L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a tenu son assemblée générale hebdomadaire, ce samedi 20 janvier 2018, à son siège. C’est Cellou Dalein Diallo qui a présidé la rencontre qui a essentiellement tourné autour des élections locales en vue. Autour du président de l’UFDG, on notait la présence des têtes de listes de candidature des communes de Dubréka, Manéah, Dixinn, Matam, Kaloum, Matoto, et Ratoma, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans sa communication, le chef de file de l’opposition a rappelé que le président de la République a refusé d’organiser les élections locales alors que le mandat des élus est déchu depuis 2010. « A la veille de ces élections locales, il est important de rappeler que monsieur Alpha Condé nous a imposé une lutte dont on aurait pu faire l’économie. La date des élections est fixée par la loi. Ça ne doit pas dépendre des humeurs du président de la République. On n’avait pas besoin de nous battre pour obtenir l’organisation des élections législatives. Nous nous sommes battus trois ans. Des marches pacifiques qui ont été réprimées dans le sang et nous avons perdu beaucoup de nos compatriotes », a-t-il rappelé.

Selon Cellou Dalein Diallo, ces manœuvres dilatoires s’expliquaient par le fait qu’Alpha Condé « estimait qu’aux dates prévues par les lois, qu’il n’était pas en mesure d’organiser les élections. Il a attendu longtemps en se préparant, en utilisant l’appareil d’Etat. Il a attendu trois ans pour les élections législatives. Mais malgré tout, il s’est avéré qu’il était incapable de battre l’UFDG. Il a utilisé la fraude avec la complicité de la CENI et ses démembrements, l’administration et les juges. Néanmoins, nous avons pu limiter les dégâts, nous avons eu 37 députés et lui 53 ».

Pour Cellou Dalein Diallo, les gens sont déçus du RPG et sa crédibilité est écornée. « La crédibilité du RPG est à terre au niveau de la base. Les gens sont déçus. Huit ans de promesses non tenues, huit ans d’une politique qui n’a visé que diviser les guinéens en tribus, en ethnies, en roundés, en missidés, en Mano, en Guérzé. Alors que la mission d’un président de la République conscient de ses responsabilités c’est de rassembler », a notifié le chef de file de l’opposition

Plus loin, il a appelé à ses militants à se battre davantage en allant chercher leur cartes électeurs pour aller voter massivement le 4 février 2018. « Nous comptons sur vous. Mais, il faut se battre car vous connaissez, le RPG a une arme qu’il a toujours utilisée pour se proclamer vainqueur. C’est la fraude. Donc il faut être vigilant, mobilisez-vous, allez récupérer vos cartes d’électeurs et allez voter massivement le 4 février pour notre victoire en 2020 », a-t-il lancé.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 654 416 922/664 413 227

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin