crescorcorpsNée il y a une trentaine d’année à Abidjan, en Côte d’Ivoire, Rayanatou Sacko est originaire de la préfecture de Dubréka et elle résidait au quartier Lambandji dans la commune de Ratoma. Ce dimanche, 11 septembre 2016, celle qui traînait une maladie mentale s’est jetée dans le vide du 8e étage d’un immeuble qui abrite  le centre de recherche scientifique de Conakry Rogbané (CERESCOR), a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Selon monsieur Aboubacar Sylla, le président du conseil de quartier de Ratoma dispensaire, c’est dans la matinée de ce dimanche que la défunte est venue monter, seule, l’immeuble avant de se jeter dans le vide. Morte sur place, le corps de madame Rayanatou Sacko a été restitué à la famille, a précisé monsieur Sylla.

Pour sa part, Mohamed Lamine Sacko, administrateur civile et frère de la victime, a expliqué à Guineematin.com que sa sœur- qui n’était pas mariée- avait été admise en traitement dans un hôpital où elle a fait un mois. Puis, elle est revenue à la maison, à Lambandji. C’est de Lambandji qu’elle est venue au CERESCOR où elle a mis fin à ses jours.

Paix à son âmen, amen !

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments