L’administration centrale du grand marché de Mamou semble déterminée à mettre un terme aux vieilles habitudes des commerçants qui contribuent au maintien de l’insalubrité dans la ville carrefour, notamment à Mandanoyah, situé dans le quartier Abattoir, au Sud dans la commune urbaine de Mamou, a constaté Guineematin.com à travers son correspondant local.

Depuis un certain temps, Mandanoyah qui se trouve être un prolongement de l’ancienne gare ferroviaire est devenu un véritable dépotoir d’ordures. Ce lieu qui abritait autrefois des lignes du chemin de fer accueille actuellement divers déchets en provenance du grand marché et de certains ménages du quartier Poudrière. Au lieu d’attendre l’équipe de salubrité de la commune qui s’occupe de la collecte et du transport des ordures vers les différentes décharges, certains individus préfèrent, moyennant quelques billets de banque, donner les sacs d’ordures qui leur servent de poubelles à des fous qui vagabondent en ville. Les décharges se trouvant à au moins 5 km du centre urbain, ces derniers se dirigent droit vers la gare où ils se débarrassent de ces sacs.

Pour lutter contre cette pratique, l’administration centrale du grand marché entend prendre le taureau par les cornes. Désormais, une brigade de surveillance composée des jeunes volontaires et des gardes communaux et une amande de cent mille francs attendent quiconque sera pris en train de jeter des ordures à Mandanoyah, a appris Guineematin.com de l’administrateur du grand marché.

« À partir d’aujourd’hui, quiconque sera pris en train de jeter les ordures à Mandanoyah sera obligé de payer une amande de cent mille francs. Nous avons constitué une brigade de surveillance composée de six jeunes volontaires venus du quartier Abattoir. Ils sont chargés de veiller la journée sur ce site (Mandanoyah) afin d’arrêter toute personne qui jettera les ordures ici. Une équipe de gardes communaux prendra le relais à partir de 19 heures pour rester sur le site jusqu’à 22 heures. Si on attrape un fou avec des ordures dans ce lieu, nous allons simplement lui demander de nous montrer celui qui l’a commissionné. C’est ce dernier qui va payer l’amande », a confié monsieur Mamadou Sidibé, administrateur central du grand marché lors d’un entretien ce Lundi.

Notons que cette décision de l’administration centrale du grand marché intervient après une énième opération d’assainissement de Mandanoyah hier, dimanche 05 février 2017, par les jeunes du quartier Abattoir qui nettoient chaque mois ce lieu qui leur sert d’accès direct au centre-ville de Mamou.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin