journalisteDans le cadre du programme « journalisme et santé », l’Agence Française de Coopération Médias (CFI), vient de former, à la maison de la presse, quinze (15) journalistes guinéens de la presse en ligne et des télévisions. Lancée le 03 octobre, cette formation a été bouclée hier, samedi 15 octobre 2016, a constaté Guineematin.com, à travers son reporter qui a bénéficié de cette formation.

Au terme de ces deux (2) semaines de remise à niveau, animée par des journalistes de Canal France International et des médecins de l’ONG Fraternité Médicale de Guinée (FMG), plusieurs thématiques de santé ont été abordées. Il s’agit entre autres de la problématique de santé et la pyramide sanitaire de la Guinée, les pathologies prioritaires en Guinée (le paludisme, les IST/VIH, les diarrhées chez les enfants, la tuberculose, la malnutrition…). Également, les journalistes ont appris les enjeux des réseaux sociaux, les moteurs de recherches, l’administration des sites web, bref de tous ceux dont un journaliste professionnel a besoin de savoir pour mener à bien son travail.

journalistesAprès cette formation qui s’est alternait la théorie et la pratique, Isabelle Santos, co-formatrice de CFI, spécialiste de la télévision, a dit être heureuse de la bonne collaboration qui a caractérisée cette séance de facilitation. « J’ai le sentiment et je l’espère, parce qu’on a eu des retours, que des choses ont bougé. Que ce que les uns et les autres attendaient de cette formation, ils l’ont en partie trouvé. J’ai eu des échanges très très riches sur les sujets qu’on a eu à traiter », a dit la formatrice, avant d’exhorter les journalistes à s’intéresser un peu plus aux thématiques liées à la santé.

De son côté, Sargueil Sylvie, l’autre co-formatrice, a déploré le niveau de formation un peu bas de certains journalistes de la presse en ligne, avant d’inviter ces derniers à apprendre davantage. « C’est un support multimédia, il faut apprendre à utiliser tous les formats. Et puis, la vidéo, l’audio, l’écrit, c’est compliqué à maîtriser. Je pense qu’on a fait un grand pas, ils ont été sensibilisés, c’est déjà beaucoup. Et puis, je pense qu’il faut continuer à renforcer les capacités de la presse en ligne guinéenne globalement, pas que sur les questions de santé », a-t-elle conseillé.

Enfin, Mamadou Aliou BM Diallo, spécialiste du Web, a félicité ses confrères guinéens, avant de les exhorter au travail, à la courtoisie et au respect des règles d’éthique et de déontologie du métier.

Ibrahima Sory Diallo a participé à cette formation pour Guineematin.com

Tél. : 00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin