Gaoual gendarmerieDans leur mission de maintien d’ordre dans la « cité sainte » de Touba où des échauffourées ont éclaté autour de la construction d’une mosquée, trois gendarmes et un policier ont été blessés par des jets de pierres et des verres de bouteilles, a appris Guineematin.com, dans la matinée de ce jeudi 29 octobre 2015, à travers son envoyé spécial sur les lieux.

Dans la matinée de ce jeudi, Guineematin.com a pu s’entretenir avec une des victimes à Gaoual avant de rejoindre Touba.

« On nous a dit que ça n’allait pas à Touba, d’aller maintenir l’ordre. Mais, arrivée sur les lieux, on a trouvé les populations (jeunes, vielles femmes et même des petits enfants) entrain de jeter des cailloux un peu partout. D’autres étaient sur l’étage. Ce sont ceux-là qui nous ont blessés avec des cailloux et des bouteilles. Vu le nombre de manifestants, le commandant a ordonné de replier. Mais, ils avaient déjà barricadé tous les carrefours avec des tas de pierres et bois. On a forcé la situation pour fuir parce que si on s’arrêtait, ils voulaient nous tuer. Ils étaient très nombreux. Notre pneu avait même crevé, mais nous sommes venus avec la gente jusqu’à Kounsitel. Lorsqu’on arrivait à l’hôpital, on saignait beaucoup. Mais, Dieu merci, nous avons reçu les premiers soins. Notre santé s’est améliorée », a expliqué à l’envoyé spécial de Guineematin.com le Margie Emanuel Nanamou.

Venant de différentes unités du pays, les agents ont enregistré plusieurs blessés :

Le Brigadier chef Alseny Soumah de la CMIS de Boké ;

Le Margie Chef Alpha Mamoudou Diallo de Labé ;

Le Gendarme Stagiaire Alseny Fatou Sylla de Labé ;

Le Margie Emanuel Djo Nanamou de Conakry.

A suivre !

De Touba, Mamadou Diouldé Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

 

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin