Affaire cinq milliards du chef de l’opposition : Aboubacar Sylla attend le retour de Cellou Dalein…

L’Union des Forces du Changement (UFC) a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 20 mai 2017, à son siège à Taouyah, dans la commune de Ratoma. Des sujets relatifs au budget alloué au chef de file de l’opposition et les récents accidents de la circulation à Dubreka, ont été abordés au cours de la rencontre, rapporte le reporter de Guineematin.com qui était sur les lieux.

A l’ouverture de la séance, monsieur Kaly Bah secrétaire national chargé des affaires politiques et juridiques a rappelé que les accidents de la circulation qui se sont produits récemment à Dubréka et ailleurs, est le fruit de la mal gouvernance que connait notre pays. Selon lui, l’article 23 de la Constitution guinéenne indique que « l’Etat a le droit de protéger et d’assurer le bien-être des populations ». Mais dit-il, aucun guinéen ne bénéficie de cette liberté, tout simplement « parce que l’Etat ne joue pas son rôle et ne respecte pas la Constitution que nous avons tous approuvée ».

Prenant la parole devant ses militants et sympathisants, le président Aboubacar Sylla a dit que l’actualité tourne aujourd’hui sur la polémique se rapportant au budget alloué au chef de file de l’opposition.

« Nous de l’opposition, nous n’en faisons pas un problème. Mais, c’est ceux qui ne sont pas de l’opposition qui en parlent. D’autres présentent notre opposition comme une opposition qui est prête à se disputer cette petite subvention qui est allouée par l’Etat au chef de file de l’opposition. Nous leur disons qu’ils perdent leur temps. Il ne sera jamais dit qu’un jour l’opposition guinéenne s’est déchirée pour une question d’argent. Nous avons vu en Afrique et partout dans le monde, des oppositions se diviser sur des questions électorales, de candidatures, de stratégies politiques, mais jamais nous avons entendu que des opposants se sont déchirés parce qu’il y a de l’argent à partager. Et les guinéens ne vont pas donner un tel spectacle au monde entier d’une opposition sans conviction politique, une opposition qui n’est mue que par la politique du gain. Nous avons d’autres combats plus nobles à mener, qui ne soit pas ces questions de répartition d’un pactole qui a été mis à notre disposition, certes par la loi, mais peut être avec des arrières pensées de créer la division au sein de l’opposition », a mentionné monsieur Sylla.

Le porte-parole de l’opposition a laissé entendre que ceux qui caressent l’idée de la disparition de l’opposition se trompent car dit-t-il, dès le retour du chef de file de l’opposition, ils vont se retrouver pour ressouder encore les rangs.

« Nous allons nous retrouver, nous allons en débattre sereinement. Et je suis certain, nous allons trouver la bonne solution pour que notre démocratie aille de l’avant. Dès le retour du chef de file de l’opposition, nous allons nous retrouver pour ressouder encore nos rangs et tendre la main à certains partis de l’opposition pour être plus forts et plus nombreux, pour faire face aux défis de la démocratie qui est lancée à l’opposition guinéenne », a-t-il précisé.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS