A la fin de cette analyse,  il ne serait pas incongru d’affirmer, en toute franchise, que ce recensement vaut à peine le papier sur lequel il est imprimé !

Voilà !

[1] http://www.stat-guinee.org/index.php/res-pre-rgph3#

[2] http://www.ceniguinee.org/index.php?option=com_content&view=article&id=589&Itemid=196

[3] Annuaire Statistique Enseignement Primaire 2012-2013, Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Education Civique, Juin 2013.

[4] Annuaire Statistique Enseignement Secondaire, Ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Education Civique, Juin 2013.

 

[5] http://www.eueom.eu/files/pressreleases/english/MOEUEGUINEE-Rapportfinal_avecannexes-FINAL.pdf, ANNEXE n°8, page 103

Baldé Mamadou Gando

Vous pouvez cliquer sur le lien ci-dessous pour voir le document original en PDF de ce décryptage :

Décryptage d’une supercherie2-1 (1)

 

Facebook Comments