Découverte d’un corps à Tamagaly : le défunt (Robert Tokpa) était malade…

le commandant Bakary Camara, commandant de la brigade de rechercheAprès l’autopsie faite sur le corps sans vie qui avait été retrouvé dans le poste de santé de Tamagaly avant-hier, mercredi 14 octobre 2015, la brigade de recherche du groupement de la gendarmerie territoriale de Mamou émet l’hypothèse d’un malade qui voyageait et qui a été abandonné (sur le point de mourir ou déjà mort) dans une structure de santé, a appris Guineematin.com à travers son correspondant à Mamou.

Robert Tokpa, le nom du défunt, est né le 18 juillet 1975 au Libéria, résidant dans le même pays, il était de nationalité guinéenne. Il se serait  embarqué dans un mini bus de couleur blanche immatriculé RC 5294 (sans numéro de série) de Conakry pour Nzérékoré dans l’espoir de se soigner, étant atteint d’hémorroïde a expliqué à Guineematin.com le commandant Bakary Camara, commandant de la brigade de recherche de Mamou, en charge du dossier.

Tamagaly plaque« C’est avant-hier, mercredi 14 octobre 2015, vers 10 heures 30 minutes, que j’ai été informé de la découverte du corps sans vie d’un homme. Aussitôt informé, j’ai joint le procureur et le commandant du groupement pour leur faire part de la nouvelle. C’est ainsi que j’ai amené une équipe conjointe de gendarmes et de médecins légistes pour faire le constat. Selon ce qu’on m’a rapporté sur procès-verbal, il semblerait qu’il souffrait d’hémorroïde. Il partait à Nzérékoré dans l’espoir de se faire traiter. Arrivée à Tamagaly, il a été abandonné mort ou vif (on ne sait pas encore) par le chauffeur du minibus dans la salle des soins qui avait été laissée ouverte par le garçon de salle. Donc, à travers le ticket de voyage et le badge que portait le défunt, on a pu identifier le défunt et le véhicule qu’il avait emprunté», a expliqué le commandant Bakary Camara.

Sur la question de la poursuite des enquêtes, le commandant Bakary Camara affirme avoir mandaté le commandant de la brigade de recherche de Nzérékoré de suivre les traces du minibus à travers les indications déjà disponibles.

Les parents du regretté Robert Tokpa, à travers la communauté de la Guinée forestière à Mamou, ont récupéré les quelques objets que possédait le défunt…

Evidemment, beaucoup de commentateurs qui ont parlé de ce cas à Guineematin.com condamnent l’attitude du chauffeur et même des passagers qui ont tous abandonné seul un mort ou un homme sur le point de mourir. Certains qualifient ce comportement du chauffeur et des passagers d’inhumain dans une Guinée profondément religieuse et où le mort mérite un traitement digne et respectueux…

De Mamou, Mamadou Mouctar Barry pour Guineematin.com

Tel : 00224 621 607 907

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS