Réconciliation à N’Zérékoré : des jeunes leaders dénoncent « une scène montée »

10 août 2020 à 18 06 56 08568

Près de 5 mois après les violences inter-communautaires qui ont émaillé le double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020 à N’Zérékoré, la situation n’est toujours pas rassurante dans la ville. Beaucoup d’habitants de la capitale de la Guinée forestière sont mécontents de la détention des personnes accusées d’être à l’origine de ces violences, qui ont fait plusieurs morts, de nombreux blessés et d’importants dégâts matériels. C’est ce qu’a fait savoir une structure de jeunes leaders de la région qui s’est fait entendre le samedi, 8 août 2020. Elle dénonce le processus de réconciliation mis en œuvre récemment et interpelle le président Alpha Condé, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Lire

Affaire 3ème mandat : « Alpha Condé est bon dans une maison de retraite », estime Saïkou Yaya de l’UFR

6 août 2020 à 22 10 21 08218

Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines

Après la désignation du président Alpha Condé comme candidat à un troisième mandat à la tête de la Guinée, les réactions des acteurs politiques, notamment de l’opposition, ne se sont pas faits attendre. Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com, le secrétaire exécutif de l’UFR, Saïkou Yaya Barry, a estimé que cette action des partisans du RPG dénote que c’est tout le pays qui a perdu sa morale.

Lire

Bah Oury : « La CEDEAO doit sauver la Guinée pour éviter une déstabilisation aggravée de l’Afrique de l’Ouest » (Lettre)

6 août 2020 à 11 11 03 08038

Bah Oury, président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG)

La Guinée premier pays francophone d’Afrique de l’ouest a accédé à l’indépendance en 1958, peine jusqu’à présent à asseoir les bases institutionnelles pour assurer sa stabilité politique. Malgré un potentiel économique portant sur ses ressources minières, hydro-énergétiques et agricoles, son niveau de développement est nettement en dessous des espoirs et des attentes de sa population. Les raisons de ces médiocres performances sont dues principalement à la faible capacité managériale de ses élites politiques. Encore une nouvelle fois, la Guinée oscille entre la persistance d’une déstabilisation progressive de l’Etat et le plongeon dans un environnement d’in-gouvernabilité à cause de la volonté du Président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Cet état de fait, doit retenir l’attention de la communauté ouest-africaine de la CEDEAO car les risques de déstabilisation peuvent affecter l’ensemble de la sous-région. Aussi il est nécessaire d’envisager des mesures énergiques préventives pour stopper la fuite en avant des dirigeants guinéens.

Lire

Chérif Abdallah aux cadres du RPG : « le PRAC, la Paix et la stabilité de la Guinée sont dans vos mains » (Lettre ouverte)

3 août 2020 à 8 08 49 08498

Chérif Mohamed Abdallah, président du groupe organisé des hommes d’affaires (GOHA)

Je voudrais bien m’adresser à vous.

Malgré tout ce qui a été dit et proposé, vous êtes en train d’organiser de conventions pour désigner le candidat de votre formation politique (RPG Arc-en-ciel) à l’élection présidentielle d’octobre 2020 en Guinée, Et c’est sûr, ce candidat ne peut être que vous.

Lire

Résolution de la crise en Guinée : ce qu’en dit le coordinateur du Système des Nations Unies

25 juillet 2020 à 17 05 59 07597

Dr Martin Vincent, coordinateur résidant du système des Nations Unies en Guinée

Le nouveau coordinateur du Système des Nations Unies s’est prononcé pour la toute première fois depuis son arrivée en Guinée sur la situation sociopolitique dans notre pays. Dr Martin Vincent a dit que son institution suit de très près la crise sociopolitique qui frappe la Guinée depuis quelques mois. Il a invité les acteurs politiques de tous bords à privilégier le dialogue pour aller à des élections présidentielles crédibles. Il l’a dit en marge d’une conférence de presse animée ce samedi, 25 juillet 2020, à Conakry rapporte Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Tueries de manifestants contre Alpha Condé à Conakry : la PJDD dénonce la sortie du ministre de la sécurité

24 juillet 2020 à 13 01 24 07247

Au lendemain de la manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) le lundi, 20 juillet 2020, le jeune Alhassane Barry, âgé de 18 ans, a été tué d’une balle dans la tête. Le FNDC a même parlé d’un deuxième cas de mort et de cinq blessés par balles. Mais, leurs déclarations, le ministre de la sécurité et certains responsables du Département essaient de dédouaner les forces de l’ordre, accusées par les parents des victimes.

Lire

Conakry : interpellé et violenté par des gendarmes, Alpha Bah a payé 1 250 000 pour être libéré

22 juillet 2020 à 12 12 31 07317

Mamadou Alpha Bah


Les accusations contre des gendarmes se multiplient ces derniers jours le long de la route le Prince. En plus du jeune tué à Dar es-salam et des nombreux blessés par balles dans la zone Bambéto-Hamdallaye, un autre jeune homme accuse des agents de la gendarmerie de l’avoir injustement arrêté et violenté. Ses parents ont été obligés de payer de l’argent pour qu’il soit libéré.

Lire

Alpha Amadou Barry, blessé par un projectile à Hamdallaye : le récit son cousin

22 juillet 2020 à 8 08 05 07057

Abdourahmane Bah, neveu d’Alpha Amadou Barry

Comme annoncé dans nos précédentes dépêches, la manifestation du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) pour exiger le départ du président Alpha Condé du pouvoir avant-hier, lundi 20 juillet 2020, a occasionné plusieurs blessés. Parmi les victimes, il y a Alpha Amadou Barry, âgé de 22 ans, élève en classe de terminale Sciences Sociales. La victime est toujours en soin intensif à l’hôpital de l’amitié sino-guinéenne de Kipé. Alpha Amadou Barry, a reçu un projectile non loin du domicile familial, à Hamdallaye-Prince, dans la commune de Ratoma, a appris un reporter de Guineematin.com qui a rencontré le neveu de la victime hier, mardi.

Lire

Victime d’un tir lors de la manifestation d’hier, Dian Diallo à Guineematin : « j’ai reçu 2 balles »

21 juillet 2020 à 19 07 01 07017

La manifestation organisée par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) hier, lundi 20 juillet 2020, pour exiger le départ de président Alpha Condé du pouvoir, a enregistré de nombreux blessés dont certains par balles. Parmi les victimes, il y a Mamadou Dian Diallo, élève en classe de 11ème année, qui a reçu deux balles : une au niveau de l’abdomen et l’autre au niveau des côtes. La victime accuse un agent de la gendarmerie d’avoir délibérément ouvert le feu sur lui dans son quartier, à Koloma 1, dans la commune de Ratoma. Il l’a dit lors d’un entretien accordé à un journaliste de Guineematin.com qui s’est rendu à son chevet ce mardi, 21 juillet 2020.

Lire

Manifestations du FNDC : notre constat à Coyah et Dubréka !

20 juillet 2020 à 20 08 15 07157

Le Front National pour la Défense de la constitution (FNDC) avait appelé à manifester ce lundi, 20 juillet 2020, pour exiger le départ du président Alpha Condé. Si des échauffourées ont été enregistrées à certain endroits de Conakry, ce n’est pas le cas dans les villes de Coyah et Dubréka, où la journée a été relativement calme. Tel est le constat fait par un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Lire

Manifestation du FNDC : le mot d’ordre ignoré sur l’autoroute Fidel Castro

20 juillet 2020 à 11 11 27 07277

Après deux mandats consécutifs (de 2010 à 2020), le président Alpha Condé est présenté actuellement par les structures de son parti, le RPG arc-en-ciel, pour briguer un troisième mandat. Mais, l’opposition guinéenne et ses partenaires de la société civile (réunis au sein du FNDC) tiennent à empêcher une éventuelle candidature du chef de l’Etat pour un troisième mandat. C’est pourquoi, les leaders du FNDC (Front National pour la Défense de la Constitution) appellent les Guinéens à sortir massivement dans les rues à partir d’aujourd’hui, lundi 20 juillet 2020, pour exiger le départ du président Alpha Condé. Mais, ce mot d’ordre est actuellement (11 heures) ignoré sur l’autoroute Fidel Castro, a constaté le reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Lire

Manifestation pour le départ d’Alpha Condé : des accrochages signalés à Wanindara

20 juillet 2020 à 10 10 44 07447

C’est le quartier Wanindara, dans la commune de Ratoma, qui a donné le ton de la manifestation de ce lundi, 20 juillet 2020, visant à exiger le départ du président Alpha Condé. Malgré la pluie qui s’abat sur la zone, plusieurs jeunes de la localité ont envahi la route le Prince peu avant 10 heures pour répondre à l’appel du FNDC.

Lire

Manifestations pour le départ du président Alpha Condé : paralysie sur l’axe Hamdallaye, Bambéto, Cosa

20 juillet 2020 à 10 10 07 07077

Comme indiqué dans nos précédentes, c’est ce lundi, 20 juillet 2020, que le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a lancé ses nouvelles manifestations pour cette fois-ci exiger le départ du président Alpha Condé (au pouvoir depuis 2010). Sur la route Le Prince et dans certains quartiers de Cosa, Bambéto et Hamdallaye, les activités sont paralysées, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Lire

Manifestation du FNDC : les domiciles de Cellou et Sano confinés

20 juillet 2020 à 9 09 49 07497

Cellou Dalein Diallo et Abdourahmane Sanoh à Bambéto (image d’archive)

Les domiciles privés de Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG, et Abdourahmane Sano, coordinateur national du FNDC, sont confinés ce lundi, 20 juillet 2020, jour de la manifestation appelée par le FNDC pour exiger le départ du président Alpha Condé. Des agents des forces de l’ordre sont déployés devant les maisons des deux responsables du Front National pour la Défense de la Constitution pour les empêcher de sortir.

Lire

Cellou Dalein appelle à la mobilisation : « tous ensemble dans les rues pour exiger le départ d’Alpha Condé »

20 juillet 2020 à 9 09 09 07097

Dans une courte vidéo d’une minute 33 secondes, Cellou Dalein, président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) et leader de l’opposition guinéenne, a demandé aux citoyens de se mobiliser dans les rues ce lundi, 20 juillet 2020, pour exiger le départ du président Alpha Condé. Ce message fait suite à l’appel à manifester lancé par le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). Mais, sera-t-il entendu sur le terrain ?

Lire

Manifestation du FNDC : le MoDeL appelle le peuple de Guinée à une mobilisation totale et active

20 juillet 2020 à 8 08 17 07177

Aliou Bah, président du Mouvement Démocratique Libéral (MoDeL)

C’est le J ! Les responsables du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) ont annoncé se déverser (avec leurs militants et sympathisants) dans les rues ce lundi pour exiger le départ du président Alpha Condé. Ils ont multiplié les appels de leurs militants à se mobiliser massivement pour donner de l’ampleur à la manifestation. Joint au téléphone par un reporter de Guineematin.com à la veille de cette manifestation, le jeune opposant Aliou Bah, président du Mouvement Démocratique Libéral (MoDeL) a expliqué que ce sont tous les Guinéens qui doivent faire une mobilisation totale et active à partir de ce 20 juillet 2020.

Lire

Les mots et les maux du ministre

19 juillet 2020 à 18 06 57 07577

Cher ami,

Comme tu le sais, désormais, à chacun son tour sur les réseaux sociaux. Chaque personne qui a une parcelle de responsabilité ou qui aspire à l’assumer un jour aura son tour. Cette semaine, ce fut le mien. Même si ce n’est pas la première fois. Mon entrée au gouvernement n’était pas non plus passée inaperçue. Mais à la différence de la première, la seconde fois, les réactions étaient largement voire entièrement négatives.

Lire

La malhonnêteté, un problème de société: Comment stopper sa prolifération en Guinée ?

19 juillet 2020 à 6 06 32 07327


Plusieurs médias de la presse privée guinéenne et internationale dénoncent sans cesse la manière dont la corruption, les pots-de-vin ou le trafic d’influence affectent la société guinéenne. Ces médias montrent comment des personnes utilisent des positions privilégiées pour contourner les normes sociales et les règles afin de manipuler des informations, falsifier des documents, dissimuler une fraude ou une malversation financière, dans le seul but de préserver des intérêts individuels. Les conclusions du rapport de l’Agence nationale de lutte contre la corruption en Guinée (ANLC), publié endécembre 2019, montrent qu’entre 2011 et 2017, près de GNF 600 milliards de pots-de-vin sont payés chaque année.

Lire