Entamé ce mercredi, 20 juin 2018, sur l’ensemble du territoire national, le Certificat d’Etudes élémentaires a été marquée en cette première journée par un taux d’absentéisme dans la préfecture de Lola. 69 candidats inscrits n’ont pas répondu présent dans les centres d’examen, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Lola.

Lycée moderne de Lola : 270 candidats inscrits, 21 absents ; école primaire du centre 1 : 213 candidats inscrits, 15 absents ; collège Tihen Boulou : 330 candidats inscrits, 27 absents ; centre de Yénéta : 193 candidats inscrits, 6 absents. C’est l’un des constats qui ont marqué la première journée du Certificat d’Etudes Elémentaires (CEE) dans la préfecture de Lola. Les raisons de ce fort taux d’absentéisme ne sont pas pour le moment connues. Néanmoins, les candidats présents ont affronté leurs premières épreuves ce mercredi, 20 juin 2018.

Le lancement officiel de ces épreuves a eu lieu au lycée moderne de Lola, en présence des autorités préfectorales et éducatives locales. Des autorités qui en profité pour rappeler aux encadreurs, les surveillants en particulier, les consignes à suivre pour le bon déroulement de cet examen.

« Tout le sérieux de l’examen dépend de vous. Si vous fouillez bien les élèves, vous empêchez la pénétration des téléphones, vous aurez la paix dans les salles de classes. Dès l’instant que vous faites le laxisme, le laisser aller, les bruits vont commencer dans la salle, alors l’examen commence à être entaché d’irrégularités. Par vos comportements, vous ferez de l’examen ce qu’il doit être. A savoir, la crédibilité ou non. Nous n’attendons pas autre chose sinon que d’assurer dans la forme qu’il faut pour que ça soit un examen crédible sous le signe de la tolérance zéro », a indiqué Saramoudou KOUROUMA, directeur préfectoral de l’éducation de Lola.

Il est renforcé par Aly Badara CISSE, superviseur de la préfecture. Ce dernier soutient que « le bon surveillant, ce n’est pas celui qui fraude mais celui qui empêche la fraude. Les deux mains sur la table, pas de téléphone, pas de communication. On ne va rien donner qui n’existe pas dans le cahier, rien ne sera inventé. Le port du téléphone dans l’enceinte de la cour est interdit. Je ne suis pas là pour faire du mal à quelqu’un, mais je suis là pour appliquer les règlements généraux des examens », a-t-il martelé devant les surveillants et les candidats.

A noter que 4.341 candidats dont 1.734 filles sont inscrits à cet examen qui permettra aux admis de rejoindre le collège l’année prochaine dans la préfecture de Lola. Cette première journée s’est déroulée sans incident. Partout dans les centres d’examens, on constatait la présence d’agents de sécurité et de santé.

De Lola, Léopold Konté pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin