La PCUD et la CANEG décident d’unir leurs forces « pour travailler de concert en vue de la restauration de la crédibilité et la légitimité de la société civile guinéenne ». C’est dans ce cadre que les deux organisations de la société civile ont signé un accord de partenariat ce vendredi, 29 juin 2018, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est au siège de la Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement, situé au quartier Kipé, que la PCUD et la CANEG ont procédé à la signature de la convention de partenariat qui les lie désormais. Les deux organisations entendent travailler ensemble pour redorer le blason de la société civile guinéenne et lui rendre plus efficace sur le terrain.

« La société civile guinéenne a été souvent taxée de mésentente au regard des défis qui sont les siens, quant aux préoccupations diverses des populations. Depuis quelques temps, des concertations ont été mûries, développées, pour que nous puissions formaliser une démarche commune qui aura pour caractère, l’inclusivité. C’est-à-dire que c’est un débat que nous voulons élargir à travers nos efforts conjugués vers toutes les organisations de la société civile pour qu’ensemble on puisse mobiliser et fédérer nos énergies au regard des défis du contexte.

Notre pays traverse un moment exaltant, un moment difficile, un moment qui préoccupe tout le monde. Mais aussi un moment qui nous impose de nous mettre ensemble pour envisager les solutions les meilleurs dans la paix, dans la quiétude et dans l’esprit de faire avancer la Guinée », a déclaré Abdourahmane Sanoh, le président de la Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD), à l’occasion de la cérémonie de signature de cet accord de partenariat.

Pour sa part, Dr Sékou Koureissy Condé, président de la Convention des Acteurs Non Étatiques de Guinée (CANEG), indique que l’objectif est « d’amener la société civile guinéenne à amorcer une confédération, mais à partir d’actes et de pactes auxquels d’autres pourront s’associer. L’intérêt et la vision, c’est nous rassembler, c’est l’union, c’est le renforcement des capacités, c’est l’assise d’une société civile dans son rôle de veille, de surveillance, de proposition alternatives, mais aussi dans son rôle d’interpellation et d’assistance des populations. On ne peut le faire que lorsqu’on est unis dans la diversité et dans le respect des lignes directrices et des autonomies », a-t-il dit.

Pour le président de la CANEG, « notre société souffre de sa classe politique actuelle. Son personnel politique, sa gouvernance. Il est important que la société civile guinéenne vienne au secours. Nous ne sommes pas des opposants, mais nous, nous amenons des propositions à partir du rétablissement de la confiance et de la considération mutuelles. La société civile guinéenne ne peut pas conquérir ce positionnement, si elle n’est pas unie ».

Selon l’accord de partenariat signé entre la PCUD et la CANEG, les deux organisations de la société civile s’accordent sur 7 principes qui sont : Instituer des rencontres de travail périodiques pour passer en revue la situation sociopolitique et économique du pays; échanger leurs informations et analyses sur tous les sujets qui touchent à la vie de la nation mais également la situation au sein de la société civile; se concerter afin d’harmoniser leurs points de vue sur toutes les questions d’intérêt national et entreprendre des synergies d’action en conséquence ;

Se soutenir mutuellement en toute circonstance dans un élan de solidarité agissante; collaborer au niveau technique et stratégique dans le cadre de la recherche de partenaires et le pilotage de projets conjoints; échanger les bonnes pratiques et les expertises dans la réalisation des activités de part et d’autre; entreprendre des démarches pour la mobilisation et la mise en place d’un cadre élargi de concertation et de coordination de la société civile guinéenne pour la défense de l’intérêt général et le respect des acquis démocratiques en Guinée.

Selon les acteurs de la société civile, cet accord de partenariat est susceptible d’être révisé pour prendre en compte l’évolution du contexte et de la relation qui unit les deux organisations signataires.

Abdoulaye Oumou Sow pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 620848501

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin