Voici les plus corrompus en Guinée : police, sécurité, santé, éducation, prisons, services fonciers

lutte-contre-la-corruption-jpg0La célébration de la journée mondiale de lutte contre la corruption, ce vendredi 09 décembre 2016, est l’occasion pour les acteurs du domaine de tirer la sonnette d’alarme sur les méfaits du phénomène. C’est dans cette dynamique que l’Agence Nationale de Lutte conte la Corruption (ANLC) a réuni plusieurs intervenants impliqués dans la lutte contre la corruption, a constaté Guinematin.com, à travers un de ses reporters.

La cinquantaine de participants s’est penchée sur des questions liées à l’impact de la corruption sur le développement socio économique, ses causes et les secteurs les plus touchés.

Selon une enquête sur la perception de la corruption, réalisée par l’ALNC du 8 au 15 décembre 2015, portant sur 1367 ménages et 120 entreprises, le phénomène suit une courbe ascendante en Guinée. Selon cette enquête, les secteurs les plus touchés en Guinée sont la police, la sécurité, la santé, l’éducation, les prisons et les services fonciers… Mais, précise le rapport, aucun secteur n’est épargné dans notre pays.

lutte-contre-la-corruptionUn constat peu reluisant  qui doit interpeller les consciences car son impact est plus que néfaste, selon Sékou Mohamed Sylla, secrétaire exécutif adjoint de l’ANLC : « la corruption est un fléau plus dangereux que le virus Ebola. Elle compromet la croissance économique, nuit à la gestion rationnelle et durable de l’environnement et des ressources naturelles. La corruption porte atteinte aux droits humains, aggrave la pauvreté, creuse des inégalités en détournant les fonds destinés aux soins de santé, à l’éducation et à d’autres services essentiels », énumère-t-il.

Quant aux causes de la corruption, elles sont de plusieurs ordres dont notamment « le dysfonctionnement des institutions publiques, l’insécurité, la mauvaise gouvernance…», dit monsieur Sylla.

Pour lutter contre la corruption, l’ALNC préconise « des mesures de prévention, de répression, de coopération internationale. Face à la progression exponentielle de la corruption et de la pauvreté en Guinée, je lance un appel aux pouvoirs publics par l’adoption et la promulgation de la loi anti-corruption, le renforcement du cadre institutionnel de l’ALNC pour l’appliquer dans son intégralité, l’adhésion de la Guinée au Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs », dira le secrétaire exécutif adjoint de l’ANLC.

 Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS