Depuis fin mars 2017, la préfecture de Faranah, jusque-là citée pour ses riches réserves en fer, a fait son entrée dans le cercle prisé des localités aurifères de Guinée, avec la découverte récente d’une mine d’or, où le métal jaune attire de nombreux exploitants, notamment artisanaux comme à Siguiri, Dinguiraye, Kouroussa et Mandiana, a constaté un reporter de Guineematin.com qui revient de Faranah.

Cette nouvelle mine se trouve entre les Communes rurales de Sendenia et Passaya, a expliqué le sous-préfet de Sandenia, Mamady Sangaré.

D’ailleurs, lors du passage de la délégation présidentielle dans cette localité, le lundi 3 avril 2017, le premier responsable de la localité a lié la faible mobilisation de ses administrés par la ruée vers cette mine.

Même le Président de la délégation spéciale, Diantégué Diawara était du nombre des absents. Un fait qui n’est pas passé inaperçu, tellement la ruée vers le métal jaune habitait le cœur des populations et dominait le quotidien dans ces deux localités.

En attendant une règlementation appropriée, l’exploitation se fait au gré des plus forts. Ils sont nombreux, chaque jour, à revenir au village avec des dizaines de grammes d’or, de quoi faire rêver d’autres en ces temps de vache maigre, a confié à Guineematin.com un habitant de Sandenia.

Désormais, Faranah est non seulement sur la liste des localités disposant du fer, du nickel amis aussi de l’or et même du détarium, ou arbre doux, qui produit un fruit sauvage très prisé focalisant les attentions de nombreux négociants Nigériens, Nigérians et Ghanéens.

De retour de Faranah, Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin