Bouré, Siguiri (1)Depuis plusieurs jours, les orpailleurs de Kintinia vivent un difficile calvaire de la part des forces de sécurité qui y sont déployées pour arrêter « de force » tous les travaux d’orpaillage et sans doute aussi faire dégager la population de cette zone convoitée par la SAG, a appris Guineematin.com de plusieurs habitants de la zone qui nous ont envoyé aussi des images.

Selon des informations confiées à Guineematin.com, le conflit qui oppose les populations de Kintinian aux autorités locales est né de la volonté de la SAG d’exploiter la localité de Arwanne, une zone habitée actuellement dans la sous-préfecture de Kintinian, mais que la SAG trouve très riche. Et, c’est le refus des populations de quitter leurs habitations en faveur de la société aurifère qui a suscité la colère des autorités.

Très souvent, les populations locales se plaignent de se faire chasser par des riches « étrangers » qui viennent forer leurs zones contre les intérêts des autochtones dont les enfants ne trouvent même pas d’emploi conséquents dans la société, alors qu’ils y vivaient de l’exploitation artisanale.

Actuellement, c’est le ministre de l’Administration du territoire, le général Bouraima Condé, qui est la cible de des critiques de plusieurs citoyens qui ont joint Guineematin.com au téléphone. « C’est lui qui a menacé de mater les orpailleurs. Et, le lundi 23 novembre, six pick-up remplis de militaires ont fait une descente musclé pour saisir beaucoup de camions benne et mater plusieurs citoyens », ont témoigné des habitants locaux.

Bouré, Siguiri (2)A en croire nos informateurs, les Bennes, machines Caterpillar et autres outils de travail des orpailleurs sont actuellement stockés au tout nouveau camp de Djarala de Siguiri.

Dans les villages de Kintinian, plusieurs personnes se plaignent de bavures et parlent de nombreux objets de valeur emportés par les agents des forces de l’ordre…

Par ailleurs, toujours dans la préfecture de Siguiri, nous apprenons que plusieurs citoyens Burkinabès auraient été interpellés dans une autre mine, située dans la sous-préfecture de Doko, à 45 km de la préfecture de Siguiri, sur la route de Kourémalé.

A rappeler que des citoyens Burkinabès sont très nombreux dans les zones minières de la Haute Guinée et s’adonnent à l’exploitation artisanale de l’or.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com
Tél. : (00224) 620 848 501/ 656 486 601

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin