Cinq politiciens, membres de l’opposition républicaine, étaient attendus avec leurs militants demain jeudi 03 avril 2018 au tribunal de première instance de Dixinn. Ils devaient répondre à une citation à comparaître pour le saccage et l’incendie du poste de police de Cosa. Mais, le procureur de la République a décidé « renvoyer la citation à comparaître à une date ultérieure », a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon Maître Alseny Aissata Diallo, membre du collectif des avocats de l’UFDG, « le procureur a dit que le role de demain est très chargé et que la citation à comparaître ne pouvait avoir lieu. Ce qui veut dire qu’elle devient caduque. C’était devant les avocats des deux parties. »
En termes clair, la procédure s’éteint à ce niveau.
L’opposition républicaine qui avait demandé à ses militants d’observer une journée ville morte et d’accompagner les leaders au tribuna, se retrouve cet après midi au QG de l’UFDG pour se pencher sur cette nouvelle donne.
Les menaces et autres surenchères de l’opposition républicaine ont elles fini par porter fruit? Laquestion vaut son pesant d’or.
Pour rappel, ce sont Alhousseny Makanéra Kaké, Elhadj Boubacar Diallo, Thierno Saidou Bayo, Nestor Kagbadouno et Ibrahima Sory Diallo qui étaient visés par une plainte du ministère de la sécurité. Une plainte consécutive au saccage et à l’incendie du commissariat urbain de police de Cosa le 22 mars dernier en marge de la marche de l’opposition républicaine. Une marche étouffée au carrefour de la Tannerie.
À suivre!
Alpha Mamadou Diallo pour Guineematin.com
Facebook Comments Box

Commentaires

Guineematin