Un après-midi agité a été enregistré ce mardi 11 Octobre 2016 au lycée Elhadj Aboubacar Doukouré dans la commune urbaine de Mamou. Pour cause, un jeune âgé 18 ans, muni d’un pistolet à fabrication locale aurait tenté de braquer un élève de 16 ans dans la cours de cet établissement scolaire après les cours de midi, a appris Guineematin.com à travers un de ses correspondants locaux.

Selon les premiers éléments recueillis sur place, le présumé braqueur, Boubacar Biro Diawara, présenté par les responsables du lycée Doukouré comme un ancien élève dudit lycée, aurait fait irruption dans la cour de cet établissement après les cours de midi où il a rencontré sa victime, Mamadou Aliou Barry qui partait vers les toilettes situées derrière le bâtiment qui abrite les classes de 11ème  et Terminale sciences sociales.

« Il (Boubacar Biro Diawara : ndlr) faisait la 9ème année ici mais, il y a des années depuis qu’il a abandonné les cours », a confié monsieur Ousmane Koïta, proviseur du lycée Doukouré.

Rencontré aux urgences de l’hôpital régional de Mamou où il a été conduit avec son bourreau après la fusillade, Mamadou Aliou Barry a expliqué : « Après les cours de midi, je suis sorti de la classe pour aller aux toilettes et revenir suivre le cours de 14 heures. Dans la cours de l’école, j’ai rencontré ce jeune (Boubacar Biro Diawara) et son complice. Ils m’ont agressé avec une arme à feu tout en m’intimant de leur donner mon téléphone et l’argent (2000GNF) que j’avais sur moi. J’ai obéit sans discuté. Ils m’ont ensuite demandé plus d’argent. J’ai répondu que je n’en avais plus rien avec moi. Ils m’ont alors réclamé mon sac à dos. J’ai protesté. Diawara a pointé l’arme sur mon front tout en menaçant de me faire sauter la cervelle. C’est en ce moment que je me suis saisi du bout de l’arme par ma main gauche. Je tourné le canon vers lui. Il a appuyé sur la gâchette et il a pris une balle dans sa jambe gauche. Moi, j’ai été légèrement blessé à la main gauche», a-t-il expliqué.

Informées de la situation, les autorités administratives et éducatives de Mamou se sont rendues sur les lieux pour toucher du doigt cette réalité inquiétante.

Notons que pour l’heure, nous n’avons pas pu rencontrer le présumé coupable qui se trouve toujours aux urgences de l’hôpital régional de Mamou.

De Mamou, Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tel : 622 97 27 22           

 

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com