Éventuel dialogue politique : « l’UFDG ne se sent pas concernée pour l’instant »

4 janvier 2021 à 17 05 38 01381

Après la réélection du président Alpha Condé à un 3ème mandat (contestée par une partie de l’opposition), de plus en plus de voix s’élèvent pour appeler à l’ouverture d’un dialogue politique afin d’aplanir les divergences entre le pouvoir et l’opposition. Même certains partis d’opposition, comme l’UFR de Sidya Touré et l’UDRG de Bah Oury s’inscrivent dans cette logique. Mais qu’en est-il de l’UFDG, le principal parti d’opposition qui continue toujours de revendiquer la victoire de son candidat à la présidentielle du 18 octobre 2020 ?

Lire

Guinée : 2020 s’en va avec la démocratie naissante

3 janvier 2021 à 8 08 29 01291

L’année 2020 s’annonçait des plus agitées. Elle aura tenu toutes ses promesses. Notamment dans le combat politique. Dès octobre 2019, le front de refus contre le troisième mandat avait entamé la résistance. Celle-ci aura été fatale à beaucoup de militants de l’opposition. Mais aussi à nos libertés individuelles.

Lire

Maison centrale : gravement malade, Madic 100 frontières évacué à l’hôpital

19 décembre 2020 à 19 07 44 124412

Mamadi Condé, alias Madic 100 frontières

Mamadi Condé, alias Madic 100 frontières, un militant de l’UFDG qui est détenu depuis un mois environ à la maison centrale de Conakry, est gravement malade. Il a été évacué dans l’après-midi de ce samedi, 19 décembre 2020, à l’hôpital Ignace Deen, a appris Guineematin.com à travers un de ses journalistes. L’annonce a été faite par maître Salifou Béavogui, membre du collectif des avocats de l’UFDG.

Lire

Démissions au BL, participation à un prochain gouvernement : Faya Millimouno donne sa langue aux chats

18 décembre 2020 à 11 11 44 124412

Dr Faya Millimono, président du BL

Dr Faya Millimouno, le leader du Bloc Liberal (BL), est actuellement dans la tourmente ! Depuis sa participation à l’investiture d’Alpha Condé pour un troisième mandat à la tête de la Guinée, cet opposant (membre du Front national pour la défense de la constitution) est sous les feux des critiques. On l’accuse d’avoir été, ces dernières années, une « taupe » du régime Alpha Condé au sein du FNDC et de l’opposition.

Lire

Alpha Condé agacé par les critiques des opposants et les rapports des ONGs : voici le compte rendu du conseil des ministres

17 décembre 2020 à 18 06 37 123712

Alpha Condé a changé la Constitution de 2010 pour s’offrir un 3ème mandat à la tête de la République de Guinée

A l’occasion du conseil des ministres de ce jeudi, 17 décembre 2020, le président Alpha Condé a encore une fois démontré, à la tête du pays, qu’il a du mal à digérer les critiques des opposants à son régime et les rapports des ONG nationales et internationales sur les graves violations des droits humains sous sa gouvernance. Au lendemain de la mort suspecte d’un troisième détenu provisoire (Roger Bamba, arrêté et détenu à la maison centrale depuis plus de trois mois sans jugement), le chef de l’Etat et son équipe ont préféré retrousser les manches contre l’opposition et les ONGs.

Lire

Dr Edouard Zotomou sur l’investiture d’Alpha Condé pour un 3ème mandat : « c’est un non évènement »

15 décembre 2020 à 12 12 32 123212

Dr Édouard Zoutomou Kpogomou, président de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès UDRP

Comme annoncé précédemment, le président Alpha Condé sera officiellement investi ce mardi, 15 décembre 2020, pour un troisième mandat à la tête de la République de Guinée. La cérémonie a déjà commencé au palais « Roi Mohamed V », en plein cœur du centre administratif de Kaloum. Plusieurs chefs d’Etat et autres personnalités sont invités. Mais, pour Dr Edouard Zotomou Kpoghomou, le leader de l’Union Démocratique pour le Renouveau et le Progrès (UDRP), « cette investiture est un non évènement ».

Lire

Vers l’investiture d’Alpha Condé pour un 3ème mandat : l’accès à Kaloum filtré

15 décembre 2020 à 5 05 35 123512

En prélude à l’investiture du président Alpha Condé pour son premier mandat de la quatrième république (son 3ème mandat présidentiel depuis 2010 à la tête de la Guinée), la ceinture de sécurité se serre autour de la presqu’île de Kaloum (centre administratif des affaires à Conakry). Des unités mixtes (policiers et gendarmes) étaient postées hier, lundi 14 décembre 2020, au niveau du ‘’pont 8 Novembre’’ pour filtrer l’accès à cette commune de la capitale guinéenne. Et, les conducteurs de motos sont les plus impactés par cette mesure qui restreint la liberté de circuler, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Wanindara « assiégé » : la colère de Cellou Diallo, conseiller à la mairie de Ratoma

10 décembre 2020 à 8 08 22 122212

image d’archive

Cela fait dix jours que les habitants de Wanindara vivent dans la terreur. Ce quartier de la commune de Ratoma est la cible des forces de défense et de sécurité, qui procèdent à un ratissage dans la localité. Une situation qui révolte Mamadou Cellou Diallo, conseiller communal à la mairie de Ratoma. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com dans l’après-midi d’hier, mercredi 9 décembre 2020, cet élu local a fustigé ces exactions, appelant les autorités guinéennes à revoir leur façon de faire.

Lire

Un frustré du RPG à Siguiri : « la pagaille qu’Alpha Condé a semée, aucun autre président ne l’a fait »

5 décembre 2020 à 17 05 52 125212

Ansoumane Diallo, diplômé en agronomie, ancien lieutenant du RPG Arc-en-ciel

Ils sont nombreux aujourd’hui les militants des premières heures du RPG qui sont déçus et frustrés. Parmi eux figure Ansoumane Diallo, qui fut l’un des lieutenants de l’actuel parti au pouvoir pendant plusieurs années à Siguiri. Au cours d’un entretien avec le correspondant de Guineematin.com dans la préfecture, ce samedi 5 décembre 2020, il a exprimé ses regrets d’avoir tout refusé un bon emploi à cause du président Alpha Condé.

Lire

Guinée, Côte d’Ivoire, Tanzanie… La FIDH et ses ligues dénoncent la victoire de l’autoritarisme sur l’État de droit

30 novembre 2020 à 17 05 18 111811

Alpha Condé, Alhassane Ouattara refusent de quitter le pouvoir après leurs deux mandats constitutionnels

Communiqué : L’année 2020, au calendrier électoral chargé, a posé de réels défis pour la démocratie et l’État de droit en Afrique sub-saharienne. Ces défis ont été souvent aggravés par la gestion de la pandémie du COVID-19. En Côte d’Ivoire, en Guinée et en Tanzanie, où la Fédération internationale pour les droits humains (FIDH) et ses organisations membres ont suivi de près la situation, les élections générales de 2020 ont été émaillées d’incidents, y compris de violations des droits humains avant, pendant et après la tenue des élections, nuisant à la crédibilité des résultats et au processus électoral dans son ensemble. La FIDH et ses organisations membres dans ces pays condamnent ces violences et s’insurgent face au recul de la démocratie sur l’ensemble du continent.

Lire

« Coup KO » au Burkina Faso : Roch Marc Kaboré réélu au 1er tour avec 57, 87%

26 novembre 2020 à 14 02 04 110411

Rock Marc Christian Kaboré, candidat du MPP, réélu dès le premier tour avec 57, 87 % des voix, selon la CENI

Comme annoncé dans les précédentes dépêches de l’envoyé spécial de Guineematin.com à Ouagadougou, la CENI a proclamé ce jeudi 26 novembre, les résultats provisoires de l’élection présidentielle du 22 novembre 2020. Et, sans surprise, c’est Roch Marc Christian Kaboré, le président sortant qui est déclaré vainqueur avec 1 654 982 des suffrages exprimés ; soit 57, 87 %.

Lire

Guinée : Francis Haba (UGDD) demande à la France d’aider à « freiner la folie oppressive et meurtrière du régime Condé »

21 novembre 2020 à 16 04 02 110211

Pépé Francis HABA, président du parti Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD)

La sortie d’Emmanuel Macron sur la situation en Guinée suscite une vague de réactions au sein de la classe politique guinéenne. Dans un entretien qu’il a accordé à Guineematin.com, ce samedi 21 novembre 2020, le président de l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD) a salué la prise de position du président français, qui a exprimé son opposition au troisième mandat de son homologue guinéen.

Lire

Crise politique en Guinée : « Alpha Condé gouvernera seul avec son parti et ses alliés » (Bantama Sow)

14 novembre 2020 à 20 08 51 115111

Sanoussy Bantama Sow, ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique

Alors que certains observateurs et analystes de la scène politique guinéenne suggèrent la formation d’un « gouvernement d’union national » pour apaiser les tensions et les frustrations nées au lendemain de la présidentielle du 18 octobre dernier en Guinée, le ministre de la culture ne veut voir aucun opposant dans le prochain Gouvernement.

Lire

COVID-19 en Guinée : Alpha Condé reconduit l’état d’urgence sanitaire (adresse du Chef de l’Etat à la nation)

14 novembre 2020 à 20 08 33 113311

« Le risque de dégradation de la situation épidémiologique reste très élevé. Cette situation doit nous interpeller tous. C’est pourquoi, nous avons décidé de faire tester tous les personnels, à commencer par la Présidence et les différents départements ministériels, sans aucune exception. Nous demandons d’autre part à toutes les sociétés privées, minières comme industrielles, de prendre toutes les dispositions pour un test systématique de l’ensemble de leurs employés. Aussi, au niveau de la population de Conakry, nous constatons hélas que les cas les plus nombreux se trouvent principalement à Ratoma et Matoto, les deux plus grandes communes « , a notamment annoncé Alpha Condé dans la soirée de ce samedi, 14 novembre 2020.

Lire

Accident de la circulation à Kankan : Alpha Condé perd un membre de sa garde présidentielle

15 octobre 2020 à 11 11 13 101310

image d’archive

C’est une triste nouvelle pour le président-candidat Alpha Condé. En campagne pour sa réélection à la tête de la Guinée pour un troisième mandat, le chef de l’Etat guinéen a perdu hier, mercredi 14 octobre 2020, un membre de sa garde présidentielle. Ce militaire dont l’identité n’a pas encore été révélée au grand public a succombé de ses blessures à l’hôpital régional de Kankan où il était admis suite à un accident de la circulation dont il avait été victime la veille, a appris Guineematin.com à travers son correspondant basé à Kankan.

Lire

L’opposant guinéen Cellou Dalein sur le blocage de son cortège : « ce que vous ne saviez pas… »

12 octobre 2020 à 18 06 01 100110

Au cours d’une conférence de presse qu’il a animée ce lundi, 12 octobre 2020, à Mamou, Cellou Dalein Diallo est revenu sur les événements qu’il a subis hier en Haute Guinée. Il s’agit du blocage de son cortège à Tokounou, dans la préfecture de Kankan, et les attaques contre son cortège à Faranah. Le président de l’UFDG a désigné un seul coupable de cette situation : le président de la République, candidat à un troisième mandat. Selon lui, c’est Alpha Condé qui a orchestré ces attaques pour l’empêcher d’aller battre campagne dans le fief du parti au pouvoir, rapporte l’envoyé spécial de Guineematin.com sur place.

Lire

Manifs du FNDC à Boké : 7 blessés dans les heurts avec les forces de l’ordre

29 septembre 2020 à 17 05 20 09209

Lamarana Bah, coordinateur régional du FNDC de Boké

Au moins sept (7) personnes ont été blessées dans les échauffourées qui ont éclaté depuis la nuit d’hier, lundi 28 septembre 2020, dans la ville de Boké entre les forces de l’ordre et des jeunes manifestants qui se réclament du front national pour la défense de la constitution (FNDC). Un jeune homme dont on ignore encore l’identité a également a été interpellé par les forces de l’ordre, a appris le correspondant de Guineematin.com à Boké.

Lire

Manifestation contre Alpha Condé à Conakry : des affrontements entre Hamdallaye et Bambeto

29 septembre 2020 à 15 03 15 09159

Comme annoncé précédemment, à l’appel du front national pour la défense de la constitution (FNDC), des groupes de jeunes sont descendus ce mardi, 29 septembre 2020, dans certaines rues de la haute banlieue de Conakry pour exprimer leur opposition à un troisième mandat du président Alpha Condé en Guinée. Et, comme on pouvait s’y attendre, la situation a dégénéré dans plusieurs endroits de la capitale guinéenne. C’est le cas notamment sur l’axe Hamdallaye-Bambéto-Cosa où des accrochages entre des jeunes manifestants et les forces de l’ordre ont été enregistrés aux environs de midi.

Lire