Cette couche féminine dont l’âge varie généralement entre 8 à 16 ans, est la plupart déscolarisée ou non scolarisée. Ces filles, viennent  souvent des les villages par l’entremise d’un ami, d’un parent ou d’une connaissance ou parfois fuyant l’enfer conjugal lié au mariage forcé ou la polygamie, a constaté Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Etant presque toutes innocentes et ne sachant pas trop ce qui les  attend, ces filles  aspirent  toutes mener une vie descente une fois dans les villes. Dans cette aventure, bon nombre parmi elles sont aussitôt déçus  du comportement de leur tuteur ou tutrice.  Ces derniers leur promettent de venir travailler, soit à domicile comme domestique, soit d’autres activités comme la couture, la coiffure, la teinture etc.

Interrogée sur cet état de fait, Hadiatou Niane âgée de 16 ans, victime de ce genre de promesses utopiques, raconte sa mésaventure: « C’est ma tante qui m’a  fait quitter le village pour Conakry. Elle m’a promis de venir apprendre la couture et la broderie à côté d’elle. Mais à mon arrivée, elle m’a demandé d’entretenir proprement sa maison (faire la lessive, la vaisselle),  en gardant les enfants toute la journée. Pour le métier, elle m’a dit que je l’apprendrais après. Et aujourd’hui, j’ai fait 14 mois chez elle, mais jusqu’à maintenant rien » regrette cette jeune dame divorcée.

Une autre demoiselle, qui répond au nom de Diariou Korsé Diallo, est venue à Conakry par le biais de sa sœur Mariatou qui l’a a aidé à trouver un ‘’job’’ chez les voisins. Mais dans ses témoignages, elle dit être complément laminée par les travaux que cette famille lui impose, avec un salaire aussi dérisoire. « Je fais la lessive, les vaisselles, je lave les habits des enfants, de la femme, des filles,  des jeunes et du mari.  Je vais au marché chaque 2 jours,  je prépare tous les jours, je puise plus de 12 bidons de 20 litres par jour,  sur une distance de 30 mètres. Ouf! Je suis vraiment fatiguée !» s’est-elle lamentée.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 664 413 227/ 654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin