Alhousseiny Makanéra Kaké, ministre de la communicationL’association guinéenne des éditeurs de la presse indépendante (AGEPI) traverse depuis un moment une crise de leadership opposant deux de ses membres, Iboun Moussa Conté et Ibrahima Marco Bah. Lors d’un entretien avec un reporter de Guineematin.com, ce mercredi 9 décembre 2015, le ministre de la communication, Alhousseiny Makanéra Kaké s’est dit prêt à jouer les médiateurs, si les protagonistes sollicitaient son intervention.

D’abord, le ministre Kaké a regretté que le conflit ait perduré pour atteindre un si bas niveau de contestation entre journalistes : « normalement, c’est la presse qui devrait donner un bon exemple. C’est nous qui disons aux hommes la paix, l’entente et l’unité. La meilleure façon de le faire, c’est de donner l’exemple  soit même de cette unité, de cette paix », a-t-il dit.

Sur une éventuelle intervention de son département pour calmer les esprits et ramener les deux groupes à la raison, après l’échec de la HAC, le ministre a dit toute sa disponibilité. « Je suis disposé, le département est disposé à les accompagner. Nous n’avons pas un pourvoir de pression sur les gens pour les amener à accepter notre arbitrage par la force », a dit Alhousseiny Makanéra Kaké, ajoutant n’attendre qu’une sollicitation des personnes concernées pour intervenir.

«  C’est quand les deux parties acceptent notre arbitrage  que nous pouvons intervenir. C’est pourquoi, je dis lorsqu’ils estiment que notre concours peut les aider à faire bouger les lignes, nous sommes disposés à faire tout ce que nous pouvons pour qu’il y ait  entente et la paix dans les rangs de la presse guinéenne », a-t-il insisté.

On croyait que ce conflit était totalement résolu et Iboun Moussa Conté avait déjà fait un tour des rédactions de certains journaux privés en tant que président de l’AGEPI quand Ibrahima Marco Bah a relancé le débat, indiquant être le véritable et légitime président de l’AGEPI.

A suivre !

Kolouba  Koivogui pour Guineematin.com

Tél. : 624 21 00 81

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin