Le corps sans vie d’un jeune chauffeur a été découvert dans la matinée de ce Lundi 10 Avril 2017, aux environs de 7 heures à l’intérieur de la cabine de son camion remorque en panne et qui stationnait depuis avant-hier, Samedi, au grand carrefour du km 7, situé à la sortie, au nord-est de la commune urbaine de Mamou, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Mamou.

Selon les informations recueillies sur place, la victime (Mamady Diakité), originaire de Mandiana, en Haute Guinée, marié à une femme et père de trois enfants, domicilié au quartier Béhanzin dans la commune de Matoto à Conakry, est entré dans la cabine de son camion en compagnie d’un de ses apprentis pour s’abriter du petit vent frais qui soufflait à la faveur de la nuit. « Ils ont allumé un feu avec du charbon de bois dans un fourneau. Ils ont ensuite plombé toutes les vitres de la cabine avant de profiter d’un profond et long sommeil ».

Un sommeil duquel Mamady Diakité ne se réveillera pas ce lundi. Avec le manque d’oxygène et l’inhalation du gaz carbonique, le chauffeur et son apprenti ont plongé dans un coma. « Quand je suis venu le matin ouvrir l’une des portes de la cabine, mon maître et mon ami apprenti bougeaient un peu. J’ai cru qu’ils dormaient encore. Ainsi, j’ai fermé et je suis allé vaquer à autre chose. Mais, quelques vingt minutes plus tard, je suis revenu rouvrir la portière. Mais, ils ne bougeaient plus. Alors, j’ai appelé avec insistance mon maître pour lui dire qu’il fait jour. Il n’a pas répondu. C’est ainsi que j’ai sollicité l’aide d’un autre chauffeur qui est venu faire le même constat que moi. Ensemble, nous avons appelé les agents de la douane qui sont postés tout près. Ils sont venus voir leur état (le chauffeur et son apprenti) et ils ont conclu à la mort du chauffeur », a expliqué à Guineematin.com le second apprenti de la victime, Mamoudou Condé, qui, lui, avait passé la nuit au poste de douane à la demande de son maître.

Selon des sources concordantes, l’apprenti qui était en compagnie de son maître dans la cabine du camion et dont l’identité n’est pas encore établie, se trouvait dans un état comateux au moment de son évacuation aux urgences de l’hôpital régional de Mamou.

Informé de cette découverte macabre, des agents de la gendarmerie routière, de la brigade de recherche de la compagnie de gendarmerie de Mamou et une équipe médicale se sont rendus sur les lieux pour faire le constat et procéder à une expertise médicale.

En attendant le résultat de cette expertise, « la mort par asphyxie » est sur toutes les lèvres.

A noter que le chauffeur était en provenance de la capitale guinéenne, Conakry pour Kankan, la capitale de la Haute Guinée.

De Mamou, Keïta Mamadou Baïlo pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin