Ministère de l’Education : Mory Sangaré « conscient » des défis qui l’attendent

Le ministre Ibrahima Kalil Konaté (K au carré) a passé le flambeau à son successeur Mory Sangaré à la tête du Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation (MENA). La cérémonie de passation de service entre les deux hommes a été organisée hier, vendredi 1er juin 2018, dans la salle de conférence du Centre de Documentation Universitaire Scientifique et Technique (CEDUST) devant une foule importante d’enseignants, rapporte un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Dans son discours, le ministre sortant, Ibrahima Kalil Konaté, a renouvelé sa reconnaissance au président de la République, Alpha Condé pour les quatorze mois passés à la tête du département.

Ibrahim Kalil Konaté (K au carré)

S’accentuant sur les missions du département qui sont la conception, l’élaboration et la mise en œuvre de la politique du gouvernement en matière d’éducation, K² est revenu sur les prouesses réalisées. « Durant les quatorze mois, avec l’appui de mes collaborateurs, j’ai procédé à des réformes au nombre desquelles on peut citer : le changement de dénomination du ministère de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation en Ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, le transfert de la division éducation préscolaire du ministère de l’Action Sociale et de l’Enfance au Ministère de l’Education Nationale et son élévation au rang de la Direction Nationale. La transformation de la Direction Nationale de l’Enseignement élémentaire en Direction Nationale de l’Enseignement Fondamental qui prend en compte le primaire et le premier cycle du secondaire dans une vision formation professionnalisante pour les jeunes, la création de deux sections techniques au niveau des IRE, DPE et DCE, la décentralisation de l’examen de fin d’études élémentaires au niveau des DPE, DCE et du Brevet Technique du premier cycle au niveau des IRE, l’adoption d’un nouveau calendrier scolaire qui fixe l’ouverture des salles de classe le 15 septembre de chaque année. La gratuité du diplôme des examens nationaux », a énuméré le ministre sortant.

Mory Sangaré

Pour sa part, le ministre entrant, Mory Sangaré mesure l’immensité de la tâche qui l’attend à la tête du ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation. « Le système éducatif guinéen reste encore confronté à de nombreux défis au nombre desquels on peut citer entre-autres : la baisse de la qualité de l’enseignement-apprentissage avec ses corollaires, l’insuffisance d’infrastructures scolaires, l’insuffisance du personnel enseignant qualifié et sa répartition rationnelle sur toute l’étendue du territoire national, le faible taux de réussite aux examens nationaux, le taux élevé d’abandon. Ce constat amer interpelle tous les acteurs du système éducatif guinéen », a- t-il dit.

Pour l’atteinte des objectifs assignés à son département, Mory Sangaré, nouveau ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, a demandé la bonne collaboration de tous les acteurs et les partenaires en vue de redorer le blason du système éducatif guinéen.

Siba Guilavogui pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS