Bloc administratif de Dabola, plaqueD’étonnantes choses se déroulent dans la Guinée profonde sans que cela ne soit trop connu de l’opinion publique. Lors de sa tournée qui dure déjà deux semaines dans les régions de la Haute Guinée et de la Guinée Forestière, l’envoyé spécial de Guineematin.com apprend et vit des situations peu croyables… A Dabola par exemple, un citoyen nommé Mamadou Kaly Barry, âgé d’une trentaine d’années  et domicilié au quartier Hamdallaye, a échappé de peu à la mort,  le jeudi 19 novembre 2015. Victime d’une attaque, ses agresseurs ont failli de peu l’assassiner. Ils ont finalement été interpellés. Et, c’est leur libération qui étonne et préoccupe…

Tout d’abord, c’est le commissaire central de la police de Dabola, alerté par un parent de la victime, qui s’est mis à pied d’œuvre pour réussir à faire arrêter les présumés coupables. Selon nos informations, quatre personnes ont été ainsi mises aux arrêts. Mais, des versions contradictoires circulent sur leur maintien en prison ou pas.

Pour sa part, la victime a été admise à l’hôpital national Ignace Deen  de Conakry, où elle suit son traitement, au frais de son pauvre frère qui est à son chevet.

Pendant ce temps, à Dabola, le préfet, Ibrahima Sy Savané, est nommément cité comme l’autorité qui aurait fait libérer les présumés coupables de la tentative d’assassinat. Contre quoi ? Comment et pourquoi ?

Dans la matinée de ce vendredi 27 novembre 2015, l’envoyé spécial de Guineematin.com a cherché à rencontrer toutes les autorités citées dans la gestion de ce présumé crime. Mais, la réaction du préfet a été pour le moins étonnante !

D’abord, il a refusé de nous recevoir, puis s’est emporté comme un coupable cherchant à masquer sa culpabilité en nous criant dessus sans même attendre de savoir pourquoi on cherche à le rencontrer. « Je ne dirai rien ! Moi, je ne fais pas d’interview… Je ne dirai rien », a insisté le préfet, avant de nous raccrocher au nez, sans nous donner la moindre chance de lui expliquer les raisons pour lesquelles nous cherchions à le rencontrer. A ce moment-là, l’envoyé spécial de Guineematin.com était dans la salle d’attente du préfet où il n’y avait d’ailleurs aucun secrétaire.

Malgré les efforts sans cesse consentis par le chef de l’Etat pour un changement de comportement, en soumettant notamment les administrateurs territoriaux à la reddition des comptes comme une des pratiques normales de la démocratie et de la bonne gouvernance, il y a toujours des préfets qui se comportent comme des roitelets à la tête de certaines de nos préfectures. Evidemment que les citoyens de Dabola ne peuvent rêver entendre leur préfet sur la gestion de la chose publique ! Monsieur Ibrahima Sy Savané est sans doute parmi les hommes qui se croient très au dessus du commun des mortels ! Mais, a-t-il été soudoyé ou pas pour faire libérer des coupables d’une tentative d’assassinat dans sa préfecture ? La question reste posée…

De Dabola, Thierno Amadou Camara, envoyé spécial de Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin