Cellou Souaré de l’Ecole des Postes et Télécommunication de Kipé : « je suis très satisfait du taux d’admission »

Les résultats de l’examen de sortie des écoles techniques et professionnelles ont été publiés par le ministère de tutelle. L’Ecole Nationale des Postes et Télécommunication (ENPT) de Kipé a enregistré un taux d’admission de 92%. Une performance qui réjouit le directeur général, Mamadou Cellou Souaré qu’un reporte de Guineematin a rencontré ce vendredi 28 juillet 2017.

Sur les 148 étudiants inscrits au compte du Brevet d’Etudes Professionnelles (BEP), 136 sont admis à l’issue du concours. Au même moment, au niveau du Brevet de Technicien Supérieur (BTS), sur les 95 étudiants, 87 sont déclarés admis. Les deux résultats accumulés donnent 92%.

Ce aux de réussite enchante le directeur général de l’ENPT. « Le bilan des examens de sortie dans mon école est très positif. Dans l’ensemble le résultat est appréciable, tous ceux qui ne sont pas admis sont des étudiants qui ne venaient pas à l’école. Si non, je peux dire que tous ceux qui ont suivi normalement les cours sont admis », a dit Mamadou Cellou Souaré.

Selon monsieur Souaré ce taux de réussite dans son école résulte de l’élaboration de nouveaux programmes d’enseignement et aussi grâce à la formation des formateurs.

« Dès ma prise de fonction, on a cherché à rencontrer les partenaires socioprofessionnels pour élaborer de nouveaux programmes. Ces nouveaux programmes sont entrés en vigueur cette année et tiennent compte de l’adéquation formation-emploi. Les encadreurs ont été formés sur l’utilisation de ces nouveaux programmes qui ont permis d’augmenter le nombre de filières et aussi diminuer le nombre d’étudiants dans les salles de classe. Donc, nous avons une moyenne de 20 étudiants par classe et dans la formation professionnelle, si l’effectif est réduit, cela permet la bonne assimilation des cours. En un mot, c’est la clé de notre réussite », a dit Mamadou Cellou Souaré.

Le directeur général de l’ENPT de Kipé lance un appel au président de la République afin que les moyens soient mis à la disposition des écoles professionnelles. « La formation professionnelle exige du matériel didactique, normalement c’est un étudiant avec un poste de travail. Je demande au président de la République de débloquer de gros moyens pour équiper nos écoles. Pour développer notre pays il faut s’investir dans l’enseignement professionnel », soutient monsieur Souaré.

En outre, le DG de l’ENPT de Kipé a invité les bacheliers à s’orienter dans les écoles professionnelles, véritable source « d’auto-emploi ».

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS