GouvernoratComme nous l’annoncions, une rencontre s’est tenue, dans la matinée de ce lundi 15 août 2016, entre les émissaires de l’opposition et ceux du pouvoir. Organisée au gouvernorat de la ville de Conakry, cette réunion a permis de trouver des stratégies communes entre les manifestants et les forces de l’ordre pour éviter les dérapages, a appris Guineematin.com au siège du gouvernorat de Conakry.

A la fin de cette réunion le gouverneur de la ville de Conakry a fait une communication qui peut susciter plusieurs interrogations.

« Nous allons demander aux riverains, sur l’axe Bambéto-Dixinn, d’accepter d’observer la non violence, d’accepter de suivre l’opposition pour ceux-là qui veulent marcher avec l’opposition, qu’ils marchent pour qu’il n’y ait pas de faille. Que les gens ne jettent pas des pierres sur les opposants qui sont en train de marcher, c’est leur droit qui est reconnu par la loi. Il faut qu’on les laisse marcher. Que les gens ne jettent pas des pierres, qu’on laisse tranquillement les gens marcher. Parce que si les pierres ne sont pas jetées à ces gens de l’opposition qui marchent, il ne peut pas y avoir des dérapages. Donc, nous allons demander humblement à ces riverains d’accepter d’observer vraiment le civisme, en acceptant d’accompagner l’opposition pour ceux qui le veulent ; et, en acceptant de ne pas jeter les pierres sur les services de sécurité qui vont encadrer les manifestations », a notamment dit le Général Mathurin Bangoura, gouverneur de la ville de Conakry.

Mauvaise communication du gouverneur de Conakry ?

Pour peu que les partisans du pouvoir veuillent critiquer cette sortie du Général Mathurin Bangoura, on pourrait se demander s’il appartient au gouverneur de Conakry de demander à un citoyen de sortir « suivre l’opposition » dans la manifestation contre le régime Alpha Condé.

Par ailleurs, le gouverneur de Conakry nous apprend, lisez bien : « si les pierres ne sont pas jetées à ces gens de l’opposition qui marchent, il ne peut pas y avoir des dérapages » !

Comme on le sait, depuis plusieurs années, les opposants se plaignent après chaque manifestation de l’instrumentalisation de certains citoyens qui sèment le trouble pour chercher à leur faire porter le chapeau. Ces derniers temps, plusieurs dissidents du parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel, qui ont adhéré à l’UFDG, ont dit avoir été des « contre-manifestants » qui troublaient les marches de l’opposition. Et, cet aveu du Général Mathurin Bangoura, ancien ministre et actuellement gouverneur de la ville de Conakry, laisse bien entendre que les opposants organisent toujours des marches pacifiques, mais qui sont perturbées par des contre-manifestants instrumentalisés par le pouvoir.

A rappeler que c’est effectivement l’organisation des contre-manifestations que l’opposant Ousmane Gaoual Diallo avait, entre autres, dénoncé le 30 juillet dernier, en révélant quelques noms des responsables de l’Etat. On connaît la suite…

A suivre !

Alpha Assia Baldé était au gouvernorat de Conakry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin