venteLa capitale guinéenne connait depuis quelques temps un phénomène très risqué d’occupation de la chaussée par des individus qui proposent des articles les plus divers. Aux heures de pointe, notamment les soirs, les carrefours de Conakry sont envahis par une horde de vendeurs ambulants, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Du carrefour du marché de Madina, en passant par ceux de Hamdallaye, de Bambeto, de Cosa ou de la cité Enco 5, jeunes hommes et femmes, mineurs, d’autres plus âgés encore, déambulent entre les véhicules et proposent divers produits aux automobilistes et autres passants. Du pain, de l’eau minérale, du jus de fruit, des bonbons…tout y passe pour ces individus, certes conscients du danger qu’ils encourent,  mais qui ne reculent nullement pas car ils mènent une vie de misère, nous a confié une jeune femme rencontrée au carrefour Cosa, ce vendredi 11 mars aux environs de 17 h 50.

« Je sais que c’est dangereux pour moi de vendre ici, mais on nous a chassé aux abords des routes. Il n’y a pas de place dans les marchés. Nous sommes obligés de vendre ici pour survivre. Moi j’ai 6 personnes à ma charge en famille. Vous voulez que j’aille où pour nourrir toutes ces gens ? », Interroge la dame qui a préféré garder l’anonymat.

Un agent de la police routière  en service à Cosa, n’a pas manqué de souligner son impuissance devant les agissements de ces citoyens : « ils sont trop têtus ces gens que tu vois. Il n’y a pas ce qu’on n’a pas fait pour les dissuader de vendre ici, impossible. Ils s’en prennent même quelques fois aux automobilistes. Ce n’est pas croyable et ils sont là de 16 heures jusqu’à 22 heures », a lancé le capitaine.

Interrogé par Guineematin.com, un automobiliste a confié que les gens sont « prêts à tout désormais » pour se faire de l’argent. Mais pour Ousmane Kéita: « la misère ne peut pas expliquer que les gens viennent occuper la chaussée pour exercer une activité, n’importe laquelle. C’est l’Etat qui est faible, des gens comme ça méritent qu’on  retire les produits qu’ils revendent pour les détruire », martèle  sur un ton très amer, le fonctionnaire.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin