Affrontements entre citoyens et forces de l’ordre à Siguiri : 10 blessés

De violents affrontements ont opposé des manifestants et des forces de l’ordre ce mercredi, 27 juin 2018 à Kintinia dans la préfecture de Siguiri. Au moins 10 personnes ont été blessées par balles dans ces accrochages, rapporte le correspondant de Guineematin.com à Siguiri.

Comme ce fut le cas déjà la veille, la tension a été très vive ce mercredi encore à Kintinia, sous-préfecture de Siguiri, où est basée la société aurifère de Guinée (SAG). Plusieurs jeunes manifestants qui protestent contre le manque du courant électrique ont quitté la route pour se rendre à la cité la cité de Korön où sont logés certains travailleurs de la SAG. C’est à la rentrée de cette cité que les affrontements ont opposé les jeunes aux agents de sécurité déployés sur les lieux mardi, suite à une première attaque menée sur place par un groupe de manifestants. Ces affrontements ont fait au moins 10 blessés par balles.

Juste après ces violences, une réunion a été convoquée par le gouverneur de Kankan, le général Mohamed Gharé qui s’est rendu à Siguiri pour tenter de trouver solution à cette crise. Devant des représentants des jeunes manifestants, les autorités et les sages de Siguiri, le gouverneur s’est mue en sapeur-pompier : « Je suis là pour deux raisons : la première, je suis natif de Siguiri, quand ça ne va pas à Siguiri je ne dors pas ; deuxièmement, je suis gouverneur de la région administrative de Kankan, donc ma fonction m’oblige d’être là.

Tout abord, je demande aux manifestants de rentrer chez eux, nous avons la solution. Vous demandez le courant et vous aurez le courant, c’est un droit pour vous, le gouvernement a ordonné la SAG de fournir le courant à Siguiri et Kintinia, si la SAG a un problème, elle doit le dire au gouvernement. Mais les manifestants doivent replier, j’ai déjà donné l’ordre aux militaires de ne plus tirer, malheureusement nous venons d’enregistrer quelques personnes blessées par balles, elles sont à l’hôpital préfectoral pour les soins, mais tout ira bien », a déclaré le général Mohamed Gharé.

Mais, cet appel du gouverneur n’a pas réussi à calmer la colère des manifestants dont certains disent n’être pas prêts à arrêter leur mouvement tant que le courant n’est pas de retour. D’autres aussi, à l’image d’Ousmane 1 Camara, le président de la jeunesse de Kintinia, demandent l’évacuation des blessés vers d’autres centres hospitaliers pour des soins plus appropriés. Une nouvelle rencontre est prévue demain jeudi entre le gouverneur de Kankan et l’ensemble des parties concernées par cette situation.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS