Au lendemain des manifestations qui ont entraîné des scènes de violence et de destruction, certains opérateurs économiques de notre pays ont présenté leurs condoléances aux familles des victimes et dénoncé les actes de vandalisme. Les responsables de la chambre de commerce de Matam ont également condamné l’agression de particuliers enregistrés dans plusieurs quartiers de la capitale guinéenne, notamment en haute banlieue de Conakry, en marge de la grève des enseignants.

Dans un entretien accordé à un reporter de Guineematin.com, Mamadou Abass Barry, président de la commission d’appui de la chambre de commerce de Matam, a condamné l’attaque dont ont été victimes 3 journalistes de Guineematin.com dans la journée du lundi 20 février 2017. « On a ressenti de la colère quand on a appris que des journalistes de Guineematin ont été agressés. Nous vous exprimons notre sympathie. Vous savez, quand vous voyez les gens actuellement à la maison et qu’ils sont au courant de ce qui se passe, c’est grâce au travail que vous faites. On reste à la maison, même s’il n’y a pas d’électricité, on voit en direct sur Guineematin de façon nette ce qui se passe sur le terrain. Avec la presse en ligne, dès que tu te connectes, tu es au courant de ce qui se passe partout à Conakry ou ailleurs. Donc, ce n’est pas bien qu’on s’en prenne à vous et nous condamnons tous ceux qui le font. Qu’on laisse les journalistes travailler quelque soit la situation qui prévaut », a dit monsieur Barry.

Par ailleurs, suite à l’agression des journalistes de Guineematin.com, la chambre de commerce de Matam a fait un geste à leur endroit. « Quand on appris que vous avez perdu votre matériel de travail, nous avons décidé, au nom des commerçants, de vous apporter un appui. Les marchés sont fermés ; mais, nous sommes conscients que les journalistes ne peuvent pas attendre. Donc, on a jugé nécessaire de vous offrir deux téléphones qui vont vous permettre de continuer votre travail… Si vous êtes touchés, nous nous sentons touchés aussi. Donc, c’est notre président, Elhadj Saikou Oumar Diallo, qui a fait ce geste au nom de tous les commerçants », a précisé le président de la commission d’appui de la chambre de commerce de Matam.

Sur les actes de vandalisme enregistrés, notamment le saccage du supermarché de la station d’essence de Bambeto, Mamadou Abass Barry condamne fermement ces actes de vandalisme. « Nous condamnons avec la dernière énergie ces agissements. Ce qui révolte le plus, c’est quand on voit à travers les images que les forces de l’ordre ont participé à ces actes de vandalisme. C’est dommage que les policiers se comportent de la sorte puisque ce sont les taxes que nous payons qui servent à habiller et à outiller ces forces de l’ordre, c’est l’argent du contribuable. En retour, ils doivent nous protéger. C’est vraiment regrettable. Donc, le gouvernement doit sécuriser la population.  Et ce tout ce qui pousse les gens à sortir manifester, que le gouvernement s’en occupe avant que ça n’explose », a suggéré Mamadou Abass Barry.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin