Lors d’un entretien accordé à la presse dont Guineematin.com, en marge de l’Assemblée générale hebdomadaire de l’UPR, qu’il a présidée hier, samedi 28 octobre, Thierno Ousmane Diallo, par ailleurs ministre d’Etat en charge de l’hôtellerie, du tourisme et de l’artisanat, a exprimé tout son soutien à Bah Oury, vice-président exclu de l’UFDG.

Mais avant, interrogé sur le poids de l’UPR à l’échelle nationale, le responsable de l’organisation et de la discipline du parti a salué la fidélité et la forte conviction des militants de l’UPR. « A l’UPR, nous avons la conviction de nos idées et la motivation de notre leader avec des adhésions régulières de jeunes, des femmes et des sages personnes de toutes les conditions sociales, ethniques et religieuses. Nous tenons un langage de vérité et nous ne vendons pas la lune. Nous nous battons pour expliquer notre vision d’unité et de développement de notre chère Guinée à nos compatriotes. Je rappelle que personne n’a écrit une lettre à Dieu pour choisir son ethnie ou sa nationalité ».

La preuve, renchérit-il, à l’UPR, « nous ne savons pas tromper. Si tu nous demandes où est notre oreille, on te la montre sans tourner tout au tour de la tête », a-t-il dit.

Interrogé sur l’intention avortée du chef de file de l’opposition d’adhérer à l’UPR en 2007, ce membre fondateur de l’UPR fait savoir qu’il n’aime pas surtout parler de cela. Il explique tout de même que « lorsque le bateau du PUP a commencé à prendre de l’eau, chacun des responsables cherchait à se sauver et aller ailleurs au lieu de rester et se battre avec les militants pour essayer de passer le cap. Le plus facile pour lui (Cellou Dalein Diallo) était de venir à l’UPR et pour la simple raison que l’UPR était très bien implantée sur le terrain et il venait de la même région que le leader Ousmane Bah ».

Mais, précise Thierno Ousmane Diallo, « l’échec est venu de lui à cause de la condition qu’il nous a posée. Il a demandé d’être le président du parti. Nous avons dit non ! Monsieur Cellou, nous voulons de vous à l’Upr comme vous le souhaitez ; mais, pas au poste de Président ! Nous en avons UN à ce niveau… Et, si vous voulez être président du parti, vous attendez le congrès qui se tient chaque cinq ans. Et, j’ai même dit en chahutant, si vous voulez devenir Président du parti, comme Labé sait manipuler les gens de Pita, vous allez nous manipuler pour le devenir. Mais, il a dit, ‘’non ! Je suis le plus vendable’’. Et, j’ai répondu que je ne savais pas qu’il était question de vente et d’achat. Nous avons quand même participé à la démocratisation de ce pays depuis 1991 avec les principaux acteurs de l’époque. Et, c’est au stade de Coléyah pour la première fois que j’ai vu le Pr. Alpha Condé. Alors que lui (Cellou) était de l’autre côté avec le pouvoir. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre quand même ! », s’est exclamé le ministre d’Etat et responsable de l’UPR.

Répondant à une question sur ses relations avec Bah Oury, Thierno Ousmane Diallo a expliqué que « ce n’est pas la première fois qu’il vient chez moi ou que je parte chez lui (…). A l’époque, ils avaient accepté Cellou à la tête de l’UFDG, ce que nous avons refusé à l’UPR. Et, je vous apprends que Bah Oury, nous étions tous à l’opposition, nous sommes tous des fils de Pita et notre leader a joué un rôle important pour son retour en Guinée. Cela dénote, s’il en est besoin, de la forte conviction de notre parti d’œuvrer pour la paix et la cohésion sociale ».

S’agissant de son soutien à Bah Oury pour la reconquête de l’UFDG, comme à son habitude, ce baroudeur de l’UPR n’a pas caché ses sentiments. « Je lui souhaite toute la chance de réussir et je suis prêt à l’aider pour qu’il réussisse à évincer Cellou de la tête de l’UFDG. C’est lui qui a créé ce parti, ce n’est pas Cellou. Nous avions demandé qu’il vienne avec nous à l’époque, il a dit non, laissez moi créer un parti avec le Pr. Alpha Sow. Par la suite, il a créé l’UFDG. Donc, le parti, c’est pour lui et pas pour d’autres ».

Enfin, le ministre d’Etat a comparé l’exclusion de Bah Oury de l’UFDG à quelqu’un qui vous invite à manger et que vous le congédiez de sa maison à la fin. « C’est inacceptable », selon le ministre Thierno Ousmane Diallo, visiblement révolté par cet acte attribué à Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG et Chef de file de l’opposition.

Abdallah Baldé pour Guineematin.com

Tél. : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin