Les citoyens de la commune rurale de Manamamouroudou, située à 150 kilomètres de la préfecture de Kankan, commencent à retrouver le sourire. Après l’incendie qui a ravagé une centaine de cases le 1er avril dernier, les ressortissants de la commune rurale vivant à Conakry ont apporté un appui matériel et financier aux sinistrés, a constaté sur place Guineematin.com, à travers un de ses reporters.

La chaîne de solidarité commence à s’organiser pour essuyer les larmes des citoyens des villages de Sokourala et de Fassineya. Les ressortissants leur ont apporté des habits, des chaussures, des tapis, des corans et la somme de vingt (20) millions de francs guinéens. La remise a été faite dans les deux villages du lundi 9 au mercredi 11 avril 2018.

C’est une délégation de l’Association des Ressortissants de Manamamouroudou, composée de son président, du vice-président, d’un imam, d’un juriste et des médias qui s’est rendue sur les lieux. On y notait la présence de monsieur Aboubacar Kéita, sous-préfet de la localité, venu superviser les opérations de distribution.

Pour rappel, les villages de Sokourala et de Fassineya ont tout perdu dans un incendie survenu il y a une dizaine de jours.

Selon le doyen du village de Sokourala, ce sont cent quinze (115) cases qui ont été consumées par un incendie mystérieux. Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais les cases et leur contenu ont été dévorés par les flammes.

A quelques kilomètres de là, le petit village de Fassineya a également perdu soixante (60) cases, les semences et une somme de 10 millions de francs guinéens.

L’Association des Ressortissants de Manamamouroudou, à travers son président Mamady Traoré, lance un appel aux bonnes volontés et au gouvernement pour voler au secours de ces populations en détresse.

De retour de Manamouroudou, Moussa Oulen Traoré pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin