Quelques semaines après la suspension de la grève par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), les cours se poursuivent dans les écoles de notre pays. Les nouvelles mesures entreprises par le département de l’éducation nationale sont entrain d’être « exécutées à la lettre » sur le terrain. C’est le cas au lycée Almamy Ismaël Sogbé Bangoura de Coyah, ex lycée Fily, qu’un reporter de Guineematin.com a visité ce lundi, 23 avril 2018.

Situé à la sortie de la commune urbaine en direction de Kindia, le lycée public de Coyah affichait plein ce lundi. Selon monsieur Bouna Kouyaté, le proviseur dudit lycée, dès la reprise, l’école s’était organisée à l’interne. « Depuis la suspension de la grève, des dispositions avaient déjà été prises par la direction de l’école par rapport au retard causé par la grève du SLECG. Avant même la réception des instructions de l’Inspection Générale de l’Education (IGE), on avait pris des dispositions à l’interne. On a réaménagé notre emploi de temps en augmentant la charge des enseignants selon les cas. Pour les terminales par exemple, on a augmenté de deux à quatre heures la charge hebdomadaires », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, monsieur Bouna Kouyaté a fait savoir que les cours se déroulent conformément aux instructions des autorités éducatives. « Au jour d’aujourd’hui, ces dispositions nous ont permis d’aller un peu plus vite. En plus de cela, il y a eu la suppression des compositions qui nous a permis de rattraper certains jours qu’on devait normalement perdre. La suppression du congé de Pâques a également permis d’avancer dans l’exécution des programmes d’enseignement ».

En outre, le proviseur du lycée Almamy Ismaël Sogbé Bangoura de Coyah salue l’engagement aussi bien des enseignants que des élèves en ce qui concerne le réaménagement de l’emploi de temps. « Les résultats de la grève, à savoir l’obtention des 40% par les enseignants, a été un plus dans la motivation des professeurs. C’est ce qui fait que, depuis qu’on a suspendu la grève et le réaménagement des programmes, les professeurs ont adhéré aux instructions de l’IGE. Depuis, les choses marchent comme sur des roulettes. Les élèves sont également soucieux et ils sont tous réguliers. Nous parviendrons à respecter les délais indiqués par les autorités », soutient-il.

Pour ce qui est de l’exécution des programmes, les taux tournent entre 55,01 % et 67,50% dans les matières de spécialité pour les classes de terminale.

Selon nos informations, le lycée Almamy Ismaël Sogbé Bangoura de Coyah compte pour l’ensemble des promotions (11ème, 12ème et Terminales), un total de 1677 élèves dont 620 filles. Les effectifs par salle de classe varient de 57 (minimum) à 120 élèves (maximum). Le censeur, monsieur Julgard Nainy Nabé, a fait remarquer qu’il y a un manque d’enseignants en Physique, en Chimie et en Philosophie.

Pour ce qui est des candidats au baccalauréat de cette année, Coyah compte 619 partants dont 215 filles.

Alpha Mamadou Diallo de retour de Coyah pour Guineematin.com

Tél. : 628 17 99 17

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin