Les accusés dans les dossiers criminels continuent de défiler devant les Tribunaux de Première Instance de Conakry. Poursuivi pour homicide volontaire, Mohamed Lamine Sow, a comparu hier, mercredi 11 avril 2018, au Tribunal de Première Instance de Kaloum. Âgé d’une quarantaine d’années, l’accusé est poursuivi pour la mort de mademoiselle Adam Hawa Diallo, tombée du 6ème étage d’un immeuble situé à Kaloum, a appris sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

Mohamed Lamine Sow et Adama Hawa Diallo se sont rencontrés dans un taxi le 23 avril 2011 dans la commune de Kaloum. Après un banal échange, monsieur Sow parvient à convaincre la jeune étudiante de 20 ans à aller avec lui dans son appartement, situé au 6ème étage d’un immeuble.

Malheureusement, les choses vont mal tourner entre les deux. Subitement, Adama Hawa Diallo va chuter du balcon du 6ème étage. Grièvement blessée, la jeune fille va rendre l’âme quelques temps après. Aussitôt Mohamed Lamine Sow, célibataire de son état, est interpellé et mis sous mandat de dépôt à la maison centrale de Coronthie.

Interrogée sur les circonstances de la chute de l’étudiante, Mohamed Lamine Sow dira qu’elle a fait une crise d’épilepsie avant de courir vers le balcon.

Devant cette explication, l’avocat de la partie civile, Maire Amadou Oury Diallo va poser une série de questions à l’accusé. « Est-ce qu’elle était normale du taxi à votre appartement ? Quand elle a commencé à baver et à faire sa crise de nerfs, qu’avez-vous fait ? Est-ce que ce n’est pas son refus et la dispute qui s’en est suivi qui ont fait que vous l’avez éjecté ? Vous êtes venus à deux, quelques temps après, elle se retrouve au bas de l’étage. Qui en est responsable ? Pourquoi était-elle nue quand elle est tombée ?

Autant de questions qui vont désarçonner Mohamed Lamine Sow. Dans ses réponses, il dira qu’elle était normale au début. Mais, c’est quelques temps après qu’elle va commencer sa crise avant de tomber. « Quand j’ai constaté cela, je suis allé chercher de l’aide. A mon retour, j’ai constaté qu’elle n’était plus là. On ne s’est pas disputé, parce qu’à l’époque, je souffrais de chaudepisse (gonococcie), je pissais très difficilement. Donc, je ne pouvais pas coucher avec elle. Quand elle est tombée, elle portait une serviette », soutient-il.

En ce qui concerne sa responsabilité, Mohamed Lamine Sow répondra par l’affirmative. « Qu’il nous en soit donné acte », va répliquer Maire Amadou Oury Diallo.

De son côté, l’avocat de la défense, maitre Justin Tambadah Tolno va demander à son client si les habits de la victime étaient déchirés. Réponse négative de l’accusé qui va ajouter qu’il ne savait pas que la fille souffrait d’épilepsie. « On n’a pas fait une heure ensemble avant que l’accident ne se produise. Je ne la connaissais pas mais, j’ai appris par la suite qu’elle souffrait de ça et qu’elle avait été même à Dakar pour se soigner »

Le ministère public, par la voix de monsieur Fallou Doumbouya, va rappeler à l’accusé qu’il a mauvaise presse dans son entourage. « Vos voisins ont dit que vous étiez violents avec les filles et qu’il y avait souvent des cris chez vous », a révélé le procureur.

Abondant dans le même sens, monsieur Saikou Barry va demander à Mohamed Lamine Sow s’il n’a jamais battu une fille dans son appartement. Devant la réponse négative de l’accusé, le juge fera remarquer que ce n’est pas ce qu’ont laissé entendre ses voisins, entendus sur Procès Verbal lors du transport judiciaire.

Le dossier est renvoyé au 25 avril prochain, sur la demande de la défense. L’occasion sera mise à profit pour passer aux plaidoiries et réquisitions.

Mohamed Lamine Sow retourne à la maison centrale de Coronthie où il est détenu depuis pratiquement 7 ans, précisément le 27 avril 2011.

Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin