Guinée : l’Union européenne dénonce les répressions des forces de l’ordre lors des élections « non crédibles »

26 mars 2020 à 13 01 56 03563

Après les acteurs politiques et sociaux locaux, ce sont les pays étrangers et les partenaires de la Guinée qui dénoncent la mascarade électorale du dimanche dernier, 22 mars 2020. Voulant imposer une nouvelle constitution qui lui permettrait de briguer un troisième mandat, le régime Alpha Condé a déployé d’impressionnantes forces, y compris des militaires armés, pour réprimer ceux qui tiennent à défendre la Constitution et le principe d’alternance en Guinée.

Lire

Elections contestées en Guinée : Abdoulaye Bah dénonce « une opération civilo-militaire de confiscation du pouvoir »

25 mars 2020 à 17 05 55 03553

Abdoulaye Bah, ancien président de la délégation spéciale de Kindia

Les commentaires n’en finissent pas en Guinée au lendemain du contesté double scrutin législatif et référendaire, cloué au pilori par la communauté internationale. Pour Abdoulaye Bah, membre de l’UFDG, principal parti de l’opposition, et du FNDC de Kindia, ce scrutin n’en est pas un. Il s’agit plutôt d’un « coup d’Etat constitutionnel » qui a pour but de confisquer le pouvoir par l’usage de la force. L’ancien président de la délégation spéciale de Kindia l’a dit dans une interview accordée à des médias locaux hier mardi, 24 mars 2020, rapportent les correspondants de Guineematin.com basés dans la préfecture.

Lire

Vote empêché dans toutes les CR de Labé, 140 BV à Ratoma, 112 à Koubia, 108 à Télimélé, 61 à N’zérékoré (MATD)

25 mars 2020 à 17 05 12 03123

Malgré un impressionnant déploiement des forces de défense et de sécurité pour imposer un strict respect de la volonté du régime Alpha Condé, les élections législatives et référendaire ont été les plus mal organisées de l’histoire politique de la Guinée. Même le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation- qui avait rassuré la veille des élections que toutes les dispositions avaient été prises pour que tout se passe sans aucun incident- s’est finalement ravisé pour admettre que le vote a été empêché par le Front national pour la défense de la constitution dans plusieurs bureaux de vote, tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays.

Lire

Réaction sans ambages de la France contre le double scrutin en Guinée : début de la traversée du désert pour Alpha Condé

25 mars 2020 à 8 08 40 03403

Voulant s’accrocher au pouvoir en changeant la Constitution au prix de plusieurs morts et d’importants dégâts matériels, Alpha Condé est critiqué par la France qui le soutenait

Chaque fois qu’une élection est organisée en Afrique francophone, les yeux et les oreilles sont rivés vers Paris avant de crier victoire ou consommer la défaite. C’est vrai que cela concerne beaucoup plus les présidentielles que les autres consultations électorales. Qu’à cela ne tienne, la déclaration de Paris est toujours très attendue. C’est elle qui certifie en quelque sorte les résultats.

Lire

Bantama Sow : « pourquoi les services de défense pourchassent les enfants dans les quartiers ? »

24 mars 2020 à 19 07 07 03073

Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports et candidat du RPG Arc-en-ciel à l’uninominal de Mamou

Le contesté double scrutin législatif et référendaire du dimanche dernier, 22 mars 2020, a été marqué par des violences meurtrières, tant à Conakry qu’à l’intérieur du pays. Au lendemain de ces troubles, le bilan est lourd sur le plan humain, matériel et psychologique. Dans la journée de ce mardi, 24 mars, Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports et candidat à l’uninominal de Mamou du RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir, a répondu à quelques questions du correspondant de Guineematin.com basé dans la ville-carrefour.

Lire

Guinée : « les militaires ont joué un rôle central dans ce double scrutin »

24 mars 2020 à 17 05 42 03423

Guinée : les acquis de la démocratisation de 2010 remis en cause (FIDH)

Communiqué : Comme redouté, le référendum constitutionnel et les élections législatives du 22 mars ont donné lieu à de nouvelles violences. Au moins 10 personnes ont été tuées par des forces de l’ordre et forces armées, qui ont une nouvelle fois tiré à balles réelles contre les manifestants, des bureaux de votes ont été saccagés et des personnes souhaitant se rendre aux urnes agressées. Alors que les militaires ont joué un rôle central dans ce double scrutin entaché de graves irrégularités, boycotté par l’opposition et dénoncé à l’avance par les organisations régionales et internationales, nos organisations demandent à ce que les militaires restent cantonnés dans leurs casernes, et que des enquêtes judiciaires soient systématiquement diligentées, afin de poursuivre et sanctionner les auteurs de ces violences.

Lire

Thierno Oumar Diallo tué par balle à Kakimbo : sa famille indexe des gendarmes

24 mars 2020 à 9 09 31 03313

Thierno Oumar Diallo, tué à Kakimbo

Âgé de 25 ans et originaire de Diari (une sous-préfecture relevant de la préfecture de Labé), Thierno Oumar Diallo est tombé avant-hier, dimanche 22 mars 2020, sous les balles des hommes à la gâchette facile. Ce jeune marchand a été tué à Conakry par des agents des forces de l’ordre qui ont ouvert le feu sur lui, a dit son grand frère.

Lire

Guinée : l’impunité quand tu nous tiens !

24 mars 2020 à 9 09 17 03173

Selon le Front national pour la défense de la constitution, depuis le vote du dimanche dernier, 22 mars 2020, il y aurait eu « au moins 11 morts. Des Guinéens qui auraient été liquidés de sang-froid par ceux-là mêmes qui sont censés les protéger. Et paradoxalement, sous le règne d’un civil. Et de surcroît élu par les mêmes victimes. Même si on nous rétorquera que ce sont des opposants qui sont tués. Mais, à partir du moment où un chef d’Etat est installé dans ses fonctions, tous les citoyens sont égaux devant lui.

Lire

Guinée : à travers leur synergie les radios privées ont participé à l’enterrement de la démocratie

23 mars 2020 à 22 10 07 03073

Les conditions de préparation du double scrutin du 22 mars avaient dissuadé les partenaires de la Guinée à envoyer des observateurs pour ces élections. Ils n’ont pas voulu cautionner cette mise en scène qui s’est passée en Guinée hier, dimanche 22 mars 2020. Sans doute qu’ils se félicitent aujourd’hui d’avoir pris la bonne décision. A cause notamment du bilan particulièrement lourd de la répression : Près de 10 morts pour la seule journée électorale. Au regard de ce bilan macabre, ceux qui ont refusé d’envoyer leurs observateurs se frottent les mains. Ils n’auront été ni témoins encore moins complices de ces crimes odieux.

Lire

Meurtre de Nassouroulaye Diallo à Cosa : « c’est un agent de l’USSEL qui a tiré sur lui »

23 mars 2020 à 19 07 47 03473

Comme annoncé précédemment, plusieurs jeunes ont été tués à Conakry au cours des violences qui ont émaillé le double scrutin législatif et référendaire du dimanche, 22 mars 2020, contesté par l’opposition. Parmi eux, Elhadj Nassouroulaye Diallo, un jeune homme originaire de Maci, dans la préfecture de Pita. Selon des témoins qui se sont confiés à Guineematin.com ce lundi, c’est un agent de l’USSEL (l’Unité Spéciale de Sécurisation des Elections) qui a tiré sur lui.

Lire

Kankan : plusieurs commerces fermés suite à une folle rumeur

23 mars 2020 à 18 06 39 03393

Une folle rumeur annonçant un affrontement inter ethnique s’est emparée de la ville de Kankan, dans l’après-midi de ce lundi, 23 mars 2020. La plupart des commerçants ont fermé leurs places et chacun est rentré précipitamment chez lui, a constaté le correspondant de Guineematin.com dans cette préfecture.

Lire

Boubacar Barry tué par balles à Bantounka 1 : la police pointée du doigt par sa famille

23 mars 2020 à 17 05 29 03293

Originaire de Ninguétéré, dans la sous-préfecture de Brouwal (préfecture de Télimélé) et âgé de 35 ans, Boubacar Barry a été fauché hier, dimanche 22 mars 2020, à Bantounka1 dans la commune de Ratoma. Ce jeune marchand a été tué par balle, en marge des heurts survenu ce weekend à Conakry entre les forces de l’ordre et des groupes de jeunes qui tenaient à empêcher la tenue du contesté double scrutin législatif et référendaire en Guinée. Ses proches accusent des agents de la police d’avoir ouvert le feu sur lui. Ils promettent d’ailleurs de porter plainte contre les auteurs de ce meurtre, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Violences à Labé : la concession du candidat uninominal du RPG incendiée par des inconnus

23 mars 2020 à 17 05 08 03083

Dans l’après-midi de ce lundi, 23 mars 2020, des jeunes en colère ont pris d’assaut le domicile de Thierno Aliou Mosquée Diallo, le candidat uninominal du RPG arc-en-ciel (l’actuel parti au pouvoir en Guinée) dans la circonscription électorale de Labé. Avec rage, ils ont mis le feu sur les maisons qui s’y trouvent. L’incendie n’a causé aucune perte en vie humaine ; mais, d’importants dégâts matériels ont été enregistrés, rapporte un des correspondants de Guineematin.com à Labé.

Lire

Violences à N’Zérékoré : l’Eglise protestante incendiée

23 mars 2020 à 9 09 02 03023

Même les lieux de culte ont fait les frais des graves violences qui ont émaillé le contesté double scrutin législatif et référendaire de ce dimanche, 22 mars 2020, à N’Zérékoré. L’Eglise protestante de Dorota a été incendiée par des manifestants en colère, a appris Guineematin.com à travers son correspondant sur place.

Lire

Triomphe sans gloire pour Alpha Condé : le plus dur est à venir !

23 mars 2020 à 3 03 35 03353

Jamais une élection n’avait été aussi meurtrière en République de Guinée. La journée a été apocalyptique pour de nombreuses familles. Le Front national pour la défense de la Constitution- qui a organisé la résistance contre le changement de la constitution et appelé à la poursuite de combat ce lundi et demain, mardi- déplore une dizaine de personnes tuées.

Lire

Scrutin du 22 mars N’zérékoré : jets de pierres à Mohomou et au centre de vote de l’université

22 mars 2020 à 12 12 16 03163

Le contesté double scrutin législatif et référendaire de ce dimanche, 22 mars 2020, se tient sous haute tension à certains endroits de la Guinée. A N’zérékoré, des cas de retard ont été enregistrés à certains endroits, alors que dans d’autres, des actes de violences sont signalés, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Lire

Guinée : l’armée appelée en renfort contre des manifestants à Sonfonia

21 mars 2020 à 15 03 05 03053

Suite à l’appel à manifester du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) pour empêcher la tenue du double scrutin de demain dimanche, des jeunes manifestants ont régné en maîtres sur la route Le Prince, au niveau de Sonfonia. Face à l’impuissance des agents de la police à ramener le calme sur le lieu à Sonfonia Manguébounyi, dans la commune de Ratoma, l’armée a été appelée en renfort ce samedi, 21 mars 2020, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lire

Elhadj Sékhouna aux forces de l’ordre : « que personne ne vous encourage à tuer vos frères… »

20 mars 2020 à 17 05 48 03483

Elhadj Sékhouna Soumah, président de la coordination régionale de la Basse Côte, a juré d’empêcher le double scrutin référendaire et législatif prévu ce dimanche 22 mars 2020. Selon le Kountigui de la Basse Côte, dès lors qu’Alpha Condé a fait deux mandats, il doit quitter le pouvoir et céder le fauteuil à un autre compatriote. Il invite également les forces de l’ordre à faire preuve de responsabilité. L’annonce en a été faite ce vendredi, 20 mars 2020, à l’occasion de la rencontre tenue à Dubréka et qui a regroupé les 4 coordinations régionales.

Lire

Scrutin du 22 mars : le FNDC-Kindia manifestera pour empêcher le vote

20 mars 2020 à 13 01 40 03403

L’antenne régionale du FNDC à Kindia s’active pour faire respecter l’appel à manifester lancé par la coordination nationale du Front National pour la Défense de la Constitution. Le FDNC-Kindia assure avoir pris toutes les mesures nécessaires pour que les habitants de la ville sortent massivement pour empêcher la tenue du double scrutin législatif et référendaire du 22 mars 2020. C’est le coordinateur de cette antenne, Kémo Mali Fofana, qui l’a annoncé ce vendredi, 20 mars 2020, rapportent les correspondants de Guineematin.com dans la préfecture.

Lire