Reprise des manifs du FNDC : ce qu’en pensent certains citoyens de Conakry

23 mai 2020 à 16 04 27 05275

Le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) annonce la reprise de ses manifestations au lendemain de la célébration de la fête marquant la fin du mois de Ramadan. Si la structure avait décidé d’observer une trêve suite à l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, elle a changé de ton suite aux nombreuses arrestations opérées dans ses rangs par le régime Alpha Condé. Cette annonce est diversement appréciée dans l’opinion publique. Des citoyens de Conakry, interrogés à ce sujet par un reporter de Guineematin.com ce samedi, 23 mai 2020, ont dit ce qu’ils en pensent.

Lire

Reprise des manifs du FNDC : voici la réaction du RPG-AEC

23 mai 2020 à 12 12 28 05285

Hon. Souleymane Keïta, 3ème secrétaire parlementaire et coordinateur de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel

Les réactions se multiplient suite à l’annonce de la reprise des manifestations du FNDC dès après le mois de ramadan, qui s’achève ce samedi, 23 mai 2020. Malgré la crise sanitaire liée au coronavirus qui sévit dans le pays, le Front National pour le Défense de la Constitution a invité ses partisans à se tenir prêts à redescendre très prochainement dans les rues pour exiger notamment la libération des opposants détenus dans les différentes prisons du pays.

Lire

Guinée : les autorités alimentent le cycle de la répression dans le contexte du COVID-19

14 mai 2020 à 16 04 50 05505

Comme indiqué dans nos précédentes dépêches, 8 personnes ont été tuées le mardi dernier, 12 mai 2020, suite à la répression des manifestations contre les exactions au niveau des barrages de sécurité et contre le manque d’électricité. Au-delà de la mort de ces huit guinéens à Coyah (Aboubacar Soumah Aboubacar Diallo, Seydouba Fadiga, Abdoulaye Bangoura, Mamadou Yaya Bah, Mamadama Bangoura), Dubréka (Mohamed Soumah) et Kamsar (Mamadou Oury Barry) et des blessés, plusieurs autres guinéens ont été arrêtés. Et, ceci bien avant même la pandémie du coronavirus.

Lire

Éventuel report de la présidentielle en Guinée : « c’est une transition qui s’ouvrira »

13 mai 2020 à 5 05 52 05525

Cellou Baldé, ancien député uninominal de Labé et coordinateur des fédérations UFDG de l’intérieur du pays

Le débat se fait de plus persistant autour du report ou non de l’élection présidentielle qui doit normalement se tenir en octobre 2020 en Guinée. Certains pensent qu’il faudra procéder à un glissement de la date du scrutin en raison de la pandémie du coronavirus qui sévit dans le pays. Mais à l’UFDG, le principal parti d’opposition du pays, on laisse entendre qu’un report de la présidentielle sera synonyme de départ du président Alpha Condé et la mise en place d’un organe transitoire. C’est l’honorable Mamadou Cellou Baldé, ancien député uninominal de Labé et responsable des fédérations de l’UFDG à l’intérieur du pays, qui l’a annoncé au cours d’un entretien avec un journaliste de Guineematin.com, ce mardi 12 mai 2020.

Lire

Report de la présidentielle en Guinée ? « C’est prématuré de se prononcer là-dessus » (RPG-AEC)

12 mai 2020 à 15 03 05 05055

Honorable Souleymane Keïta, coordinateur de la cellule de communication du RPG Arc-en-ciel, ancien conseiller chargé de missions du président Alpha Condé

Depuis quelques jours, des voix s’élèvent au sein de la classe politique guinéenne pour parler d’un éventuel report de l’élection présidentielle, qui doit normalement se tenir en octobre 2020, dans le pays. Cela, en raison de la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus qui secoue le monde entier. Certains opposants qui se sont prononcés sur le sujet, estiment qu’il faudra absolument qu’il y ait une transition en cas de report de cette élection.

Lire

Ismaël Condé ou l’exception qui confirme la règle

7 mai 2020 à 7 07 10 05105

Ismaël Condé, Vice-Maire de Matam et membre du RPG

Comme il fallait s’y attendre, le RPG arc-en-ciel a décidé d’exclure de ses rangs le vice-maire de Matam, Ismaël Condé. Le pari était risqué pour ce jeune. Et pourtant il aura maintenu sa position jusqu’au bout. Soutenant contre vents et marrées qu’Alpha Condé devait passer la main en 2020. Exprimer une telle position à un moment où le parti au pouvoir et toute l’Administration battaient campagne pour le maintien de l’homme au pouvoir après son deuxième et dernier mandat, était une position courageuse, voire suicidaire. Mais le jeune Condé aura été fidèle à ses convictions à ses risques et périls.

Lire

Vers des sanctions contre Alpha Condé et son entourage ? Ce qu’en dit Sékou Koundouno

7 mai 2020 à 6 06 24 05245

Malgré l’adoption de la nouvelle constitution et l’installation de l’Assemblée nationale contestée, le FNDC pense que son combat est loin d’être perdu. Cela, en raison des nombreux soutiens dont sa lutte bénéficie à l’international. Le dernier en date est celui du Centre d’Etudes Stratégiques de l’Afrique rattaché au Pentagone, le département américain de la défense. Le CESA vient de publier un rapport accablant pour le pouvoir guinéen.

Lire

Rapport du CESA sur la crise politique en Guinée : « c’est de l’histoire ancienne », dit Fodé Mohamed Soumah

6 mai 2020 à 18 06 34 05345

Fodé Mohamed Soumah, président du parti GéCi

Le rapport du Centre d’Etudes Stratégiques de l’Afrique (CESA), rattaché au département de la défense américain, suscite des réactions au sein de la classe politique guinéenne. Le CESA estime que « les manœuvres du président Alpha Condé pour l’adoption d’une nouvelle Constitution, contre l’avis de la population, constituent une manière de contourner les remparts démocratiques à la seule fin de s’assurer un troisième mandat présidentiel », ajoutant que « l’heure est grave pour la Guinée ».

Lire

Éventuel 3ème mandat pour Alpha Condé : « l’heure est grave pour la Guinée », alerte le centre américain CESA

6 mai 2020 à 8 08 25 05255

Alpha Condé

Le Centre d’Etudes Stratégiques de l’Afrique (CESA), rattaché au département de la défense américaine, a publié lundi dernier, 04 mai 2020, un rapport alarmiste sur la crise politique en Guinée. Basé à Washington, ce centre estime que « l’heure est grave pour la Guinée ». Selon le CESA, « les manœuvres du président Alpha Condé pour l’adoption d’une nouvelle Constitution, contre l’avis de la population, constituent une manière de contourner les remparts démocratiques à la seule fin de s’assurer un troisième mandat présidentiel ».

Lire

Kankan : les « déportés » de N’zérékoré bientôt devant un pool de juges d’instruction (avocat)

4 mai 2020 à 11 11 30 05305

 

Me Salifou Béavogui, membre du collectif des avocats du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC)

De nombreux citoyens de N’zérékoré ont été mis aux arrêts suite aux violences meurtrières survenues les 22 et 23 mars 2020 en marge du contesté double scrutin législatif et référendaire. Selon nos informations, la quarantaine de personnes mises aux arrêts ont a été transférées à la prison civile de Kankan.

Lire

Veillée d’armes en attendant la fin de la crise sanitaire

4 mai 2020 à 5 05 15 05155


Après l’adoption de la nouvelle constitution et l’installationeffective de l’assemblée nationale, le pouvoir se frotte les mains. Il a atteint son double objectif. Même si, comme on le voit avec la saisine de la Cour pénale internationale par le FNDC, l’adversaire n’a pas dit son dernier mot. Cette publicité dont la Guinée se serait passée bien volontiers, est la preuve que le vainqueur du duel a encore de soucis à se faire. Pour le moment, il est largement favorisé par la crise sanitaireinternationale qui a occulté tous les autres sujets du moment.

Lire

Détention d’opposants au camp de Soronkoni : Kaly Diallo condamne « avec la dernière énergie ces pratiques »

1 mai 2020 à 12 12 05 05055

Mamadou Kaly Diallo, activiste des Droits de l’Homme et chargé de relations du programme Démocratie sans violence de la « Baïonnette intelligence »

La purge se poursuit en Guinée, suite aux violences qui ont émaillé le contesté double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020. Ces dernières semaines, de nombreux opposants à un éventuel troisième mandat pour le président Alpha Condé ont été interpellés à Conakry et dans certaines villes de l’intérieur. La plupart d’entre eux sont détenus aujourd’hui dans les lieux tenus secrets par les autorités. Et, certaines informations laissent entendre qu’ils ont été déportés au fameux camp militaire de Soronkoni, situé dans la préfecture de Kankan.

Lire

L’épouse de Fassou Goumou se confie : « cela fait 3 jours qu’il est gravement malade »

1 mai 2020 à 5 05 29 05295

Comme annoncé précédemment, les 39 responsables et militants du FNDC interpellés ces dernières semaines à N’Zérékoré ont quitté la prison civile de la ville. Ils ont été transférés hier, jeudi 30 avril 2020, vers un autre endroit tenu secret pour le moment. Peu après l’annonce de cette nouvelle, l’épouse de Fassou Goumou, le plus connu du groupe, a animé un point de presse pour s’exprimer sur cette situation, rapporte le correspondant de Guineematin.com à N’Zérékoré.

Lire

Cour d’Appel de Conakry : les avocats du FNDC demandent la libération de Foniké Menguè

29 avril 2020 à 16 04 56 04564

Comme annoncé, le collectif des avocats du FNDC a relevé appel contre l’ordonnance de placement d’Oumar Sylla, alias Foniké Menguè, en détention provisoire. Une ordonnance prise par le doyen des juges d’instruction du tribunal de première instance de Dixinn et qui a conduit le responsable des antennes et des actions du Front National pour la Défense de la Constitution à la maison centrale de Conakry. Les avocats ont plaidé ce mercredi, 29 avril 2020, devant le président de la Cour d’Appel de Conakry, en faveur de l’annulation de cette ordonnance et la remise en liberté de leur client, a appris Guinematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Macka Baldé, vice-président des NFD : « nos députés seront des porte-voix de la couche la plus muette »

23 avril 2020 à 17 05 47 04474

Macka Baldé, vice-président des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD)

Au lendemain de l’élection du bureau de l’Assemblée nationale, Macka Baldé, vice-président des Nouvelles Forces Démocratiques (NFD), a accordé un entretien à Guineematin.com, ce jeudi 23 avril 2020. Le N°2 de la formation politique dirigée par l’actuel ministre de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, Mouctar Diallo, est revenu notamment sur le positionnement des députés de son parti et ce qu’ils comptent faire au parlement.

Lire

Guinée : le RPG, seul maître à bord !

23 avril 2020 à 11 11 34 04344

L’opposition, une bonne partie de la société civile et des citoyens individuellement pris continuent à soutenir mordicus qu’ils ne reconnaîtront ni la nouvelle constitution ni l’assemblée nationale issue des élections du 22 mars 2020. Malgré tout, la Messe semble être dite. Le RPG arc-en-ciel, lui, continue son programme de diriger le pays sans partage. Désormais c’est un dur parmi les durs du régime qui est à la tête du parlement.

Lire

Assemblée nationale : les premiers mots de Damaro Camara après son élection

21 avril 2020 à 17 05 12 04124

Amadou Damaro Camara, nouveau président de l’Assemblée nationale

Peu après son élection à la tête de l’Assemblée nationale guinéenne, Amadou Damaro Camara, a pris la parole pour s’exprimer devant ses collègues députés. Il a déclaré que cette législature est celle de tous les défis. Des défis qu’il s’est engagé à relever avec le concours de ses collègues députés, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Lire

Damaro Camara, président de l’Assemblée nationale : ce qu’en dit Ousmane Gaoual

21 avril 2020 à 15 03 44 04444

Honorable Ousmane Gaoual Diallo, responsable de la Cellule de communication de l’UFDG

Des réactions continuent de se faire entendre au sein de la classe politique, suite à l’élection d’Amadou Damaro Camara à la tête de la nouvelle Assemblée nationale guinéenne. L’ancien chef de la mouvance présidentielle au parlement a été élu ce mardi, 21 avril 2020, comme président de la neuvième législature de la Guinée. Interrogé sur le sujet par Guineematin.com, Ousmane Gaoual Diallo, ancien député uninominal de Gaoual et responsable de la communication de l’UFDG, n’est pas passé du dos de la cuillère pour dénoncer l’attitude du nouveau chef du parlement.

Lire

Comment le RPG communique-t-il avec ses militants ? « La priorité est ailleurs », répond Damaro

12 avril 2020 à 8 08 05 04054

Honorable Amadou Damaro Camara

Pour rompre la chaîne de contamination du coronavirus, plusieurs restrictions sont imposées aux Guinéens par les autorités. L’interdiction de tout regroupement de plus de 20 personnes et la distanciation sociale sont entre-autres mesures prises dans ce sens. La conséquence de ces mesures est aujourd’hui l’interdiction des assemblées générales hebdomadaires des partis politiques. Pour savoir ce qui est entrepris par le RPG Arc-en-ciel pour continuer à communier avec ses militants, un reporter de Guineematin.com a interrogé Amadou Damaro Camara, de la majorité présidentielle.

Lire

Dr. Alpha Diallo : « Alpha Condé et ce qu’il incarne sont aussi dangereux que le virus Covid-19 »

7 avril 2020 à 11 11 46 04464

Dr. Alpha Amadou Diallo, médecin-chirurgien, membre de l’UFDG et du FNDC France

Depuis la France où il vit avec sa famille, Dr Alpha Amadou Diallo suit attentivement l’actualité qui prévaut en Guinée. Et, apparemment, c’est avec le cœur meurtri que le fils aîné du doyen Elhadj Biro Diallo, ancien président de l’Assemblée nationale, scrute au quotidien la « descente aux fers » de son pays natal.

Lire