Importance de la nuit du Destin : ce qu’en dit Elhadj Abdoulaye Baldé, imam à Wanindara

Elhadj Abdoulaye Baldé, imamDepuis trois jours, les fidèles musulmans ont entamé les 10 derniers jours du mois de Ramadan. Des jours pendant lesquels se trouve la nuit du destin, selon les hadiths du prophète Mohammed, paix et salut de Dieu sur lui. Pour avoir des précisions sur l’importance de cette nuit pour le musulman, Guineematin.com a rencontré Elhadj Abdoulaye Baldé, imam au quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma.

Tout d’abord, Elhadj Abdoulaye Baldé à fait savoir que cette nuit fait partir du ramadan : « Dieu a imposé le jeûne à tous les musulmans du même qu’il l’avait imposé à ceux qui sont nés avant nous. C’est pour que les gens sachent qu’ils sont nés dans l’adoration. Beaucoup d’autres personnes avaient été nés avant aujourd’hui, des gens à qui, Dieu avait imposé le jeûne du ramadan », a-t-il introduit.

Selon l’imam, Elhadj Abdoulaye Baldé, le prophète Mohamad (PSL) avait dit un jour : « Entre le jour de la résurrection et moi (le prophète, PSL : ndlr), c’est comme entre 17 heures et 19 heures ». C’était juste pour dire que nous travaillons peu mais nos récompenses sont nombreuses.

Revenant sur cette nuit du destin dont les fidèles musulmans cherchent durant les 10 derniers jours du Ramadan, Elhadj Abdoulaye Baldé confirme que cette nuit se trouve effectivement entre les 10 derniers jours du ramadan : « la nuit du destin se trouve entre les 10 derniers jours du ramadan. Entre les nuits impaires. Soit le 21, 23, 25, 27 ou le 29. Beaucoup s’accordent à dire que c’est le 27 mais, le prophète Mohamad (PSL) avait dit : Moi, on m’a montré à quel jour correspond cette nuit mais j’ai oublié. Tout ce dont je me rappelle est que cette nuit se trouve entre les jours impairs. Et, je pense que c’est dans la nuit du 27 », a expliqué au micro de Guineematin.com, l’imam Elhadj Abdoulaye Baldé.

Sur l’importance de cette nuit pour le musulman, Elhadj Abdoulaye Baldé précise qu’elle est « meilleure que l’adoration de plus de 1.000 mois. Elle (la nuit du destin : ndlr) est égale à 83 ans 4 mois d’adoration complète », a-t-il insisté.

A la question de savoir pourquoi les musulmans multiplient les prières pendant tous les 10 derniers jours au lieu d’attendre la nuit du 27, Elhadj Abdoulaye Baldé a fait savoir qu’une fois, le prophète Mohamad (PSL), qu’après les prières ordinaires, était revenu à la mosquée le 21, 22 et 23 du mois de ramadan. Beaucoup l’ont suivi. Le 24 du mois, il n’est pas venu sauf à l’heure de la prière de l’aube. C’est ainsi qu’il s’est adressé à l’assistance pour dire : ce qu’on l’on a fait pendant ces trois derniers jours est très bon. Mais, la quatrième nuit, j’ai eu peur de venir pour ne pas que l’on vous impose cela et que vous ne parvenez pas après», a expliqué Elhadj Abdoulaye Baldé.

S’agissant de l’endroit le mieux indiqué pour la pratique de ces prières nocturnes, l’imam précise  qu’on n’est pas obligé d’être à la mosquée : « On peut le faire à la maison, tout comme à la mosquée puisque le prophète ne manquait jamais à ses prières nocturnes. Surtout le dernier Rakat, même en voyage, il le faisait », a-t-il indiqué.

Mamadou Alpha Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 622 68 00 41

 

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS