le grand marché de N'zérékoré« Il y a actuellement des manœuvres machiavéliques visant à déstabiliser la Guinée Forestière, notamment N’zérékoré. Ces manœuvres visent à opposer les ethnies en disant que les populations de l’ethnie Mano sont opposées aux Guérzés… », a révélé un habitant qui a joint Guineematin.com au téléphone.

Selon cet informateur qui a voulu requérir l’anonymat, certaines personnes de l’ethnie Mano commenceraient à prêter oreille à ces manœuvres dont une étape serait une manifestation à N’zérékoré pour annoncer un ralliement au RPG arc-en-ciel et défier l’ancien chef de la junte militaire guinéenne, Moussa Dadis Camara, originaire de N’zérékoré.

Mais, l’autorité morale locale, le sage de N’zérékoré, s’oppose catégoriquement à cette initiative, précise notre source, ajoutant que les initiateurs comptent revenir voir le sage pour essayer d’obtenir son autorisation.

A préciser qu’au-delà de la ville de N’zérékoré, les populations Mano sont surtout dans quatre sous-préfectures : Bonouma, Lanzou, Bossou et Guéké. Mais, notre informateur croit dur comme fer que c’est une petite partie de cette ethnie qui pourrait écouter ceux qu’il appelle les « déstabilisateurs », en disant que le « président Dadis Camara est largement majoritaire ».

Trop de sang versé !

Notre informateur qui craint une cristallisation de haine ethnique et le réveil des vieux démons a rappelé que des Donzos et des éléments de l’ULIMO ne sont pas loin de la ville et qu’il suffirait d’une étincelle pour replonger la région dans une situation très compliquée. « Il y a eu trop de sang versé ici. On devrait y penser », fait-il remarquer aux politiciens qui font feu de tout bois pour arriver ou se maintenir au pouvoir.

A suivre !

 

Facebook Comments

Guineematin