SEG, plaqueLe Directeur général de la  Société des Eaux de Guinée (SEG) a procédé, ce jeudi 26 novembre 2015, au lancement des travaux  de renforcement du projet d’adduction d’eau potable sur cinq sites dans la ville de Conakry, a appris Guineematin.com des responsables de ladite société.

SEGA Sangoyah, dans la commune de Matoto , d’où sont partis les travaux, le DG de la SEG, Mamadou Diouldé Diallo, a expliqué les motifs de sa présence sur les sites concernés : « Ma présence est motivée par le lancement des travaux de renforcement du projet d’adduction d’eau potable dans la ville de Conakry, dans son lot numéro 2 dont les travaux consistent à la pose sur environs 10 kilomètres de deux conduites de diamètre 700 millimètres et de 600 millimètres en port routier », a expliqué le directeur général de la SEG.

Poursuivant, monsieur Mamadou Diouldé Diallo a dit à Guineematin.com qu’il y a assez d’actions de ce genre initiées par le gouvernement : « Parmi ces actions, il y a celles qui concernent ce projet ‘’adduction d’eau potable’’ financé conjointement par le gouvernement de notre pays et la banque islamique de développement(BID) », a-t-il ajouté.

A en croire le Directeur Général de la SEG, ce projet d’adduction d’eau potable comporte 5 lots, qui sont déjà en action, notamment le lot concernant la réhabilitation de la plus grande station de traitement d’eau du pays.

Visiblement satisfait du lancement effectif de ces travaux, monsieur Mamadou Diouldé Diallo a demandé aux riverains du tracé de la conduite d’être indulgents afin de faciliter la réalisation desdits travaux ; car, selon lui, c’est un programme  qui a été planifié dans le temps avec des coûts bien précis, afin qu’au terme du planning d’exécution que les travaux finissent : « C’est pour le bien-être des populations guinéennes », a-t-il estimé.

Pour terminer, le DG de la SEG a rassuré que sa société a toujours fait des maintenances et de la réhabilitation autour de ses installations : « Seulement, l’ampleur des travaux fait  qu’on ne parvient pas à le comprendre facilement. Car, la Guinée est restée près de 15 ans sans investissement majeur dans le secteur », a-t-il fait savoir.

A cet effet, il faut une « action planifiée et concertée » qui permettra à terme de combler tous ces investissements qui ont manqué depuis tant d’années.

A rappeler que le délai de réalisation de ce projet est de 18 mois.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin