assemblee-nationaleComme indiqué par les précédentes dépêches du reporter d Guineematin.com qui se trouve à l’Assemblée nationale, ce lundi, 28 novembre 2016, marque le passage des ministres des Mines et de la géologie, de l’Energie et de l’hydraulique, et de l’Environnement, des eaux et forêts, devant les élus du peuple où ils se soumettent aux questions des députés, après la présentation de leurs projets de budgets sectoriels.

Ainsi, en intervenant les uns après les autres, les députés posent des questions aux ministres, tout en proposant des suggestions et des remarques dans la politique sectorielle des différents départements.

Dans son intervention, le doyen Jeams Dine Baldé a attiré l’attention du ministre de l’énergie sur l’état de la centrale artisane de Télimélé qui risque de tomber en panne.

Pour sa part, le député Alpha Ousmane Diallo, parlant de l’attractivité minière, a fait savoir au ministre Abdoulaye Magassouba « que la Guinée est bon dernier, 113ème sur 113 ! Cela, avec toutes les politiques soutenues par le département ».

Par ailleurs, l’honorable Ousmane a dénoncé « le silence du ministre sur le contrat de gérance de Véolia et le manque d’information sur l’utilisation du budget 2016 du département de l’énergie. Il estime que le coût des lampadaires est le plus cher en Guinéen qu’ailleurs dans le monde sans oublier qu’ils ne sont pas entretenus.

Ibrahima Sory Alain Touré demande au ministre des mines des informations sur l’évolution de Bellzone et Nickel Faranah sans oublier la société  Forécariah mining et la société minière de Boké ? Au ministre de l’énergie, dit-il, votre département consomme beaucoup d’argent depuis l’arrivée d’Alpha Condé. Mais vos cadres ne travaillent pas correctement ? La société GI qui refuse de payer ses taxes est également citée par le député.

Kalémodou Yansané de son côté, fait le tour des sociétés minières, à savoir Rusal, Alcoa, Gac, SMB, Dian Dian, ont tous promis d’installer des usines d’alumine. Est-ce que cela est possible ? La route Beyla-N’Zérékoré : la route a été financée à 100% par Rio Tinto. Pourquoi à cette image, ces sociétés Gac, Dian Dian, Alco, AMC, et autres ne financeraient pas la construction d’une route pour le transport du minerai ? Les écoles de Beyla et la piste, construits par Rio Tinto, si vous ne faites pour les sécuriser, les populations risquent de les dégrader.

Fodé Oussou Fofana, dit-il, j’ai un compteur prépayé à ma pharmacie veut savoir si la règle s’applique à tout le monde ? Quelle est la suite de l’affaire de 222 millions $ de K énergie  et le contrat de gré-à-gré avec Abbé Sylla. Il voit trop élevé les coûts de réalisation de Kaléta (750 millions) et Souapity (1,9 milliards), comparés au barrage en construction en Ethiopie. S’agissant du projet Simandou, de la même manière que les autres ont rompu avec vous, si vous ne respectez pas vos engagements, les chinois et Russes vont rompre avec vous.

Dr Sékou Benna Camara, formule des remarques et suggestions. Conseille le ministre des mines de veiller à la reconnaissance de nos valeurs. Au ministre de l’environnement, qu’avez-vous apporté de la cop 22 au Maroc, quels sont les projets bancables que vous nous avez envoyés ?

Hadja Fatoumata Bhö Camara : demande « Où en êtes vous M. le ministre des mines sur les recherches pétrolières en Guiéne ?

Momo2 Camara de Dubréka, attire l’attention du ministre sur le manque de courant à Dubréka, qui abrite pourtant le barrage Kaléta. Dubréka est plein d’usines, quelles sont les dispositions envisagées pour lutter contre la pollution ?

Mamadou Aliou Bah, de Ratoma veut savoir pourquoi la direction nationale des hydrocarbures n’a pas été dotée en budget ? A quand le remplacement des sacs plastics en papier ? Il était prévu de déplacer la décharge de Dar-Es-Salam. Pourquoi cela retarde avec toutes les conséquences que vous savez ?

Ibrahima Sory Traoré plaide pour une large sensibilisation pour l’utilisation des compteurs prépayés.

Dr Djéné Saran Camara, de Kérouané, demande pour sa part la date « de reprise effective du projet Simandou ? »

L’Honorable Michel Kamano, président de la commission finances et économie, dernier internant de la journée souligne que « Le report de la plénière sur l’adoption du volet recettes du budget est dû à la faiblesse de la mobilisation de ces recettes. C’est le cas de l’ANAIM où la location des infrastructures est chiffrée à 63 milliards dont 33 milliards pour l’ANAIM. Cet établissement se rétracte derrière des textes qui lui permettent de garder ses recettes. Où en êtes vous ? ».

C’est au tour des ministres de faire un ramassé avant de faire parvenir en détail les réponses écrites. Le ministre Abdoulaye Magassouba essaie d’aborder les questions concernant son département.

A suivre…

De l’Assemblée nationale, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél : +224 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin